Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Rebellion ressuscite le magazine anglais Smash! (et ses personnages vedettes) pour une mini' en trois numéros

Rebellion ressuscite le magazine anglais Smash! (et ses personnages vedettes) pour une mini' en trois numéros

NewsIndé

Lorsque le groupe Rebellion a décidé d'investir sur les anciennes propriétés du groupe de presse IPC Magazine, le gros de leur effort s'est concentré sur la poursuite des séries du pôle 2000AD. A savoir, de grands projets de réédition des classiques de John Wagner, Alan Grant, Pat Mills, la mise en chantier de nouvelles aventures pour Judge Dredd et quelques uns des autres personnages vedettes de ce département consacré à la science-fiction, etc. Mais, à l'époque de la signature, Rebellion n'avait pas seulement acquis les propriétés de 2000AD

Dans le présent, l'enseigne possède, en réalité, le gros des marques développées par IPC sur les formats comics. Or, dans la mesure où cet ancien groupe de presse multispécialiste avait déjà racheté certaines revues, certains personnages à plusieurs de ses anciens concurrents sur le déclin, la liste dans son ensemble représente un pan conséquent de l'histoire de la BD britannique. Et si Rebellion se concentre généralement sur l'édition des revues 2000AD et Judge Dredd Megazine, l'entreprise se réintéresse parfois à d'autres propriétés de son catalogue. Dernier exemple en date : après avoir sorti du coffre à souvenir les personnages des magazines Battle Picture Weekly et Action, sous la supervision de Garth Ennis, Rebellion a décidé de ressusciter les héros de Smash! pour un projet de mini-série.

Steel Claw, Jane Bond, The Spider

Confié au scénariste Paul Grist (Jack Staff, Daily Buggle), un spécialiste des super-héros britanniques, le nouveau projet Smash! reprend le nom d'une ancienne revue publiée entre 1966 et 1969 chez Odhams Press, reprise par IPC Magazine entre 1969 et 1971. Les premières versions du magazine étaient constituées de réimpressions en noir et blanc des comics de Marvel et de DC pour le Royaume-Uni, complétées par différentes créations originales, surtout installées dans le champ de l'humour et du sport. En 1971, IPC décidera de fusionner Smash! avec le magazine Valiant, d'où partent la plupart des personnages embarqués dans la mini' de Paul Grist.

Rebellion se cantonne à la résurgence du nom propre, pour brasser dans un même projet les vedettes d'action, d'espionnage et de fantastique emblématiques des sériels de Valiant : le Steel Claw, le Spider, Jane Bond, Archie le Robot, Adam Eterno, etc. Des créations pas forcément très connues du public français (mais si ça vous rassure, les copains rosbiffs ne connaissent pas Benoît Brisefer et encore moins Johan et Pirlouit), à part peut-être Archie le Robot et Steel Claw, qu'on appelle Main d'Acier dans les versions traduites. Une fois n'est pas coutume : compte tenu de l'affluence de noms propres, on va vous laisser faire vos propres recherches pour éviter de transformer cet article en une longue suite de paragraphes explicatifs. Sachez toujours que Steel Claw a eu droit à une mini' par trop toc par Pat Mills et Garry Leach chez Quality Comics dans les années quatre-vingt. Il faut bien démarrer quelque part.
 
 
 
L'idée de Paul Grist est (visiblement) de proposer un amalgame de la Ligue des Gentlemen Extraordinaires en allant récupérer ces personnages poussiéreux pour les assembler en équipe, et aller combattre le maléfique Spider. Le scénario part de l'idée qu'un illusionniste, champion de l'évasion, a réussi à enfermer un démon dans une idole de pierre. L'objet est ensuite devenu un objet de convoitise pour les collectionneurs, jusqu'à susciter l'envie de certains génies du mal, amateurs d'art, oui, mais surtout très intéressés par les pouvoirs de cette petite statuette.
 
Dans les années soixante-dix, le Spider, super-méchant à la tête de son propre syndicat du crime et cambrioleur de grand talent, décide de dérober l'idole. Jane Bond, le Steel Claw, Archie le Robot et les autres vont devoir s'assembler pour réussir à empêcher le vilain de sévir et de libérer le démon de son emprise, avant qu'il ne soit trop tard. Paul Grist explique qu'il s'agit avant tout d'une plongée dans les couloirs temporels de la BD britannique, un hommage rendu aux héros de sa jeunesse, même si la lecture devrait rester perméable aux nouveaux entrants. Les artistes Anna Morozova, Jimmy Broxton et Tom Foster se chargent des dessins, tandis que les couvertures seront de leur côté réalisées par Andy Clark.
 
Smash! #1 est attendu pour le 25 octobre 2023 au Royaume-Uni, et pour le 29 novembre 2023 aux Etats-Unis. 
 
Corentin
est sur twitter
à lire également

Garth Ennis de retour sur Battle Action avec Brian K. Vaughan, Chris Burnham et John Wagner

Actu Vo
C'est désormais une tradition, et mieux encore, une tradition qui gagne en importance. D'abord simple roman graphique, le premier volume ...

Rebellion ressuscite l'anthologie d'horreur Misty pour un projet confié à Gail Simone en juillet ...

Actu Vo
Dans les années soixante-dix, la société d'édition Fleetway s'était mise en tête de publier, sur les conseils de Pat Mills, un ...

Rogue Trooper : le film d'animation 3D (!) de Duncan Jones dévoile son casting après un tournage ...

Ecrans
Mais qu'est-ce qui s'est passé ? Six ans et pas la moindre nouvelle. Jusqu'à ce que l'adaptation de Rogue Trooper réapparaisse par ...

Un grand crossover (imaginaire) prévu entre les séries 2000AD et Battle Action pour l'automne 2023

Actu Vo
Dans les années 1970, Pat Mills et John Wagner, alors en contrat avec le groupe de presse IPC Magazines au ...

2000AD (Rebellion) relance Battle Action avec Garth Ennis, John Wagner et Keith Burns

Actu Vo
Avant de devenir l'équivalent vulgarisé d'une maison d'édition à part entière, la revue 2000AD n'était qu'une magazine parmi les ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer