Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Au sujet des grèves, Bob Iger déclare finalement que tout va s'arranger

Au sujet des grèves, Bob Iger déclare finalement que tout va s'arranger

NewsCinéma

A Hollywood, les grèves se poursuivent, et la guilde des producteurs (AMPTP) n'entend pas céder un pouce de terrain aux organisations syndicales, selon toute vraisemblance. Il y a quelques semaines, la rédaction du Hollywood Reporter reprenait les propos de plusieurs sources internes aux grands studios de cinéma engagés dans la bataille, pour constater que l'objectif affiché n'était pas de négocier quoi que ce soit avec les collectifs salariés. La guilde des producteurs entend simplement faire durer l'état de siège, jusqu'à arriver à un point où les scénaristes n'auront plus les moyens économiques de poursuivre le combat. Une stratégie du pourrissement exprimée en des termes cruels, et qui motive les membres de l'AMPTP à faire bonne figure sur la scène publique, pour couvrir leurs traces.

Dans le même temps, les représentants de la SAG-AFTRA dressaient un bilan comparable de l'état des forces en présence. Selon le syndicat des interprètes, l'AMPTP mise sur la manipulation de l'opinion externe au conflit : en affirmant dans la presse être prête à entendre les revendications des comédiennes et des comédiens, la guilde cherche surtout à se donner le beau rôle. Dans les faits, les grands studios n'ont agréé à aucune des revendications proposées par l'un ou l'autre des deux syndicats. Les propositions originales (à l'origine de la discorde : refus de proportionner l'intéressement sur les chiffres du streaming, refus de couvrir le droit à l'image face au danger de l'intelligence artificielle, etc) sont restées identiques aux premières négociations. L'objectif de l'AMPTP est donc désormais d'espérer sortir indemne du conflit sur la scène publique, en répétant aux antennes de presse concernées que les négociations doivent se poursuivre, tout en refusant de faire évoluer leur point de vue.

Sans surprises, la tactique continue

Le président du groupe Disney, Bob Iger, appuie sur cette stratégie dans un communiqué formulé récemment aux actionnaires de la compagnie. Lors de la présentation des gains trimestriels, le grand patron se présente comme l'allié des salariés, en développant à travers différents éléments de langage l'intérêt de l'entente mutuelle, l'utilité des grands rouages fondamentaux de la mécanique, et la nécessité de résoudre le conflit. Une prise de position qui aurait tendance à contredire ses propres déclarations du mois dernier, quand le président de Disney accusait les syndicats d'être "déraisonnables", ou de participer à fragiliser l'équilibre économique du cinéma américain "après la crise COVID". 
 
Voici, plus précisément, ce qu'avait déclaré Bob Iger le 14 juillet 2023, en vantant les propositions initiales de l'AMPTP :
 
"Les exigences des syndicats atteignent un niveau qui n'est simplement pas réaliste. Ils ne font qu'ajouter aux défis que notre industrie traverse en ce moment, ce qui est, très franchement, du domaine de la disruption."

Il est probable que le président de Disney faisait ici allusion allusion, dans la liste de ces "défis" industriels, aux énormes dépenses engendrées par la mise en place et l'entretien des plateformes de streaming ces dernières années (Disney+, HBO Max). Aux dettes bancaires accumulées par les conglomérats du cinéma et de la télévision suite aux rachats de compagnies tierces sur le même secteur (20th Century Fox, Hulu, Warner Bros.). Ou bien, peut-être, à la chute de la fréquentation des salles de cinéma suite à l'apparition massive des films en VOD, qui ont fragilisé dans l'esprit du grand public l'utilité ou la rentabilité du circuit d'exploitation traditionnel. 
 
Si Bob Iger semble préoccupé par ces grandes transitions, au point de les qualifier de problématiques à résoudre, il ne serait pas inutile de lui rappeler que le groupe Disney a œuvré à la mise en route de chacun de ces phénomènes. La mécanique de réduction des coûts qu'a engendré le comportement des grands patrons d'Hollywood, lancés dans l'économie du streaming comme des chercheurs d'or, est aujourd'hui à l'origine de plusieurs milliers de licenciements, et de ce conflit entre les organisations syndicales et les grands studios sur le partage de la valeur.
 
Cette réalité n'a pas empêché Bob Iger de soutenir l'effort publicitaire visant à faire de l'AMPTP les gentils de l'histoire, en jouant sur des éléments de langage moins péremptoires et fatalistes quant à la situation du moment. Voici la déclaration adressée aux actionnaires, et reprise dans la presse, tambour battant.
 
"A propos du contenu que nous produisons, j'aimerais dire quelques mots au sujet des grèves qui ont lieu en ce moment. Rien n'est plus important pour cette entreprise que la relation qu'elle entretient avec la communauté des créateurs, et ceci inclut les comédiens, les scénaristes, les animateurs et les producteurs. J'ai un respect profond pour cette communauté, véritable moteur créatif essentiel à cette entreprise et à notre industrie. Et j'ai le fervent espoir que nous arriverons prochainement à trouver des solutions aux problèmes qui nous ont opposés ces derniers mois. Je suis engagé personnellement à travailler jusqu'à ce que nous obtenions ce résultat."

Pendant ce temps, à Hollywood, les grèves se poursuivent.
 
Corentin
est sur twitter
à lire également

Marvel Studios justifie le retour de la bannière ''Marvel Television'' pour construire un univers ...

Ecrans
Dans le cadre des présentations "Upfronts", consacrées aux productions pensée pour le petit écran, Marvel Studios a eu ...

Marvel Studios veut réduire son volume à deux séries et pas plus de trois films par an

Ecrans
Il fut un temps, il n'y a pas si longtemps, où la machine Marvel Studios semblait ne pouvoir être arrêtée. Chacun a encore en mémoire, ...

Marvel Studios : l'effort de réduction des coûts engendre une (petite) vague de licenciement en ...

Ecrans
Une nouvelle grande période s'amorce pour le cinéma des super-héros. Au sortir d'une longue séquence de quinze ans, au cours de ...

Nova : Marvel Studios (encore et toujours) au travail sur une adaptation du héros cosmique

Ecrans
Si le marché indépendant reste le champion toute catégorie des arlésiennes (pensez à The Crow, Red Sonja, etc), les grands studios ...

Bob Iger explique que certains projets Marvel Studios ont d'ores et déjà été annulés en secret

Brève
Le message est constamment martelé, martelé et martelé depuis plusieurs mois : Disney ne va plus prendre le moindre risque d'ici ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer