Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Venom : Separation Anxiety : David Michelinie (encore) de retour sur le symbiote en mai 2024

Venom : Separation Anxiety : David Michelinie (encore) de retour sur le symbiote en mai 2024

NewsMarvel

On prend les mêmes, et on recommence. Encore. David Michelinie retrouve Eddie Brock, une sorte de nouvelle tradition annuelle au sein de la Maison des Idées. Depuis quelques années, le scénariste vétéran enchaîne les projets nostalgiques (comprendre : qui se passent dans le passé, et pas dans la continuité actuelle) avec des fournées de mini-séries Venom à intervalles réguliers. Tellement nostalgiques que Marvel ne s'embête même plus à trouver des titres originaux. Après la mini' Lethal Protector (2022) qui reprenait le titre d'un ancienne histoire (de 1993), puis Lethal Protector 2, Michelinie s'est mis au travail sur le projet Venom : Separation Anxiety... lequel reprend le titre d'une ancienne histoire (de 1994).

Energie Renouvelable 

L'auteur semble même avoir assez conscience du statut d'auto-référence constant de cette seconde jeunesse dans les murs de la Maison des Idées. Il explique en effet que Separation Anxiety a "déjà été racontée", et que l'enjeu était donc de reproduire cette même histoire "tout en la faisant différemment." Pour rappel, la première version de cette mini-série culte, illustrée à l'époque par l'artiste Ron Randall, se basait sur l'idée qu'Eddie Brock était séparé de son symbiote. Le costume alien devait alors passer de corps en corps pour retourner jusqu'à lui, tandis que les "enfants" de Venom venaient demander de l'aide à leur père pour comprendre comment utiliser leurs pouvoirs.
 
Pour la nouvelle mini' Separation Anxiety, on reprend globalement l'idée d'un Venom qui doit composer sans son costume, mais c'est à peu près tout. Et quelque part, tant mieux. En définitive, Michelinie a surtout eu l'idée de faire ce que Marvel fait depuis déjà pas mal d'années : prendre les pouvoirs du symbiote, et les apposer à un autre personnage. En effet, le synopsis nous explique que le Purple Man, en utilisant ses pouvoirs de manipulation mentale, va "persuader" le symbiote de se greffer à lui, petit à petit. A chaque contact entre le vilain et la créature extra-terrestre, celui-ci récupère un petit bout du "costume". Le Purple Man se transforme petit à petit en "King in Purple" (en référence au "King in Black", le dieu des symbiotes) tandis que Venom est de plus en plus faible.
 

 
Gerardo Sandoval signe les intérieurs de cette mini' en cinq numéros, sur une couverture de Paolo Siqueira (en hommage à la couverture de Charles Vess sur Web of Spider-Man #1). Lancement prévu pour le 15 mai 2024.
 
Corentin
est sur twitter
à lire également

Symbiosis Necrosis : encore du crossover de symbiotes avec des connecting covers entre Venom et ...

Actu Vo
Des quoi ? Partons sur "une frise." Enfin... à quelques détails près. On n'a pas forcément le vocabulaire utile pour ...

What If...? Venom : l'artiste Jesus Hervas présente ses designs pour les versions venomisées des ...

Actu Vo
La série animée What If...? est revenue récemment hanter la grille dépeuplée de la plateforme Disney+. Et étrangement, la Maison des ...

Face à la pression populaire, Marvel annonce une série Kid Venom pour avril 2024

Actu Vo
La stratégie Spider-Verse n'a pas fini de faire des petits. Depuis quelques années, Marvel a tenté à plusieurs reprises de ...

Venom : Lethal Protector 2 et Carnage Reigns annoncés pour janvier 2024 chez Panini Comics

Actu Vf
Panini Comics fait le plein de symbiotes pour le début de l'année 2024. Après avoir annoncé récemment la sortie de l'album Cosmic ...

Insolite : Venomius tomhardyi, une nouvelle espèce d'araignées baptisée en hommage à Venom

Trashbag
Peut-être que vous ne le saviez pas, mais le nombre d'espèces animales à découvrir sur Terre à l'heure actuelle est encore très, ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer