Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Ninjak vs the Valiant Universe #1 remplit son contrat avec paresse

Ninjak vs the Valiant Universe #1 remplit son contrat avec paresse

ReviewIndé
On a aimé• Facile d'accès
• Un pitch simple et plutôt efficace
• Peut-être que la série arrive bientôt ?
On a moins aimé• Le manque d'ambition
• Un simple copié-collé ?
Notre note

En amont d'une web-série éponyme dont on reste sans nouvelles concrètes, Ninjak vs the Valiant Universe #1 lance l'entreprise de coucher sur papier ce qui nous sera conté à l'écran. Par delà la promesse d'un projet trans-média, l'initiative vise à rameuter quelques lecteurs vers les aventures des héros Valiant quand le projet live action pourrait satisfaire les lecteurs désireux de voir leurs personnages préférés s'animer "pour de vrai". A l'heure actuelle, il sera difficile de dire si les deux camps seront satisfaits.

Malgré une position affirmée de se dérouler en dehors de la continuité principale de Valiant Comics, Ninjak vs the Valiant Universe #1 est assez simple dans sa proposition. Pour les habitués, les personnages présentés ne diffèrent pas de leur version principale, et pour les nouveaux venus, il n'y aura pas d'efforts à faire. Dans cette histoire qui écope d'un "classique mais efficace", Eliot Rahal fait un pitch d'introduction destiné à expliquer pourquoi diable Ninjak est amené à trahir le MI6, son employeur, et pourquoi tout l'univers Valiant (ou presque) devra être amené à le combattre. Difficile d'entrer plus dans les détails, l'accessibilité du tout se faisant au détriment d'une certaine profondeur. L'exigence ne doit pas empêcher d'apprécier ce qui, rappelons-le, se veut surtout comme une simple porte d'entrée.


De ce côté là, on pourra dire que le contrat est rempli. Le fait de choisir Ninjak, personne peut-être parmi le plus "simple" à aborder (c'est un super-ninja-espion. C'est facile comme concept), aide à se familiariser bien que, pour qui connaît un peu l'univers, on pourra trouver que les personnages de Roku ou Livewire pourraient bénéficier d'une meilleure contextualisation. Nul doute que l'ensemble des arrivants auront droit à un traitement plus approfondi par la suite, encore qu'une fiche explicative manque curieusement à l'appel. Toujours dans cette optique d'accueil pour les newbies

Là où le positionnement devient curieux, c'est que Ninjak vs the Universe en comics semble n'être qu'une simple adaptation de ce que le projet web-série de Bat in the Sun apportera tôt ou tard sur les écrans. Lisez le numéro, regardez à nouveau l'unique trailer, et vous retrouvez déjà la plupart des scènes sous la forme de quelques plans. La démarche semble un peu curieuse de verser ainsi dans l'identique, que le spectateur ou le lecteur en soit à avoir à la même histoire au même moment relevant d'une certaine paresse - à laquelle je pourrais évidemment me tromper, puisque ladite web-série n'offre pas assez encore pour qu'on puisse vraiment faire la comparaison.


Et la comparaison se fera forcément dans le cas de cette approche, d'un côté pour la fidélité à un côté visuel, de l'autre pour ce que le dessin de Joe Bennett peut apporter en plus par rapport aux limitations du live action. Mais là aussi, compte tenu d'aborder d'abord un parti plus terre à terre de l'univers Valiant, il n'y a pas tant de fantaisies, pour garder un découpage qui se veut assez lisible sur l'ensemble, Bennett faisant partie de ces artistes au trait un peu passe-partout qui rend son travail sans faire de grandes surprises. Un côté quelconque qui ferait presque douter sur les ambitions de Valiant, qui aurait pu mettre un plus "grand" nom pour s'assurer de fédérer les nouveaux venus.

En l'état, Ninjak vs the Valiant Universe #1 a l'air de remplir son contrat, si on veut que le titre s'adresse plutôt aux désireux de découvrir l'univers sans trop de difficultés. La chose est faite, mais pour le reste, un peu d'ambition supplémentaire n'aurait pas été de trop. On attendra de voir la web-série pour confirmer ou non nos craintes d'avoir la même histoire à l'identique, sur deux supports différents (ou plutôt le portage de l'écran vers le papier, en amont de la diffusion, qui laisse vraiment une impression bizarre).

Arno Kikoo
est sur twitter
à lire également

Bloodshot : Rising Spirit #1 détaille les nouvelles origines de Bloodshot dans ses premières pages

Preview
Nous avions commencé à découvrir Bloodshot : Rising Spirit dans de silencieuses premières planches, et la série se paye ...

Eternity : le cosmique cinq étoiles venu de Valiant

Review
Du côté de Valiant Comics, l'auteur Matt Kindt, faisant parti des principaux architectes de leur univers depuis le reboot de 2012, ...

Kevin Grevioux (Underworld) s'ajoute à la nouvelle série Bloodshot : Rising Spirit

Actu Vo
Avec la venue d'un film consacré à Bloodshot l'année prochaine et la fin du run de Jeff Lemire sur le personnage, Valiant proposera ...

Guy Pearce devrait remplacer Michael Sheen dans le film Bloodshot

Ecrans
Le brave (et légendaire) Guy Pearce s'apprête à rejoindre le projet Bloodshot de Sony. Et à l’orée d'un tournage tout juste ...

Lamorne Morris (New Girl) rejoint Vin Diesel dans le film Bloodshot

Ecrans
Entre l'ex-femme décédée du héros et le laborantin machiavélique, Bloodshot cherchait quels stéréotypes accoler à sa ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer