Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Reborn #1, la review

Reborn #1, la review

ReviewImage
On a aimé• Un univers prometteur
• Un départ à 100 à l'heure
• Le concept est accrocheur
On a moins aimé• On reste sur notre faim
• Capullo se fatigue déjà sur la fin du numéro
Notre note

Toujours autant impliqué du côté du cinéma, Mark Millar continue pourtant de produire de nouvelles séries de comics à un rythme presque alarmant. Récemment, ils nous a ainsi offert Chrononauts, Huck ou encore Empress, tout en travaillant sur les séries qui ont fait sa renommée, à commencer par Kick-Ass. Et avec la sortie de Reborn hier chez Image, le scénariste nous montre qu'il n'est pas près de poser sa plume. Moralité, il revient avec toutes les qualités mais aussi tous les défauts qu'on lui connaît.

Bienvenue dans le monde d'une vieille femme qui chaque jour, voit ses proches disparaître les uns après les autres. Une forme de torture qu'on finira tous par connaître et qui obsède assurément un Mark Millar inquiet et papa qui dépassera bientôt la moitié de siècle. Il lui reste encore de beaux jours devant lui mais comme nous tous, on imagine que les questions l'attaquent lors de longues nuits d'insomnie ou de purs moments de nostalgie. Quand on est lecteur, on respire un bon coup. Quand on est auteur, on écrit pour s'exorciser, et c'est ce que fait très bien Millar avec ce premier numéro de Reborn, dans laquelle on retrouve la sincérité presque touchante de ses écrits les plus récents, du familial Empress à l'anti-Man of Steel Huck en passant un Chrononauts qui était une fable dopée au voyage dans le temps sur l'amitié.

Autre habitude typique de l'auteur qu'on retrouve ici : la puissance du pitch original. C'est toujours dans la simplicité que Mark Millar trouve ses meilleures idées et Reborn ne va pas nous faire dire le contraire, puisque c'est avec une rapidité et en même temps une certaine classe que l'auteur pose sa diégèse et nous donne immédiatement envie d'en savoir plus : quel royaume nous attend après la mort ? L'univers que le scénariste devrait développer dans les numéros suivants, qui pourraient bien rappeler un certain Requiem : Chevalier Vampire, et qui se dessine déjà un peu ici, assurément. Le terme n'est d'ailleurs pas choisi au hasard puisqu'il me permet d'embrayer sur ce bon Greg Capullo, qui reprend ici les crayons pour la première fois depuis son long run sur Batman.

Et on doit bien le reconnaître, le premier fan de Black Label Society au monde se montre très en forme dans les premières pages de ce numéro. Si la composition n'est pas renversante, les planches ont toutefois le mérite d'être très fouillées et pleines de détails. C'est donc avec un certain entrain qu'on rentre dans ce numéro, qui hélas,  déçoit sur la durée visuellement parlant. Quelques pages plus tard, on retrouve en effet le Capullo qui se contentait des aplats de couleurs en guise de fonds, celui des sombres heures de Zero Year et de son dernier arc en date sur le chevalier noir. L'ascenseur émotionnel est terrible, mais ne nous empêche pas d'être intrigués par l'univers de Fantasy original qui pourrait naître des planches du dessinateur, qui souffre  toutefois de la comparaison avec le travail de Jerome Opena sur Seven to Eternity, sorti il y a quelques semaines chez Image.

Moralité, on retrouve dans ce Reborn #1 tous les atouts des écrits de Millar : une narration fluide, qui va au fait et pique notre curiosité en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Cette fois accompagné d'un Greg Capullo instable mais lui aussi plein de ressources, le scénariste écossais ne se réinvente pas et nous propose un pitch en or massif qui pourrait hélas attendre une adaptation au cinéma pour révéler son plein potentiel. C'est désormais une habitude dans le Millarworld, reste à savoir si vous avez envie de jongler avec ou non, une nouvelle fois : de notre côté, on reste sur notre faim, mais on se dit que les jolies promesses de ce single nous maintiendront rassasiés jusqu'au mois prochain.

Republ33k
est sur twitter
à lire également

Mark Millar fait passer tout son Millarworld chez Dark Horse Comics (et présente sa nouvelle ...

Actu Vo
Coup de tonnerre dans l'industrie américaine. Après avoir passé cinq années à voir ses productions Millarworld (sous égide de ...

Mark Millar annonce un crossover Sharkey Vs Space Bandits ainsi qu'un dernier volume de Nemesis

Actu Vo
Le crossover évènement Big Game, grande réunion de tous les personnages du Millarworld de celui qu'on appelle Mark, vient d'achever sa ...

The Magic Order : le tournage de l'adaptation des comics de Mark Millar aurait dû démarrer en ...

Brève
Long feuilleton que celui de l'adaptation de The Magic Order, l'une des premières créations de Mark Millar sous label Netflix, dont le ...

And God Created Millar : Mark Millar prépare son autobiographie pour 2024

Actu Vo
Auteur parmi les plus réputés de l'industrie des comics - et au nom en tout cas tapageur, Mark Millar n'est pas seulement l'auteur de ...

Nemesis : Reloaded et The Ambassadors de Mark Millar au programme début 2024 de Panini Comics

Actu Vf
Les annonces se poursuivent même le dimanche du côté de Panini Comics car les "Big News" ne connaissent pas le principe du ...
Commentaires (1)
Vous devez être connecté pour participer