Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Batgirl : comprendre l'annulation, à base de taxes, montages financier et d'une nouvelle vision pour DC Films

Batgirl : comprendre l'annulation, à base de taxes, montages financier et d'une nouvelle vision pour DC Films

NewsCinéma

Cela fait moins de vingt-quatre heures que le monde du divertissement et des adaptations est sous le choc de l'annulation du film Batgirl de Bilall Fallah et Adil El Arbi. Pourtant déjà tourné et en post-production, le long-métrage dont le coût est estimé de 70 à 90M$ ne verra finalement pas le jour. Bien que des pétitions en ligne et le hashtag #SaveBatgirl fasse déjà son office, il paraît peu probable que Batgirl sera sauvé : le studio a bel et bien choisi de ne pas exploiter le film, ni sur grand écran, ni sur HBO Max où il avait été prévu dès le départ. 

Or, les médias spécialisés Deadline et Variety ont chacun pu enquêter de leur côté et commencent justement à livrer quelques explications permettant de contextualiser un peu mieux cette annulation surprenante, ou à défaut d'un terme plus explicite, inédite. Avec, à retenir, le fait que la qualité intrinsèque du film n'y est pour rien, en dépit du fantasme populaire - d'une manière générale, ce critère n'intervient pas dans le processus de sortie des films à Hollywood. Au mieux, ce qu'une équipe de production peut s'amuser à ranger dans le qualificatif de "bon" ou de "réussi" se mesure seulement à l'aune de l'efficacité économique potentielle. Et non pas, comme beaucoup aiment à le penser, à la valeur du scénario, des costumes, etc. Croyiez le bien : si c'était le cas, vous l'auriez remarqué, depuis le temps. 

Affaire de gros sous

Du côté de Deadline, qui explique en préambule que les réalisateurs ont appris la nouvelle de l'annulation de leur film Batgirl au Maroc, pour le mariage d'Adil El Arbi (ce qui participe à ajouter au manque de respect un certain manque de respect), on nous explique que l'annulation du film repose sur deux variables principales : 

  • La principale, et la plus cohérente, tient dans le sentiment d'un rejet profond pour la stratégie opérée par Jason Kilar, président précédent de la structure WarnerMedia, de la part de David Zaslav, le nouveau patron du groupe. Kilar, sinistre personnage connu pour avoir vanté les "mérites" du COVID-19 pour les "audiences" de la SVOD, cherchait effectivement à rediriger le coeur de la stratégie du groupe WarnerMedia vers la plateforme HBO Max - de son point de vue, le streaming ne représentait pas seulement l'avenir du divertissement de masse, mais son usage quasi-essentiel. C'est pour cette raison que DC Films a consacré l'essentiel de ses priorités récentes au développement de projets à destination de la plateforme - tels que Batgirl, Blue Beetle (qui finalement a viré vers le cinéma), mais aussi les projets Justice League Dark ou les séries dérivées de The Batman. Cette même stratégie avait aussi justifié la sortie simultanée des "gros" films de Warner Bros. (Space Jam 2, The Suicide Squad) au cinéma et sur HBO Max, ce qui s'était traduit dans la plupart des cas par des scores assez désastreux au box-office et la grogne de certains réalisateurs. En parallèle, les gros succès de certains films au cinéma (parmi lesquels The Batman), une concurrence ardue face à Disney+ et les pertes d'abonnés de Netflix ont déjà fragmenté l'idée que le streaming serait le nouvel Eldorado, comme les cols blancs d'Hollywood le pensaient encore il n'y a pas si longtemps.

    Zaslav
    croit beaucoup plus à l'impact des films vus au cinéma, qui améliorent leur plus value en étant consommés par le public des salles, et c'est donc via un communiqué officiel que Warner Bros Discovery a décrété que "la décision prise pour Batgirl reflète [leur] changement de stratégie en ce qui concerne HBO Max et le DC Universe." Concrètement, Warner Bros. n'avait ni l'intention de dépenser davantage pour faire du film quelque chose qui puisse décemment être présenté en salles et entrer en compétition avec d'autres blockbusters, ni mettre malgré tout le film sur une plateforme et de dépenser d'autres millions en marketing alors que le marché du streaming est saturé. Il est par ailleurs précisé, selon les sources du média, que les réalisateurs et le casting ont été contactés pour être assurés qu'il n'y a aucun rejet de leurs implications d'un point de vue créatif, et qu'ils espèrent pouvoir les refaire travailler au sein du studio par la suite. Quant à savoir si une enveloppe de quelques millions pour un modeste budget marketing n'aurait pas tout de même permis de sauver (un peu) les meubles ou de rentabiliser les 90 millions en balançant le film sur HBO Max plutôt que de tout détruire... L'idée n'est pas mentionnée dans le communiqué.
 
  • Et justement, c'est là qu'intervient le papier de Deadline : la rédaction de cette autre antenne évoque aussi une manoeuvre financière que Warner Bros Discovery pourrait utiliser, suite aux récents changements de direction, qui lui permettrait d'éponger les pertes accumulées par WarnerMedia au fil de ces dernières années ; une opportunité qui ne serait accessible au studio que jusqu'à la mi-août, ce qui aurait motivé la décision de se débarrasser à la fois de Batgirl mais aussi du nouveau film animé Scooby-Doo. Le détail de celle-ci reste assez floue telle qu'expliquée par le média américain, mais on sait que David Zaslav cherche à faire des économies d'un montant de 3 milliards de dollars après l'acquisition de Warner, et il paraît logique qu'une opportunité pour se débarrasser de dettes puisse faire partie de ses plans. En somme, le pilon a peut-être coûté moins cher que la mise en rayons. 
 
  • Enfin, du côté de Variety, on parle également finances, avec la possibilité pour le studio d'avoir une déduction fiscale sur l'annulation de ces deux projets. Là-encore, pas de détails, et on manquera de connaissances précises sur la législation fiscale américaine (voire même sur le cas précis du fonctionnement d'Hollywood et des taxations de productions cinéma/streaming ?) mais le papier de cette dernière enseigne évoque la piste d'un recoupement des frais sur ces deux productions en les passant dans une sorte d'enveloppe "pertes et profits" liée aux coûts de la fusion. Là-encore, les fonctionnements de frais de ces énormes conglomérats restent difficiles d'accès, mais Warner Bros. Discovery aura peut-être tué Batgirl contre un dégrèvement fiscal. Difficile de savoir - mais ne vous inquiétez pas, eux, ils savent.
 

Tel quel, pas de quoi faire passer la pilule, ni du côté des fans ni du côté des équipes, et encore moins pour le fameux grand plan de restructuration de DC Films à long-terme. En remettant tous les éléments dans le bon ordre, on peut même se demander si l'argument de "revenir sur la stratégie de Jason Kilar" antérieur à la fusion n'est pas justement utilisé pour préparer une demande d'exonération à présenter au percepteur, pour accompagner le plan d'économie de 3 milliards avec le soutien des autorités fiscales américaines. Car enfin, cette stratégie du tout-streaming n'aurait pas empêché Batgirl de sortir sous une forme ou une autre, et toutes les enquêtes journalistiques du monde peinent à dissimuler une donnée tangible et toute bête : quelqu'un a investi jusqu'à 90 millions de dollars dans ce projet, et celui-ci ne verra jamais le jour. S'il s'agit effectivement d'une sorte de plan de montage financier, on sera d'autant plus ennuyé pour El Arbi et Fallah, en adressant tout de même nos félicitations à l'heureux marié.

Source

Arno Kikoo
est sur twitter
à lire également

Batgirl : des projections ''funéraires'' organisées pour certains membres de l'équipe du film

Ecrans
Pendant que David Zaslav s'amuse à détruire Warner Bros. de l'intérieur, avec la joie et l'enthousiasme d'un enfant qui ...

Batgirl : une longue vidéo du tournage en crève-coeur avec pas mal de Firefly

Ecrans
Il faudra désormais se faire une raison : le film Batgirl de Bilall Fallah et Adil El Arbi ne verra pas le jour. C'est du moins la ...

Warner Bros. Discovery : un ''plan sur dix ans'' pour DC Films annoncé aux investisseurs

Ecrans
Si vous avez pu commencer à sentir la pointe d'une ride se former avec ironie au coin de votre oeil droit lorsque Kevin Feige, en plein ...

La plateforme de Warner Bros. Discovery devrait être disponible en Europe d'ici le début d'année ...

Ecrans
Dans le cadre d'une présentation relativement touffue (et pas forcément très claire) à destination des actionnaires du groupe et de la ...

Joker : Folie à Deux se trouve une date de sortie pour le 4 octobre 2024

Ecrans
Dans la foulée de l'annulation de Batgirl, et face à un état d'incertitude croissant vis-à-vis des productions "canoniques" ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer