Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Blood Hunt : l'événement Marvel va avoir droit à une version ''non-censurée'' pour les fans d'hémoglobine

Blood Hunt : l'événement Marvel va avoir droit à une version ''non-censurée'' pour les fans d'hémoglobine

NewsMarvel

A défaut de vouloir investir dans son propre "Black Label" destiné à lectorat plus adulte, Marvel cultive sa passion pour les grands enfants avec un genre d'expérience à grande échelle. Une expérience qui repose surtout sur des codes marketing, grande spécialité de l'enseigne. A l'occasion de la sortie du crossover Blood Hunt de Jed Mackay et Pepe Larraz, la Maison des Idées a décidé de profiter de l'angle "horreur" de cet événement pour diversifier les formats : chaque numéro sera disponible en deux versions, avec un single classique et un single non-censuré. Ces deux versions devraient proposer un contenu différent, avec des scènes plus violentes (ou plus graphiques) dans le second cas.

Red Band Comics

Pour rappel, le crossover Blood Hunt devrait placer les Avengers face à une horde de vampires. Le folklore associé à ces créatures de fiction induit généralement la présence de scènes violentes, qui fonctionnent sur un principe d'effets visuels associés à l'imagerie du sang. Cette fois, la Maison des Idées a donc décidé d'autoriser ses équipes à créer des scènes plus graphiques, qui seront réservées à un certain public. Autrement dit, l'éditeur compte commercialiser une version censurée et une version non-censurée de la même BD, en appuyant sur cette séparation : la part "adulte" des numéros concernés sera équipée d'un bandeau rouge "Red Band", et seront commercialisés dans des sacs plastiques opaques. Un traitement généralement réservé à la catégorie des comics érotiques explicites.
 

 
Le label "Red Band" renvoie au système de classification américain pour le cinéma : les bandes-annonces "Red Band" comportent des scènes graphiques sur le plan de la violence ou de la nudité. Pour l'occasion, Marvel a décidé de reprendre au mot près les indications placardées sur cette catégorie de contenu vidéo, en accompagnant chaque numéro d'un bandeau rouge avec le même genre de consigne.
 

 
Il s'agit a priori d'une première fois pour un comics de super-héros. Si la Maison des Idées a bien son propre système de classement (avec des catégories peu ou prou identiques à celles de DC Comics : tous publics, adolescents, pour adultes, etc), les séries déconseillées aux mineurs étaient généralement rangées dans certaines catégories bien spécifiques du catalogue. Comme dans le cas du label MAX à une certaine époque. Or, cette idée de proposer la même histoire en deux versions passe pour une création inédite, et qui sans doute pour objectif de doper les ventes, en multipliant une même offre sur deux standards et en permettant de générer un peu de bruit médiatique autour de ce produit spécifique. Regardez, ça fonctionne : on en parle.
 
On en parle, oui, mais on aurait tout à le droit de trouver le processus discutable. Si Pepe Larraz semble satisfait de cette façon de procéder, en expliquant qu'il pourra aller "à fond dans le gore", certains comics considérés comme violents dans l'histoire de la Maison des Idées n'ont pas eu droit à un même effort d'accompagnement éditorial. Au hasard, un crossover comme Ultimatum n'avait pas eu droit à un tel effort de mise en avant, malgré la présence de scènes relativement extrêmes pour un comics de super-héros. Pire, le projet avait à l'époque été classé "Teen+", autrement dit, accessible aux adolescents de plus de treize ans. Dans le cas de la première série Marvel Zombies, l'éditeur avait considéré que ce projet, où l'ensemble des héros étaient représentés sous la forme de zombies anthropophages, était largement accessible en "Parental Advisory". Pour les plus de plus de quinze ans, donc.
 
La différence se joue sans doute plutôt à échelle industrielle : comme dans le cas de la série Echo, le groupe Marvel semble avoir pris conscience de l'intérêt d'insister (au niveau publicitaire) sur la présence d'une violence graphique explicite. Et plutôt que d'embrasser ce statut dans les kioques pour tout le monde, l'enseigne a eu la bonne idée de multiplier les ventes avec un petit tour de baguette magique, en créant un même comics avec quelques scènes bonus plus violentes. On ne doute pas de l'intérêt de cette opération pour les fans de cinéma de genre, mais comme souvent sur le marché des comics de super-héros du présent, la tactique est sans doute à voir comme une énième façon de doper artificiellement la courbe. 
 
A voir maintenant si ces Red Band Editions auront un avenir d'ici les prochaines années.
 
Corentin
est sur twitter
à lire également

Moon Knight : Fist of Khonshu : une nouvelle ongoing pour le héros lunaire en octobre 2024

Actu Vo
Les éditions Marvel ont annoncé le lancement d'une nouvelle série Moon Knight pour cet automne. Celle-ci s'intitule Moon ...

Blood Hunt #1 : l'invasion vampires de l'univers Marvel commence en preview

Preview
Le soleil s'apprête à disparaître dans l'univers Marvel, laissant tout loisir à de nombreux vampires d'envahir les quatre coins du ...

Blood Hunt : Marvel dévoile le Bloodcoven, super-vilains vampiriques de son prochain event

Actu Vo
D'ici le prochain mois de mai, l'univers Marvel devra faire face à une large attaque de vampires qui sera contée dans le ...

Hulk et Werewolf by Night complètent la tournée de one-shots pour l'event Blood Hunt de Marvel

Brève
Les salves d'annonces autour de l'event Blood Hunt et sa cinquantaine de numéros tout compris se terminent enfin avec les deux derniers ...

Blood Hunt : Marvel présente les one-shots (X-Men) prévus pour accompagner le crossover de cet ...

Actu Vo
La Maison des Idées a enfin terminé l'appel des différents titres concernés (de près ou de loin) par le crossover Blood Hunt. ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer