Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Disney se restructure afin de prioriser la création et distribution de contenus pour le streaming

Disney se restructure afin de prioriser la création et distribution de contenus pour le streaming

NewsCinéma

Avec l'hécatombe provoquée par la pandémie de coronavirus sur les revenus des salles de cinéma - et par extension, des studios, Disney compte revoir ses priorités avec un important travail de restructuration. C'est par le Hollywood Reporter que les décisions du PDG Bob Chapek sont explicités, avec un focus plus important sur la production de contenus à diffuser directement aux consommateurs par les plateformes de streaming - Disney+, Hulu ou ESPN étant concernées.

Vers la production de films Marvel pour Disney+ ? 

Le point le plus important dans la nouvelle restructuration de Disney est la création d'une division Media & Entertainment Distribution qui, comme son nom l'indique, sera responsable de la vente et de la diffusion de tous les contenus Disney et affiliés - essentiellement par les plateformes de streaming comme Disney+. A ces fins, Chapek a nommé Kareem Daniel à la tête de cette division, ce dernier ayant déjà 14 ans d'expérience auprès de la souris aux grandes oreilles.

Dans le communiqué de presse de Disney,Chapek évoque "l'incroyable succès de Disney+" (qui, pour info, a permis à l'entreprise de retrouver sa côte en bourse d'avant la crise du coronavirus grâce aux abonnements qui ont explosé) et "les plans [de Disney] d'accélérer leur business direct-au-consommateur", comprendre : abolir les barrières entre la production et la distribution et se passer des intermédiaires grâce aux plateformes de streaming comme Disney+

L'utilisation de Disney+ en compensation de la fermeture des cinémas aux US a été largement remarquée, dans un premier temps avec les sorties d'Artemis Fowl puis de Mulan, et dans un second temps avec l'annonce concernant Soul, la nouvelle production Pixar. Au vu de la situation sanitaire et d'une Phase 4 du MCU encore et toujours plus décalée, d'aucun pourront commencer à parier que l'un ou l'autre film Marvel Studios échoue finalement sur la plateforme (même si tous les calculs assurent qu'il s'agirait d'une faute stratégique majeure sur le plan financier) ; mieux encore : et si Disney se passait des cinémas pour proposer des blockbusters originaux Marvel en sus de ses séries Disney+

Pour le moment, l'heure reste aux spéculations et la restructuration de Disney intervient dans un contexte de plan social particulièrement sévère, avec 28 000 employés licenciés (concernant les branches des parcs d'attractions, de l'évènementiel et des produits dérivés. De l'autre côté, les autres plateformes de streaming multiplient les annonces de productions originales (avec HBO Max qui a annoncé récemment les séries animées Lumberjanes ou Batwheels, clairement taillées pour le public cible de Disney+). A voir comment tout cela se jouera ; une seule chose étant sûre, c'est que la nouvelle n'est pas des plus rassurantes pour la salles de cinéma, d'autant plus si les autres studios suivent le pas.

Source

Arno Kikoo
est sur twitter
à lire également

Predator #1 : Le chasseur devient la proie dans la série d'Ed Brisson et Kev Walker

Preview
Il en aura fallu, du temps. Et ce qu'on a pris pour un décalage lié à une sorte de double-procès - lorsque les deux scénaristes à ...

Où l'on comprend enfin le système de paiement injuste des adaptation de comics contre les auteurs

Ecrans
Il y a un an tout pile - à trois jours près - la rédaction du Hollywood Reporter se penchait sur le système de répartition des ...

Crunchs, stress, payes dérisoires : les artistes des effets spéciaux furieux envers Marvel Studios

Ecrans
A chaque année, une enquête de plus sur les méthodes de travail du colosse Marvel Studios. L'année dernière, à la même date, le ...

She-Hulk : Attorney at Law : un premier trailer pour la série Disney+ confirmée pour cet été

Ecrans
Une année de plus pour la plateforme Disney+ et sa myriade de franchises. Lors d'une nouvelle conférence publique comparable au ...

Disney loue (pour 20 ans) le nom, le visage et les droits de Stan Lee (oui) via un contrat avec la ...

Actu Vo
Depuis la mort de Stan Lee, les vautours rôdent. Producteurs, chaînes de télé', marchands de jouets, une large panoplie d'entrepreneurs ...
Commentaires (2)
Vous devez être connecté pour participer