Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Le gouvernement français demande à Disney de décaler la sortie de Disney+

Le gouvernement français demande à Disney de décaler la sortie de Disney+

NewsSeries tv

Conséquence indirecte des mesures de confinement : depuis quelques jours, les réseaux internet sont sous la menace d'une saturation généralisée. Avec des millions d'utilisateurs de Netflix bloqués chez eux, pour la plupart, sans activité, l'usage des plateforme de vidéo à la demande n'a cessé d'augmenter depuis la fermeture des écoles et universités. Les opérateurs et fournisseurs d'accès craignent aujourd'hui que la bande passante disponible ne suffise pas à couvrir cette consommation massive de streaming par les usagers, au point de plaider leur cause auprès du gouvernement.

Suite à une demande directe du commissaire européen pour le marché intérieur, Netflix a conséquemment accepté de baisser la qualité de ses contenus pour alléger le trafic. Des contenus passés en basse définition, plus légers, et ce pour une période de 30 jours. En France, les géants du divertissement et des réseaux sociaux représentent une part cruciale de l'utilisation de bande passante (23% à 25% de données descendantes utilisées pour Netflix, 17% à 19% pour Youtube, avec des chiffres bien moins importants pour le reste du peloton de tête), et les experts quantifient déjà le début de saturation du trafic à une fourchette contenue entre 10% et 30% d'augmentation en quelques jours. Avec l'arrivée prochaine de Disney+ en France, le gouvernement craint pour la stabilité du web, capital pour maintenir l'état des communications et des services pendant cette période de crise.
 
Selon Les Echos, le gouvernement français serait intervenu pour tenter de convaincre le géant du divertissement de décaler son lancement en France. Disney aurait toutefois choisi de maintenir sa date de sortie (parce que c'est pas Bruno le Maire qui va apprendre la vie à ce vieil Oncle Picsou). Le groupe aurait surtout besoin d'une victoire sur le plan économique en ce moment - avec l'épidémie de Coronavirus, responsable de la fermeture des salles de cinéma et des parcs d'attractions, secteurs clés de l'activité Disney, aurait perdu en l'espace de quelques semaines l'équivalent boursier de 85 milliards de dollars de valorisation. Peu de temps après l'annonce du nouveau président, Bob Chapek, les facteurs d'incertitude se multiplient sur la capacité de l'enseigne à passer l'année sans un coup de main de sa jeune division streaming, une force de frappe à considérer en période de confinement à l'international.
 
Reste à voir si les opérateurs parviendront à convaincre l'entreprise d'opérer le même nivellement dans le poids des vidéos, le temps de traiter les cas de patients atteints de la maladie avant de rouvrir les accès au dehors. En cas de saturation du web, la situation pourrait fortement dégénérer pour les citoyens parqués chez eux - là-encore, il est probable que le gouvernement intervienne au niveau législatif pour rationner la bande passante, pour peu que le problème s'aggrave dans les semaines à venir.
 
Corentin
est sur twitter
à lire également

Disney+ annonce Secret Society of Second-Born Royals, un film de jeunes super-héros

Ecrans
Pour occuper l'été, Disney a été piocher dans ses obsessions habituelles pour le film Secret Society of Second-Born Royals, à ...

The New Mutants : les crédits seront illustrés par Bill Sienkiewicz

Brève
Une petite information qui fera plaisir aux fans de comics concernant le film The New Mutants. Prévu pour le 26 août dans nos salles de ...

The New Mutants : le listing VOD était une erreur, une sortie cinéma toujours prévue, selon le ...

Ecrans
Décidément, le feuilleton autour de la sortie de The New Mutants n'est pas prêt de s'arrêter. Il y a quelques jours, la sortie ...

The New Mutants : sans date de sortie, le film continue de se présenter en images

Ecrans
Dans le grand bal des reports de sorties de films au cinéma, des conséquences de la pandémie de Covid-19, le grand absent reste ...

X-Men : Dark Phoenix est le plus gros échec de l'an dernier avec 133 millions de dollars de pertes

Ecrans
Avec la clôture de l'année fiscale, la rédaction de Deadline s'est amusée à énumérer les quatre films les moins rentables de ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer