Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Dark Horse s'intéresse aux horreurs de la guerre avec The Collector : Unit 731 en avril 2022

Dark Horse s'intéresse aux horreurs de la guerre avec The Collector : Unit 731 en avril 2022

NewsDark Horse

Dark Horse continue de pousser différentes créations originales, à intervalles réguliers. Campée sur ses appuis, la maison d'édition donne régulièrement sa chance à des équipes créatives variées pour des projets aux impératifs différents (quoi que souvent installés dans le registre de l'horreur, une petite spécialité locale). Dernier exemple en date : la mini-série The Collector : Unit 731 de Will Conrad, Rod Monteiro et Marco Lesko, un feuilleton mémoriel sur les expériences pratiquées par le Japon pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Souvenirs du Pacifique

Le synopsis présente l'intrigue comme une recomposition sur la base de souvenirs. Le héros, Michael Smith, découvre dans la rubrique nécrologique qu'un ancien camarade du camp d'emprisonnement de Pingfang a trouvé la mort. Le héros, un soldat de l'armée américaine fait prisonnier par les Forces de l'Axe, va se remémorer les horreurs de la réclusion au sein de cette base de recherches de Mandchourie. A l'origine de plus de 500.000 morts dans les colonies contrôlées par l'Empire en marge du front pacifique, les expériences de l'Unité 731 ont servi à la construction de différentes armes bactériologiques par le Japon, sous la gouverne du général Shiro Ishii.
 
 
L'unité "Ishii" de Pingfang fut la première d'une vaste opération de centres de "recherches" expérimentales sur le corps humain, proportionnelle aux atrocités commises par les scientifiques nazis en Europe centrale. En 1932, les premières victimes sont d'abord des détenus condamnés à la peine de mort, envoyés vers l'Unité 731 pour servir de cobayes. Rapidement, les pontes du régime et les autorités militaires de l'Empire, seuls membres de l'administration à connaître le sujet des expériences d'Ishii, valident les rafles de civils coréens et chinois ou russes par la police militaire du régime (la "Kenpeitai"). 
 
Les prisonniers de guerre américains finiront par rejoindre le flux d'individus envoyés à la mort entre les mains des scientifiques japonais. Certains seront bouillis vifs, d'autres électrocutés, bombardés aux rayons X, gelés ou entièrement desséchés. Le Japon tentera sur les prisonniers des transfusions de sang de cheval ou d'eau de mer, de nourrir les prisonniers au charbon ou de leur inoculer différents virus (peste, choléra, typhus). Les corps des victimes étaient aussi soumis à une exposition au cyanure d'hydrogène, d'acétone et de potassium. Certaines grossesses forcées étaient également prévues pour les détenues, pour mesurer la transmission de maladies de mère à enfant pendant la gestation.
 
L'Unité 731 liste 3.000 victimes, morts lors des massacres commis pour développer les armes bactériologiques commandées par le régime, ou simplement pour les terribles conditions de réclusion, d'hygiène et d'alimentation qui formaient le quotidien des prisonniers. Ces chiffres restent toutefois difficiles à évaluer : en 1945, à l'approche de l'Armée Russes, Ishii reçut la consigne de brûler les bâtiments, de massacrer les captifs encore reclus dans les camps, et de détruire les preuves. Il n'existe aucun cas documenté de survivant aux horreurs de l'Unité 731, et les 600 travailleurs chinois affectés au travail du camp ont également été assassinés. Une étude publiée en 2002 estime le nombre de morts dans le sillage de cette opération à 580.000, un chiffre très élevé qui s'explique par un autre souvenir laissé par les troupes du général au moment de leur fuite : après avoir dynamité les installations, les soldats d'Ishii avaient pour consigne de répandre des souches de peste et de choléra dans les villages voisins pour couvrir leurs traces. 400.000 personnes ont trouvé la mort suite aux épidémies lâchées par le Japon en quittant les colonies coréennes ou chinoises récemment libérées.
 
Les armes bactériologiques développées par l'Empire auront été utilisées sur les troupes russes et chinoises, et le Japon avait également prévu de larguer sur la région de San Diego en Californie du Sud un groupe d'insectes porteurs de pathogènes en 1945. L'opération n'aura finalement pas vu le jour, mais aurait probablement pu changer l'histoire de la guerre à quelques mois des bombardements d'Hiroshima et Nagasaki. 
 
Le traumatisme de l'Unité 731 et des autres bases expérimentales mises en place par le Japon dans les pays conquis aura inspiré différents créateurs à plusieurs reprises - encore que cette part du conflit reste largement méconnue en Occident, à l'ombre des camps d'extermination de l'Allemagne Nazie. Parmi les oeuvres à avoir évoqué le sujet, on se souviendra notamment de la bande-dessinée Block 109 de Vincent BrugeasRonan Toulhoat et Ryan Lovelock, éditée en France chez Akileos.
 
The Collector : Unit 731 #1 est attendu pour le 20 avril 2022.
 
 
Corentin
est sur twitter
à lire également

Matt Kindt au travail sur une nouvelle série d'espionnage chez Dark Horse : Spy Superb

Actu Vo
Incapable de s'arrêter de produire, Matt Kindt se réintéresse au genre de l'espionnage. Une catégorie d'histoires dans lequel le ...

Mind MGMT : Bootleg #1 : la nouvelle génération se présente en images

Preview
Après la saga originelle, les numéros bonus et les vinyles narratifs, la BD Mind MGMT s'apprête à faire son grand retour aux ...

Cullen Bunn au travail sur une (nouvelle) anthologie d'horreur chez Dark Horse : Shock Shop

Actu Vo
Toujours très présent sur le registre de l'épouvante, le scénariste Cullen Bunn annonce un énième projet répertorié dans ...

David Duchovny se lance dans le comics avec le roman graphique Kepler chez Dark Horse

Actu Vo
Dark Horse ajoute une nouvelle vedette à son écurie de reconversions tardives. Dans la foulée de Kevin Smith et de Patton ...

Patton Oswalt s'attaque aux super-héros en indépendant avec Minor Threats chez Dark Horse

Actu Vo
Loin de faire la tronche suite à l'annulation de la série animée M.O.D.O.K., Patton Oswalt assume pleinement sa reconversion. Avec ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer