Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Oni Press perd son directeur de publication et son vice-président du développement créatif

Oni Press perd son directeur de publication et son vice-président du développement créatif

NewsIndé

Pour celles et ceux que l'actualité des maisons d'édition indé' américaines intéresse, il se passe de drôles de choses du côté d'Oni Press. Il y a une semaine, l'ensemble de la presse anglophone spécialisée rapportait en effet le départ de deux personnes placées à des postes très importants au sein de la structure éditoriale. Près d'une semaine a passé depuis, et personne n'a encore été annoncé pour un éventuel remplacement. Une nouvelle étape dans un chemin semé d'embuches depuis deux bonnes années.

Il se passe quoi chez Oni ? 

Deux départs, donc, du côté d'Oni Press, et pas des moindres, alors que la rédactrice en chef Sarah Gaydos avait quitté la structure quelques temps plus tôt. Le directeur de publication James Lucas Jones, qui était en poste depuis dix-huit ans chez l'éditeur, est ainsi parti, en compagnie du vice-président du développement créatif et du business, Charlie Chu. Tous deux auraient été poussés à la sortie par la compagnie mère Polarity, qui était déjà responsable de la fermeture de Lion Forge Labs et du licenciement de tous ses employés.

Les commentateurs spécialisés expliquent que les employés d'Oni Press eux-mêmes n'ont été informés que deux jours avant que la nouvelle ne soit rendue publique, et il est aussi dit qu'en réalité, James Lucas Jones ne se montrait plus très présent à l'entreprise depuis près d'un an - au contraire de Charlie Chu - et que Michelle NGuyen, co-directrice de publication, s'occupait en conséquence de toute la charge de travail. De quoi expliquer le retard de nombreux projets chez la maison d'édition, en sus de la crise liée à la pandémie et à celle des matières premières. 

Aux relations presse, Oni Press envoie le même message à toutes les rédactions anglophones - à savoir que le groupe a connu quelques changements mais souhaite "maintenir sa mission de publier des histoires innovantes par les meilleurs créatifs de l'industrie". Au vu des bouleversements récents et des non-dits évidents, on sera en droit de douter de la capacité de l'éditeur à assurer cet engagement, surtout si les postes les plus importants ne sont pas remplacés. Une tuile, alors que la maison doit fêter ses 25 ans d'existence cette année.

Oni Press est une maison d'édition qui a largement su trouver sa place en France, avec Scott Pilgrim et Rick & Morty (HiComics), Letter 44 (Glénat Comics), The Sixth Gun (Urban Comics), Jonna (404 Comics), Stumptown (Delcourt) ou Kaijumax (Bliss Editions). Des titres de qualité dans leur ensemble qu'on ne pourra que vous recommander.

Source

Arno Kikoo
est sur twitter
à lire également

Oni Press se sépare d'autres postes importants et annule sa présence à la SDCC : drôle ...

Actu Vf
Mais que peut-il bien se passer chez Oni Press ? Depuis le printemps 2020, la maison d'édition indépendante rencontre des soucis à un ...

Justin Roiland (Rick & Morty) annonce la série Orcs in Space chez Oni Press

Actu Vo
Parallèlement au succès des comics Rick & Morty, Justin Roiland travaille sur une autre bizarrerie spatiale en bande-dessinée. ...

Oni Press annonce le roman graphique Cheat(er) Code de Steve Foxe et Daryl Toh

Actu Vo
Il y a quelques années, les éditions Oni Press décidaient d'intégrer à leur production une branche dédiée à la fiction ...

Oni Press annonce le roman graphique Dead Dudes sur un trio de chasseurs de fantômes

Actu Vo
Pendant que la machine des single issues se remet à tourner, Oni Press entretient sa production de romans graphiques. Au mois de ...

Polarity Limited (Oni Press) ferme le département Lion Forge Labs et licencie les employés

Actu Vo
L'entreprise Polarity LTD, regroupant les éditions Oni Press et Lion Forge, confirme à la rédaction de Newsarama la ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer