Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
The Flash : Warner Bros. envisage plusieurs solutions face au ''problème'' Ezra Miller

The Flash : Warner Bros. envisage plusieurs solutions face au ''problème'' Ezra Miller

NewsCinéma

Une situation qui ne compte visiblement pas se résoudre toute seule, par enchantement. A force d'attendre que la tempête passe, Warner Bros. a dû finir par se faire une raison : le problème Ezra Miller persiste, et chaque fait divers s'accumule à la pile comme l'énième pièce d'un château de cartes sur le point de s'écrouler. Après avoir étranglé une fan, menacé le Ku Klux Klan, tabassé la moitié d'Hawaï et été accusé(e) de draguer des mineures, l'interprète de Barry Allen au cinéma était encore condamné(e) récemment pour vol avec effraction dans l'état du Vermont. Les services sociaux de la région seraient aussi à sla recherche d'une mère célibataire et de ses trois enfants, qui habiteraient, aux dernières nouvelles, dans la ferme de Miller entourés d'armes à feux de calibres variés.

Et vous sinon ? Ca va, semaine chargée aussi ?

Cette énième démêlé judiciaire aurait tout l'air d'une simple virgule dans l'année bien remplie d'un(e) acteur(ice) qui risque bien d'avoir du mal à retrouver un emploi. Pour Warner Bros. en revanche, la sortie du film The Flash, et l'investissement opéré sur Ezra Miller posent encore et toujours la même question : à partir de combien d'affaires le studio pourra-t-il encore maintenir cette passivité, cette attitude de "on verra où il/elle en sera à ce moment là" qui semble occuper la majeure partie des journées des fameux stratèges du département marketing. Le Hollywood Reporter apporte une petite mise à jour sur ce qui avait déjà été envisagé en interne à propos de Miller, de Barry Allen et du film The Flash en général. 
 
Une source proche du dossier a évoqué plusieurs pistes de réflexion - et surprise, le studio aurait encore en tête la possibilité de sauver les meubles en sortant Miller de la tourne et en lui proposant de s'amender. Ne dites jamais que les patrons ne sont pas charitables à l'avenir.
  • Piste n°1 : Warner Bros. aurait reçu des informations selon lesquelles l'acteur(ice) allait bientôt recevoir une aide psychologique, et que son état mental se serait stabilisé depuis que sa mère aurait commencé à prendre soin de lui/elle. Si Miller acceptait effectivement de suivre une sorte de thérapie, iel devrait ensuite s'exprimer dans le cadre d'une entrevue publique pour expliquer, contextualiser son attitude des derniers mois. Et probablement s'excuser dans la foulée. Si l'interprète de Barry Allen acceptait de se plier à ces conditions, alors sa présence serait autorisée lors de la tournée promo' de The Flash (pour une partie de la presse - on imagine, triée sur le volet avec questions et réponses contrôlées et situées dans un cadre strict). Le film n'aurait alors plus qu'à suivre les étapes normales de son plan de sortie.
 
  • Piste n°2, la plus envisageable compte tenu de l'état actuel des choses : si Miller ne sollicite pas l'aide de professionnels, Warner Bros. sort le film comme si de rien n'était. Mais l'acteur(ice) ne participera pas à la tournée promo', et serait remplacé dans la foulée par un autre comédien
 
  • Piste n°3, une solution qui ne sera envisagée que si Miller aggrave encore son cas : Warner Bros. tue dans l'oeuf le film The Flash. La possibilité de remplacer l'interprète principal n'est pas envisageable - le film a déjà coûté 200 millions de dollars, Miller y interprète plusieurs versions de Barry Allen et est présent à l'écran dans l'immense majorité des scènes. si le(la) comédien(ne) devait atteindre un point de non-retour sur le plan judiciaire ou s'embarquer dans un scandale public d'une magnitude trop importante, alors la franchise serait tout bonnement abandonnée sous sa forme actuelle.
 
Vous remarquerez au passage que les sanctions judiciaires ou les accusations relatives à des victimes mineures supposées ne constitue pas, pour Warner Bros., un motif suffisant pour se séparer de la vedette pour le moment ("faut dire que le film coûte 200 millions Bobby, ça a tendance à flouter le compas moral"). Lors de la conférence accordée aux investisseurs du groupe Warner Bros. Discovery, David Zaslav avait assuré récemment que The Flash aurait bel et bien droit à une sortie mondiale à la date prévue. Les prises de parole de ce genre étant pensées pour rassurer les actionnaires, on n'imaginait pas que le bonhomme allait annoncer l'annulation d'un film aussi cher, même si l'idée est encore dans toutes les têtes.
 
Tout repose donc désormais sur Ezra Miller, qui aurait le droit à sa bouée de sauvetage le cas échéant.
 
Corentin
est sur twitter
à lire également

The Flash : Ezra Miller présente des excuses officielles (en accord avec le plan de com' de Warner ...

Ecrans
Sursaut dans le feuilleton médiatique d'une personnalité en rémission. Si la vie privée d'Ezra Miller n'a eu de cesse de faire les ...

The Flash : sur la sortie du film, Warner Bros Discovery n'a toujours pas tranché

Brève
A l'heure où le monde apprend avec stupéfaction que le film Batgirl a purement et simplement été privé de sortie par la nouvelle ...

The Flash : Warner chercherait à rompre les liens avec Ezra Miller après la sortie du film

Ecrans
Le cas Ezra Miller devient de plus en plus embarrassant pour l'entité Warner Bros. Discovery. Alors que le film The Flash a été reporté ...

The Flash : Warner Bros. met en pause les futurs plans impliquant Ezra Miller suite à ...

Ecrans
Coup de théâtre sur la production de The Flash. Après avoir finalement réussi à trouver un metteur en scène capable de démêler le ...

The Flash : le tournage du film d'Andy Muschietti est terminé

Brève
Cette fois ci, tout devient concret. Des années après sa mise en branle, le projet de film The Flash a désormais passé toutes les ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer