Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Censure et représentations : quand Greg Smallwood se heurte au département ''sensitivité'' de Marvel

Censure et représentations : quand Greg Smallwood se heurte au département ''sensitivité'' de Marvel

NewsMarvel

Ponctuels, les cas de censure dans l'industrie des super-héros prennent des formes étonnamment variées. Généralement, il s'agira simplement de couvrir la nudité d'un personnage, masculin ou féminin - alors, on accentue les ombrages, on demande au dessinateur de positionner différemment sa bulle de dialogue pour couvrir une partie du corps. Il arrive également que certaines "corrections" plus abjectes soient également commandées par les éditeurs sur la base de curieux principes idéologiques - le cas de la censure de l'homosexualité avait par exemple fait les gros titres l'an dernier, lorsque l'artiste Chad Hardin avait décidé de publier une planche de la série Harley Quinn pour faire état des modifications opérées par DC Comics. L'entreprise avait alors décidé de supprimer un baiser entre l'héroïne et sa partenaire, Poison Ivy.

Un autre cas plus complexe s'est manifesté récemment : le dessinateur Greg Smallwood a évoqué son travail sur l'un des segments de l'anthologie Elektra : Black White & Blood, dans lequel la représentation de plusieurs personnages asiatiques aurait apparemment posé problème au contrôle créatif de l'éditeur Marvel. Soucieux de protéger son image, l'enseigne aurait cherché à minimiser le risque d'accusations de racisme, pour éviter à la série d'être taxée de caricaturer les caractéristiques physiques des populations d'Asie, avec, en ligne de mire, le repli vertical de la peau dans l'intérieur des paupières. C'est à dire : la représentation des yeux bridés.

Enfer et bonnes intentions

Smallwood évoque sur les réseaux sociaux le feuilleton de cette étonnante censure de dernière minute dans une série de posts publiés sur la plateforme Twitter - avec, à chaque fois, son dessin original face à la version revue et corrigée par la Maison des Idées. Le dessinateur évoque l'existence d'un bureau au sein des éditions Marvel pour veiller à contrôler ou valider la représentation de minorités, le "Marvel Standards & Practices", qui vérifierait le contenu des numéros pour éviter certains dérapages. Ceux-ci n'auraient apparemment pas approuvé les dessins de Smallwood pour sa contribution à Elektra : Black White & Blood #2.
 
Voici le texte complet du dessinateur, suivi des images incriminées.
 
"Triste à dire, mais sans mon accord, Marvel a décidé de 'corriger' plusieurs cases de mes dessins sur le numéro #2 d'Elektra : Black White & Blood avant de l'envoyer aux imprimeurs. Ce ne sont pas d'énormes changements mais je n'aime vraiment pas qu'on touche à mon travail. 

Pour vous la faire courte, deux mois après avoir rendu mes planches, j'ai été informé par mon éditeur que le département Marvel Standards & Practices avait "flagué" (ndlr : invalidé, identifié comme problématiques) mes dessins, et demandé à ce que je retravaille plusieurs cases pour les rendre plus conformes à 'la tolérance et à la meilleure représentation de personnages asiatiques.' Ma femme et moi attendions la naissance de notre deuxième enfant la semaine suivante, et je devais déjà me dépêcher de finir un numéro de Human Target avant l'accouchement donc j'ai dû dire à Marvel que je n'avais pas le temps de faire ces corrections, mais que j'étais parfaitement d'accord avec l'idée de retirer cette histoire du numéro pour éviter d'heurter la sensibilité `[du lectorat].

On m'a répondu que retirer ce segment n'était pas une option, et que si je ne pouvais pas faire ces changements moi-même, les équipes internes de Marvel devraient 'mettre un coup de griffe' à mes planches. Je leur ai clairement dit que je ne voulais pas que qui que ce soit touche à mon travail, et j'ai donc abandonné tout ce sur quoi je travaillais à ce moment là pour retravailler les cases qui avaient été flaguées. Malheureusement, j'ai découvert hier que les gens de Marvel ne s'étaient pas embêtés à utiliser mes nouveaux dessins et se sont contentés d'imprimer le numéro avec leurs propres corrections. On ne m'a pas proposé de constater ces changements ou de les approuver. Ils ont aussi tenté de cacher un peu de nudité, et le résultat est brouillon et désagréable à l'oeil. Encore une fois, j'étais prêt à travailler sur ces changements.

Je tenais à en parler parce que mon nom est sur la couverture de ce comics, mais je n'aime pas ce qu'il y a à l'intérieur. Pour vous donner une idée, voilà la couverture et les deux premières pages (qui sont aussi les meilleures), sans corrections. Je dois m'occuper d'un nouveau né, d'un enfant de trois ans et d'autres projets avec des dates de rendu très strictes, donc c'est tout ce que j'ai à dire sur le sujet pour le moment. Maintenant, je retourne m'enfermer dans ma grotte."
 
Difficile de trouver meilleur résumé que celui tiré par l'artiste Jen Bartel sur cette curieuse affaire - qui semble avoir accentué l'effet de caricature raciste plutôt que de l'avoir amoindri, en plus de chercher à masquer la nudité d'un monstre de folklore sur la base du puritanisme habituel, poussé dans des extrêmes particulièrement absurdes. 
 
Différents artistes auront manifesté leur soutien à l'égard de Greg Smallwood suite à cette prise de parole, certains pour critiquer l'attitude de Marvel, d'autres plus sensibles à l'amateurisme de ces corrections. Le débat sur la sensibilité des représentations asiatiques aura également bifurqué vers le thème précis des yeux bridés dans la fiction populaire des Etats-Unis - ce trait physique ayant longtemps été utilisé à des fins de caricatures racistes en occident.
 
De son côté, Devin Lewis, éditeur au sein de la Maison des Idées responsable des pôles Venom et Daredevil (et Elektra par extension) assume l'erreur en présence : le bonhomme présente ses excuses dans les réponses du fil de Smallwood, en invoquant une erreur dans un échange de mail, sans plus de précisions, ce à quoi l'artiste rétorque qu'il n'y a eu aucune communication. Du côté des bonnes nouvelles, Lewis promet que les pages originales de l'artiste seront bien utilisées pour la version numérique d'Elektra : Black White & Blood #2 et pour la version physique de l'édition en album de la série, à terme. Reste à espérer que l'édition papier du numéro ne deviendra pas un sordide objet de spéculation sur les plateformes de vente en ligne (le cynisme des "collectionneurs" n'étant un secret pour personne dans une industrie fondée sur la rareté).
 
 
La rédaction de BleedingCool liste les nombreuses réactions de professionnels de l'industrie suite à toute l'affaire (à retrouver dans le lien source).
 
Corentin
est sur twitter
à lire également

Devil's Reign aura un numéro bonus de conclusion (''Omega'') au printemps prochain

Actu Vo
La Maison des Idées accorde une extension de durée à Chip Zdarsky et Marco Checchetto pour l'événement Devil's Reign. Au cas où ...

Marvel annonce un numéro Elektra #100 pour le mois d'avril 2022

Actu Vo
L'habitude des numéros centenaires se poursuit dans les pratiques de la Maison des Idées. Il serait même intéressant de remarquer que ...

Kevin Eastman annoncé sur un prochain numéro d'Elektra : Black White & Blood (avec les Tortues ?)

Actu Vo
La famille des Black White & Blood poursuit son infatigable trajectoire sanglante. Déjà appliqué à Wolverine, Deadpool et ...

Marvel annonce Daredevil : Woman Without Fear de Chip Zdarsky pour janvier 2022

Actu Vo
Si le doute était encore permis, Marvel a décidé de mettre les choses au clair : contrairement à ce qui avait été annoncé au ...

Elektra écope à son tour du traitement anthologique Black, White & Blood

Actu Vo
Les anthologies de couleur se poursuivent bon gré mal gré chez Marvel, qui semble avoir trouvé un filon à exploiter sur le long terme. ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer