Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Avec les grèves, Warner Bros. Discovery envisage une perte de 300 à 500 millions de dollars sur l'année

Avec les grèves, Warner Bros. Discovery envisage une perte de 300 à 500 millions de dollars sur l'année

NewsCinéma

A mesure que les grèves se poursuivent à Hollywood, les studios préparent le terrain en amont des prochaines présentations trimestrielles aux actionnaires. Chez Warner Bros. Discovery, on joue la sûreté, en corrigeant les estimations pour l'année en cours à la baisse. Dans un document officiel publié récemment, la présidence du groupe envisageait une réduction de 300 à 500 millions dollars sur le chiffre d'affaire global ("EBITDBA", les gains calculés avant la perception des taxes, taux d'intérêts, fluctuations éventuelles de la monnaie, etc) pour 2023. Une somme relativement basse, compte tenu des coûts à long terme engendrés par la grève sur les productions actuellement bloquées dans les pipelines de développement. Là-encore, l'objectif est certainement d'amoindrir l'impact en prévision des présentations actionnariales du troisième trimestre.

Chez Warner Bros., on pense Barbie

La compagnie, menée par le souriant et pas systématiquement maléfique (sauf les nuits de pleine lune) David Zaslav, avait effectivement prévu de terminer l'année sur un chiffre d'affaire global de 11 à 11,5 milliards de dollars. Cette prévision, revue et corrigée, est désormais fixée sur un objectif de 10,5 à 11 milliards de dollars. Paradoxalement, lors de l'estimation des coûts présentée au moment des négociations entre l'AMPTP (alliance des producteurs) et la WGA (guilde des scénaristes) en avril dernier, les propositions de la WGA avaient été chiffrées à 429 millions de dollars par an. 
 
Un montant global réparti entre l'ensemble des grands studios d'Hollywood sur chaque année - soit 47 millions de dollars par an pour Warner Bros. Discovery, 75 millions pour Disney, 68 millions pour Netflix, 45 millions pour Paramount Pictures, etc. Les hausses proposées à l'époque représentaient alors globalement un montant compris entre 0,3 et 2,1% du chiffre d'affaire de ces grandes compagnie. 
 
L'estimation en question avait été formulée telle quelle par la WGA, et n'avait pas été contestée par l'AMPTP (qui s'était contentée d'émettre des "réserves" sur les méthodes de calcul appliquées par le syndicat, sans présenter de contre-indication chiffrée). L'argument des scénaristes était alors qu'une grève risquerait de coûter plus cher aux studios que d'accéder aux demandes présentées lors des négociations du printemps 2023, ce qui aurait effectivement tendance à se vérifier à mesure que l'année progresse. Le président de Warner Bros. Discovery s'est de son côté montré plutôt actif dans les "discussions" engagées récemment par l'AMPTP, en participant au coup de force organisé récemment par les grands studios pour tenter de faire pencher l'opinion publique en leur faveur. A date de rédaction, le président directeur général du groupe, David Zaslav, n'a pas fait montre de la moindre évolution sur le sujet.
 
 
Au contraire, le grand patron se veut rassurant. Warner Bros. Discovery vante la performance exceptionnelle du film Barbie de Greta Gerwig comme un paravent éventuel aux inquiétudes des actionnaires. Les porte-paroles du groupe ont expliqué que l'année devrait leur permettre de débloquer 5 milliards de capital disponible (autrement dit, les bénéfices nets, calculés une fois que l'ensemble des coûts de fonctionnement ont été régularisés). A voir si David Zaslav compte dépenser une partie de cette manne dans les dividendes versés aux actionnaires, dans l'investissement interne, ou alors, piste la plus probable, dans le remboursement de la dette de 45 milliards de dollars débloquée pour permettre la fusion des groupes WarnerMedia et Discovery Inc..
 
La compagnie a toutefois reconnu publiquement que les estimations globales sur le chiffre d'affaire pour être revues à la hausse si la grève prenait fin avant la fin de cette année. En somme, le groupe admet donc que les grèves ont un effet délétère sur l'activité, mais n'entend pas chercher à résoudre le problème pour autant. Dans l'intervalle, quelques productions prévues pour la fin de cette année (à l'image de Dune : Partie 2) ont été repoussées à plus tard, faute de vedettes à envoyer dans les circuits publicitaires d'usage. Quant à Aquaman 2... Comment ça, Aquaman 2 ? Il y a un Aquaman 2 ?
 
Corentin
est sur twitter
à lire également

Suicide Squad Isekai : un nouveau (nouveau) trailer consacré au Joker

Brève
Toujours plus de publicité autour de la série animée Suicide Squad Isekai ! A tel point que, d'un point de vue occidental, il est ...

My Adventures with Superman : un premier extrait (avec Amanda Waller) pour la saison 2

Ecrans
Et ça nous concerne peut-être enfin. Au moment où Warner Bros. dévoile son plan de bataille pour le déploiement de la plateforme ...

My Adventures with Superman : la saison 2 confirmée (avec un premier trailer) pour le 25 mai 2024

Ecrans
Une bonne nouvelle... mais qui ne nous concerne pas forcément. La chaîne Adult Swim a confirmé le grand retour de la série animée ...

Batman Beyond : une vidéo imagine ce à quoi aurait pu ressembler le film d'animation sur Terry ...

Ecrans
En février dernier, le web découvrait l'existence d'un projet pour adapter la série animée Batman Beyond au cinéma. Une idée ...

Joker : Folie à Deux se dévoile enfin (et en chansons) dans son premier trailer !

Ecrans
Chose promise. Dans le cadre des présentations organisées pour la CinemaCon, Warner Bros. a enfin présenté la première ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer