Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Perte d'abonnés, réductions de contenus, fusion de plateformes : de gros changements à venir pour Disney+

Perte d'abonnés, réductions de contenus, fusion de plateformes : de gros changements à venir pour Disney+

NewsSeries tv

Si elle n'est pas intégralement liée au secteurs des comics et de leurs adaptations, l'actualité des plateformes de streaming a pris une part importante dans le divertissement à l'échelle mondiale. Tout changement relatif à ces services des gros studios finit par avoir un impact sur les fans de pop-culture et de super-héros, qui voient les contenus aller et venir au fil des décisions de ces géants de l'industrie. Si Disney+ a pu connaître une ascension fulgurante aux Etats-Unis avec son lancement en période de pandémie et le développement des catalogues Marvel Studios et Star Wars avec les séries produites pour la plateforme, les temps bénis de la croissance semblent être désormais passés - car de croissance infinie, le capital se rend bien compte dans tous les secteurs qu'elle ne peut exister. Les transformations du marché et de l'offre sur le streaming on déjà créé pas mal de dégâts : disparition de plateformes peu de temps après leur arrivée, rachats, séries et films annulés ou retirés des catalogues - sur ce dernier plan, le suivi de Warner Bros Discovery avec Max a déjà illustré à plusieurs reprises ce à quoi il va falloir s'attendre du côté de la concurrence. Pour Disney, 2023 sera à l'aune de changements encore plus importants. 

Redresser la barre Disney+

Nous l'avons déjà écrits à plusieurs reprises : sous la direction de Bob Chapek, le groupe Disney a perdu des quantités considérables d'argent, et Disney+ comme les autres plateformes ne se sont pas révélées être les El Dorados sur lesquels les actionnaires pensaient pouvoir s'appuyer sans limite. Alors que Netflix a aussi réduit considérablement la voilure sur certains de ses investissements (notamment sur l'animation) et développé un modèle d'offre avec publicités - comme Disney+ -, la Walt Disney Company a révélé auprès de ses investisseurs avoir perdu 4 millions d'abonnés au cours du premier quartile de 2023, un chiffre qui vient s'ajouter aux 2,4 millions déjà perdus en fin d'année 2022. De façon curieuse, une bonne partie de ces pertes vient de la version établie en Inde de l'application, Disney+ Hotstar. De quoi montrer que le public américain, première cible de Disney, répond présent - mais les pertes restent là. Sur le territoire des US, le groupe enregistre malgré tout 300 000 abonnés en moins. Si le groupe s'estime content des résultats dans l'ensemble, le changement de stratégie opéré avec le retour de Bob Iger aux commandes va continuer d'avoir des conséquences directes au cours des prochains mois.

Première chose - qui sera peut-être celle la plus concrète aussi pour les versions internationales de la plateforme de streaming : un prochain audit sera opéré afin de déterminer quels sont les contenus qui attirent réellement les abonné(e)s sur Disney+. Comme Warner a pu le faire auparavant avec (HBO) Max, il faudra donc s'attendre à ce que des contenus soient prochainement retirés - et peut-être diffusés sur d'autres plateformes qui en auront acquis les droits ; une stratégie qui profite à des groupes plus globaux qui ne se cantonnent pas à des produits d'une seule entité filmique - quoiqu'en ayant opéré plusieurs rachats très importants au cours des dix dernières années, Disney possède de quoi rivaliser avec la plupart de ses concurrents. En sortant les contenus (encore inconnus) de Disney+, le groupe espère pouvoir faire des économies à hauteur de 1, 5 à 1,8 milliard de dollars. Le catalogue étant différent entre chaque pays, il reste à voir si notre version en France sera toute aussi touchée (ou s'il s'agira de produits auxquels nous n'avons déjà pas accès).

Dans un deuxième temps, Bob Iger a également annoncé une augmentation du prix de l'abonnement à Disney+ pour l'offre avec publicités. Celle-ci a été lancée en décembre dernier aux Etats-Unis pour la somme de 7,99$/mois tandis que l'offre sans pub' est elle passée à 10,99$. L'augmentation aura lieu en cours d'année et il n'a pas été indiqué pour le moment si elle doit aussi se répercuter sur l'offre sans publicités - mais le move risque là aussi d'entraîner un mécontentement généralisé, face à une offre qui devient de plus en plus chère un peu partout - et des catalogues qui restent dispatchés entre plateformes, obligeant la plupart des spectateurs à multiplier les abonnements (ou à se montrer très volatiles dans leurs pratiques). Iger souhaite également fusionner aux Etats-Unis les catalogues de Disney+, ESPN+ et Hulu afin de tout proposer sour une bannière globale (qui pourrait garder le nom de la marque la plus forte, soit "Disney+", en multipliant simplement les sous-sections du catalogue). A noter que Disney n'écarte pas la possibilité de racheter à Comcast les dernières parts de Hulu afin d'en posséder la totalité par la suite - de quoi faciliter la potentielle fusion. 

A l'heure actuelle, difficile de prédire les conséquences directes de ces changements à venir pour la version française de Disney+, bien qu'il apparaît évident que ce qu'il se passera pour le groupe aux Etats-Unis aura bien vite des retombées sous nos latitudes. La marque Marvel nous apparaît a priori assez "safe" en ce qui concerne la disponibilité des contenus sur la plateforme - mais l'actualité nous a appris que personne n'est réellement à l'abri (regardez Batgirl ou Batman : Caped Crusader, pour deux exemples concrets assez différents). Affaire à suivre...

Source

Arno Kikoo
est sur twitter
à lire également

Marvel Studios justifie le retour de la bannière ''Marvel Television'' pour construire un univers ...

Ecrans
Dans le cadre des présentations "Upfronts", consacrées aux productions pensée pour le petit écran, Marvel Studios a eu ...

La série Agatha All Along démarrera sur Disney+ le 18 septembre 2024 !

Ecrans
Il aura fallu patienter de nombreux mois (même années, si on part de l'annonce initiale) pour avoir enfin une fenêtre de sortie pour la ...

Marvel Studios veut réduire son volume à deux séries et pas plus de trois films par an

Ecrans
Il fut un temps, il n'y a pas si longtemps, où la machine Marvel Studios semblait ne pouvoir être arrêtée. Chacun a encore en mémoire, ...

Marvel Studios : l'effort de réduction des coûts engendre une (petite) vague de licenciement en ...

Ecrans
Une nouvelle grande période s'amorce pour le cinéma des super-héros. Au sortir d'une longue séquence de quinze ans, au cours de ...

Et si Donald était Wolverine ? Marvel vous proposera cet été cette histoire en comics

Actu Vo
Depuis peu, chez Disney, on assiste à une nouvelle façon de concevoir les synergies d'entreprises. Et c'est curieux : lorsque le groupe ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer