Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Warner Bros. relance le Snyder-verse en financement participatif

Warner Bros. relance le Snyder-verse en financement participatif

NewsCinéma

Coup de théâtre dans les hautes sphères pop-culturelles. Il n'aura pas fallu longtemps après la sortie de la Snyder Cut sur HBO Max pour que Warner Bros. aille de l'avant avec les projets du réalisateur Zack Snyder. Depuis quelques temps avant que le film ne soit disponible sur la plateforme, les fans qui s'étaient réunis sur le hashtag #ReleaseTheSnyderCut avait trouvé leur nouveau cheval de bataille avec le suivant, #RestoreTheSnyderVerse. Les revendications sont alors explicites : permettre à Zack Snyder de réaliser les deux suites à son Justice League, mais également réinstaurer le film Batman de Ben Affleck et pourquoi pas relancer le projet de film Deathstroke. Après deux semaines de militantisme, le géant américain prend les devants, et ce malgré les récentes déclarations de Ann Sarnoff, qui est justement revenue dessus auprès du Hollywood Reporter

#RestoreTheSnyderVerse

Dans les colonnes du journal américain, elle s'entretient en effet sur ce nouveau changement de cap chez WarnerMedia après les très bons résultats de la Snyder Cut partout dans le monde. "Vous savez, il y a une doctrine très simple à Warner, qui est un peu comme une maxime familiale, une sorte d'échelle de conduite. On dit toujours : va où va l'argent. L'entretien qui a été publié la semaine passée avait en fait été conduit avant que la Snyder Cut ne soit proposée sur HBO Max et en VOD ailleurs dans le monde. C'est à dire qu'on ne s'était pas rendue compte de tout l'argent que ça allait nous rapporter. On s'en rend compte maintenant, et vous connaissez certainement notre seconde maxime chez nous à Warner : il n'y a que les idiots qui ne changent pas d'avis."

Des déclarations complétées par une mise en avant d'une volonté nouvelle de satisfaire les fans : "Ce qu'il est chouette de montrer avec ces mouvements de soutiens en ligne et ces hashtags, c'est qu'ils montrent que les attentes des fans sont en total accord avec la réalité. En passant quelques coups de fils, on s'en est immédiatement rendu compte : Zack Snyder est disponible, bien entendu, mais les acteurs et actrices aussi : en fait, personne n'était allé de l'avant, personne n'avait signé pour d'autres projets, et même les équipes techniques étaient disponibles immédiatement pour reprendre un chantier qui avait été mis en pause - je n'oserai pas dire détruit, AT&T me surveille - depuis cinq ans. C'est l'avantage de cette ténacité. Du coup, même Henry Cavill va pouvoir revenir et on ne sera plus obligé de couper sa tête à l'écran.

Pour pouvoir mettre en place #RestoreTheSnyderVerse, un changement important est néanmoins à dénoter par rapport à la façon dont Warner opère d'habitude : le géant américain passera en effet par un financement participatif afin de faire financer par les fans les deux films Justice League. Une décision curieuse, compte tenu des moyens des studios, mais qui montre sa logique dans la démarche, comme nous l'explique Sarnoff : "Vous avez peut-être remarqué qu'on utilise depuis peu le hashtag #fansfirst. Et ce hashtag, on ne fait que l'appliquer en toute logique. On propose donc aux fans d'être les premiers à raquer pour pouvoir faire de ces deux films Justice League une réalité. Il faut dire qu'on a déjà réussi à les faire payer deux fois pour un film qu'on a nous même sabotés avant de se présenter en sauveurs - et c'est sans compter sur les Blu-Ray, attendez de voir les Blu-Ray - alors il n'y avait pas de raison que ça fonctionne également. On mettra des contreparties stylées, avec des pin's Zack Snyder, des tabliers Zack Snyder, et même des photos de Zack Snyder à customiser pour insérer sa tête à côté." Le média essaie de savoir si parmi les contreparties de ce financement participatif il y aurait également des places de cinéma, mais la réponse est équivoque : "non, mdr. Vous n'avez pas compris notre logique, il faut que les fans se sentent vainqueurs, mais il faut aussi qu'on leur soutire un maximum d'argent. Leur permettre de voir au cinéma le film qu'ils ont financé, vous me pardonnerez l'expression, mais c'est du communisme. On aime pas trop ça, ici, aux Etats-Unis."

Du côté de DC Comics, on accueille la nouvelle avec joie. Jim Lee se déclare lui-même ravi, expliquant que ses croquis pour le pitch des deux films Justice League vont pouvoir être "revendus à prix d'or", tout en louant la dévotion des fans : "C'est assez incroyable ce qu'il s'est passé. Un million et demi de tweets avec un même hashtag en une semaine, alors que l'on sait très bien que le spam et les bots sur Twitter n'existent pas, c'est fou non ? J'ai adoré voir cet engouement un peu partout, sur chaque post de Warner ; mon préféré c'est quand ils ont débarqué sur les posts du studio qui exprimaient leur soutien contre le racisme envers les asiatiques : c'était totalement approprié et pas du tout indécent. Vraiment, quelle formidable communauté."

Quelques voix s'élèvent malgré tout dans les communautés des fans, qui voient dans la manoeuvre de Warner un signe qui rien n'a vraiment changé. Le célèbre vidéaste Doomcock, qui avait par exemple rapporté le scoop comme quoi le tournage de The Batman risquait d'être annulé parce que Pattinson et Reeves ne s'entendaient pas, un scoop rapporté par plein de rédactions très sérieuses en France, explique : "J'ai eu quelques révélations en interne, le projet est louche. A priori, ils prévoient de faire la même chose qu'en 2017 : faire sortir Snyder du film une fois le tournage réalisé, embaucher quelqu'un d'autre pour le terminer - on me parle de Peyton Reed en ce moment - afin d'entraîner un #ReleaseTheSnyderVerseCut et proposer une nouvelle version en huit heures du premier film sur HBO Max d'ici 2024. Ils sont vraiment très malins, mais personnellement, on ne m'y reprendra pas." Néanmoins, quand on lui demande s'il souhaite contribuer au financement participatif, le propos est plus flou : "Bien sûr que je vais participer. Il faut bien donner l'argent pour voir si Warner va mettre ses plans à exécution comme je l'ai révélé dans ma dernière vidéo. Au delà de ça, il y a quelque chose qu'il faut vraiment que les médias comprennent : Zack Snyder, c'est pas juste un réalisateur, c'est ma daronne. Et ses films, c'est pas juste des films, c'est ma daronne aussi. Tout le SnyderVerse en fait c'est ma daronne, y a pas plus important dans la vie.

Dans un monde où le cynisme est de coutume, il sera donc bon de pouvoir aujourd'hui se reposer sur cet ensemble de bons sentiments, très loin des opportunismes mercantiles habituels, afin de célébrer ce qui réunit tout le monde dans la pop-culture.

Arno Kikoo
est sur twitter
à lire également

Shazam : La Rage des Dieux : une nouvelle bande-annonce pour le premier film DC Studios de 2023

Ecrans
Au sortir d'une année passablement restreinte sur le plan des sorties de films, et dans le tumulte d'un grand ravalement de façade pour ...

The Batman a quatre nominations aux BAFTA 2023, et Angela Bassett une également

Brève
Le marronnier des débuts d'année : les cérémonies de tous genres vont venir récompenser les oeuvres sorties au cours de l'année ...

Batman : The Doom That Came to Gotham : le film d'animation se présente dans une première ...

Ecrans
Valeur refuge d'une petite communauté de fans à la recherche de produits animés, les petits longs-métrages en deux dimensions de Warner ...

Disney encore incertain de pouvoir réintégrer le marché du cinéma chinois en 2023

Ecrans
Au moment de dresser les perspectives de ce début d'année, la rédaction du Hollywood Reporter revient en détails, lors d'une ...

En France, Warner Bros. s'associe à Prime Video pour la diffusion de ses programmes (via un ''Pass ...

Ecrans
Syncope dans les rédactions spécialisées - qui vont pouvoir lâcher des "Last of Us" partout dans chaque titre et doper le ...
Commentaires (14)
Vous devez être connecté pour participer