Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Harley s'est (encore) fait corriger un tatouage sur les posters de Birds of Prey

Harley s'est (encore) fait corriger un tatouage sur les posters de Birds of Prey

BrèveCinéma

C'est sans doute un détail pour vous, mais ça ne l'a jamais été pour Warner Bros.. A l'époque du premier Suicide Squad, le studio, décidément heureux d'avoir arraché David Ayer à ses barbecues, ses razzias aux stands de t-shirts Punisher de contrefaçon chez l'armurier local et ses débats sur la balistique courbe ou la stabilité gyroscopique des ogives de sniper, s'était amusé à jouer sur l'imagerie "gangster" du cinéaste et son esthétique de gangs et de cartels pour communiquer sur l'art du tatouage
 
Depuis les filtres Snapchat jusqu'au catalogue de motifs Harley Quinn, tout un pan de la promo' du film axée sur les "Skwad" en capitales, les "Damaged" en italique et les "Lucky You" étrangement situés. Avec le recul, on serait sans doute capables d'en rire aujourd'hui, mais ce ne serait probablement pas très gentil pour les fans vrais qui avaient choisi, à l'époque, de se graver à l'encre indélébile les divers slogans de leurs personnages préférés sous la peau, comme ces fans de Sum 41 qui pensaient que leurs passions musicales de jeunesse durerait pour toujours. Du côté de Warner Bros., Margot Robbie et Cathy Yan, l'idée était de corriger le tir avec Birds of Prey, en jouant avec cet héritage pour souligner l'émancipation d'Harley Quinn en utilisant ce gimmick visuel. 

 
Après avoir rayé de sa jambe les surnoms affectueux que l'héroïne donnait à son ex, les fans ont remarqué que le "J" en haut de son bras droit avait lui-aussi été corrigé, pour donner naissance à une mignonne sirène. Un message d'espoir adressé à ceux qui regretteraient leur passage sous l'aiguille ou leurs choix de motifs : soyez créatif, tout peut se corriger avec un peu d'imagination.
 
Ce genre de petits détails sympatoches fait finalement partie de l'habillage et de la mentalité générale de ce film Birds of Prey, comme de l'envie de Warner Bros. de tourner la page de Suicide Squad après quelques années à l'assumer à moitié. Si les équipes du studio ont été jusque là pour se désolidariser du premier film, imaginez ce qui attend le pauvre Jai Courtney dans le film de James Gunn (c'est malheureux, mais on aura plus de mal à le transformer en sirène).
Corentin
est sur twitter
à lire également

La série Harley Quinn prendra fin à son 75e numéro cet été

Actu Vo
En attendant de savoir si Batman aura droit ou non à un retour au numéro #1 cette année, DC Comics met un terme à l'actuelle ...

The Suicide Squad : James Gunn avance sur le montage (et promet une Harley façon Paul Dini)

Ecrans
Depuis quelques semaines, les éditorialistes de la presse spécialisée sont à pied d'oeuvre pour cocher, dans d'immenses tableaux ...

Le second numéro d'Harley Quinn & the Birds of Prey est reporté de quatre semaines

Actu Vo
Parce que Marvel n'a pas le monopole des retards de dernière minute, DC Comics annonce un délai sur le second numéro de la ...

Punchline se pointe sur les variantes de Francesco Mattina pour les prochains Batman

Actu Vo
Depuis peu, une nouvelle camarade de jeu s'est ajoutée à la grande galerie des vilains de Gotham City, pour passer la balle à un ...

James Tynion IV présente Punchline, nouveau personnage prévu pour l'arc Joker War

Actu Vo
A l'image de son mentor Scott Snyder, James Tynion IV ne comptait pas laisser passer sa chance de poser une empreinte durable sur ...
Commentaires (2)
Vous devez être connecté pour participer