Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Batgirl : la sortie du film purement et simplement annulée par Warner Bros

Batgirl : la sortie du film purement et simplement annulée par Warner Bros

NewsCinéma

Le feuilleton de la gestion des propriétés intellectuelles DC Comics par le studio Warner Bros. a tout d'une sorte de série télé' en bout de course. Un peu comme Riverdale, quand les gars ont décidé de ramener les rituels, la magie et les voyages dans le temps au coeur de l'équation : l'imprévisible est toujours garanti. Prenez la situation récente. Après la sortie de The Batman, la mise en route de nouveaux projets peu ou prou inédits et la poursuite des franchises établies au fil des cinq dernières années, le public pouvait résolument se dire que certains tics de comportement (au hasard, "venez on coupe dans le montage") avaient été mis en boîte. Et pourtant. Les habitudes ont la vie dure. Tenez, prenez Batgirl.

On aurait aimé vous dire "prenez des pincettes", mais...

Et pas n'importe quelles pincettes. Celles qui servent à retourner la viande sans se brûler les pattes. L'information était assez surprenante pour mériter une tonne de précautions (gants de cuisine, Nivea), attendu que celle-ci émanait au départ d'un article du relativement peu fiable New York Post, mais, en cours de rédaction, les sources concordantes ont fini par s'enchaîner pour valider un fait dur et concret. L'organe de presse (spéculative) a effectivement commencé par expliquer que le film Batgirl de Bilal Fallah et Adil El Arbi, duo de réalisateurs pourtant auréolé d'un certain succès public pour leur travail sur la série Ms. Marvel, aurait été mis à la poubelle par les nouvelles têtes pensantes de Warner Bros.. A savoir, les patrons, voire le patron, de Discovery Inc., David Zaslav. Les producteurs, après avoir récupéré le groupe des mains d'AT&T sans avoir décidé eux-mêmes de valider ce projet consacré à Barbara Gordon, un temps prévu pour la plateforme HBO Max, n'étaient pas forcément satisfaits du résultat : c'est à dire, un film pas forcément fait pour correspondre aux codes du blockbuster traditionnel des super-héros sur grand écran.
 
Telle quelle, l'information aurait pu passer pour un scoop sans importance pour tuer l'ennui, dans le creux de la vague médiatique qui suit généralement la San Diego Comic Con et son cortège d'actualités tonitruantes. Mais, la rédaction de TheWrap a de son côté décidé de reprendre la nouvelle, en citant (visiblement) des sources internes, qui corroborent. Par la suite, le Hollywood Reporter, institution bien plus fiable et installée dans le milieu, a également confirmé le rapport. Les équipes de Discovery s'abriteraient derrière l'idée que les films DC Comics auraient vocation à produire "de grandes expériences de cinéma" de divertissement, en accord avec le modèle qui enferme le narratif super-héros dans un seul et même genre de production depuis quinze ans, et Batgirl ne correspondrait pas (ou plutôt, plus) à cette pensée unique et totalitaire. Un argument incompréhensible, à l'échelle des réalités modernes à Hollywood.
 
Parce que : Batgirl a bel et bien été tourné. Le film aurait même coûté autour de 90 millions de dollars, et on n'a que très rarement vu des projets de cette taille finir à la poubelle sans même une sortie discrète pour sauver les meubles. Le New York Post parle de projections test catastrophiques - un argument qu'on ne peut plus prendre au sérieux, depuis que l'outil des séances publiques a été transformé en levier de producteurs pour tuer dans l'oeuf certains montages ambitieux au mépris des visions artistiques, voire, justement, à priver des films de sorties au cinéma pour mieux les bazarder sur des plateformes de SVOD. L'argument de "la place dans le catalogue" est donc la plus logique, attendu que David Zaslav a effectivement parlé de faire du tri dans l'organigramme de DC Films, un point rappelé par le Hollywood Reporter. L'idée serait de recentrer la priorité sur le cinéma, et que les films à budget élevé pensés pour le streaming n'auraient plus grand sens vis-à-vis des nouvelles politiques mises en place depuis. Sauf que... Pourquoi ne pas sortir le film sur grand écran dans ce cas ?
 
A la simple rédaction de ces lignes, il est difficile de cacher l'agacement du rédacteur spécialiste qui se demande bien comment une telle actualité pourrait seulement avoir quoi que ce soit de sensé au présent, de la part d'un studio qui prétend aussi vouloir rationnaliser les budgets en annulant à tour de bras d'autres commandes de séries ou de films pas encore tournées. Comment, comment se passer du moindre centime que pourrait, par accident, rapporter un long-métrage Batgirl porté par quelques vedettes, même avec une sortie discrète sur HBO Max ? Quelle anomalie se terrerait dans cette adaptation prise sans le moindre contexte qui suffirait d'être bloquée à l'entrée ? Cette décision semble n'avoir aucun sens (sinon d'un pur point de vue sportif : la noblesse chorégraphique du jeté de mallette de fric au feu ? La chorégraphie, le rebond, le crachat des flammes, plus qu'une discipline, une passion), et ne témoigne pas d'un signal rassurant, à la moindre échelle, au sujet du statut de DC Films ou de Warner Bros. sous la future égide de Discovery.
 
Or, tout le problème est là. C'est bien de Warner Bros. dont il s'agit, un studio à qui l'on doit déjà la version raccourcie de Batman V Superman, la Suicide Squad fragmentée de David Ayer, la Justice League de Joss Whedon, et la poursuite d'un modèle "à la Marvel Studios" sur Aquaman, Wonder Woman ou Shazam pour continuer d'interdire la nuance dans le répertoire fermé des héros costumés au cinéma. Force est de le dire, avec une certaine amertume : après toutes ces années, rien ne paraît plus impossible au terme de cette invraisemblable zumba. 
 
A la petite échelle de l'industrie des films de commandes, l'annulation de Batgirl est en tout cas un aveu d'échec désespérant. Et la fin, déjà, d'une promesse de renouveau amorcée avec Joker ou The Batman. Merci pour les travaux.
 
Corentin
est sur twitter
à lire également

Batgirl : une longue vidéo du tournage en crève-coeur avec pas mal de Firefly

Ecrans
Il faudra désormais se faire une raison : le film Batgirl de Bilall Fallah et Adil El Arbi ne verra pas le jour. C'est du moins la ...

Warner Bros. Discovery : un ''plan sur dix ans'' pour DC Films annoncé aux investisseurs

Ecrans
Si vous avez pu commencer à sentir la pointe d'une ride se former avec ironie au coin de votre oeil droit lorsque Kevin Feige, en plein ...

La plateforme de Warner Bros. Discovery devrait être disponible en Europe d'ici le début d'année ...

Ecrans
Dans le cadre d'une présentation relativement touffue (et pas forcément très claire) à destination des actionnaires du groupe et de la ...

Batgirl : comprendre l'annulation, à base de taxes, montages financier et d'une nouvelle vision ...

Ecrans
Cela fait moins de vingt-quatre heures que le monde du divertissement et des adaptations est sous le choc de l'annulation du film Batgirl ...

Joker : Folie à Deux se trouve une date de sortie pour le 4 octobre 2024

Ecrans
Dans la foulée de l'annulation de Batgirl, et face à un état d'incertitude croissant vis-à-vis des productions "canoniques" ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer