Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Riverdale présente Betty & Veronica : un joli crêpage de chignons

Riverdale présente Betty & Veronica : un joli crêpage de chignons

ReviewGlénat
On a aimé• Une opposition de caractères et idéologique
• Une narration et une ambianc elégère
• L'élégant dessin de Hughes...
On a moins aimé• ... qu'on a aussi connu à meilleur niveau
• C'est un peu court
Notre note

Peut-être êtes vous passés à côté de la nouvelle, mais depuis cette année, les titres Archie Comics nous arrivent dans notre belle langue suite à l'initiative de Glénat et de leur nouvelle collection Log-In. Dans un format broché accessible, et sous l'intitulé Riverdale présente (puisqu'il faut bien faire un lien avec la série TV qui vient de reprendre), les récents titres de l'éditeur historique américain, lancés après le relaunch de la série Archie, nous permettent de découvrir une version modernisée de tout un pan de culture US, vision d'une Amérique adolescente des années 60 retravaillée par les grands noms de l'industrie actuelle. Après le coup d'essai, passable d'un Riverdale comme spin-off papier de la série TV, et le très bon Archie de Mark Waid et Fiona Staples, vient l'heure de découvrir ce nouveau tome, comprenant la mini-série Betty & Veronica écrite et dessinée par le célèbre Adam Hughes.

Betty et Veronica, tour à tour meilleures amies et meilleures ennemies, qui ont passé des décennies à tourner autour d'un Archie indécis. Pour cette courte aventure - et histoire de changer un peu, il s'agira à nouveau d'une dispute qui opposera les deux adolescentes, mais pas pour une histoire de coeur. Mais une histoire de valeurs. En effet, le Diner local, Chez Pop, est menacé de fermeture par une grande enseigne de cafés. Alors que Betty est pleine d'entrain pour faire une collecte de fonds et sauver le commerce local, l'héritière Veronica mise plus sur le capitalisme et compte bien empêcher sa rivale d'arriver à son noble but. Un affrontement idéologique et pratique, à base de coups tordus, et de quelques rebondissements surprenants.


Qu'on se le dise, Betty & Veronica n'est pas une révolution, et n'a pas la même ambiance feel good que le titre Archie. Ca n'en reste pas moins une lecture plaisante. L'illustration et l'opposition des caractères des deux héroïnes, qui ne tourne pas autour d'un love interest, permet à Hughes de s'amuser avec ses personnages, et de livrer quelques répliques bien senties, sous fond d'une problématique sociétale que les villes américaines de taille moyenne, comme Riverdale, connaissent dans le vrai monde ("oh non, pas des comics engagés" entend-on crier au loin). 

La trame de fond trouve malgré tout une résolution plus orientée dans le divertissement. En vérité, c'est plus par sa longueur (seulement trois numéros) que l'ensemble pêche, parce qu'Adam Hughes aurait pu en faire plus. Plus dans les situations, plus dans les échanges, un peu plus de folie, en somme - comme cette idée du narrateur principal. Avouez que c'est toujours marrant d'avoir un récit conté par un gros toutou.

Pour les amoureux de ce genre d'ambiance de teen comedy, l'ensemble fonctionne assez bien. Il faut avouer que le dessin d'Hughes compte pour beaucoup. Très doué pour les pin ups, l'artiste possède un style charmant, où les personnages se démarquent par des contours épais et un dessin bien plus fin sur l'intérieur. L'approche se veut plutôt photoréaliste, et il faut bien avouer que le tout est charmant - en fonction de votre appréciation, évidemment. Une partie artistique qui correspond à l'ambiance un poil sérieuse, malgré tout bon enfant (on reste dans du Archie, le dark c'est pas à ce rayon), et qui aurait aussi mérité un peu plus de détails, l'artiste ayant déjà produit des prestations plus encourageantes.


A noter en fin de volume une longue galerie pour les nombreuses couvertures qu'a connue la mini-série, qui nous permet de faire une petite demande : pourrait-on en profiter à une couverture par page ? De même, l'ajout d'un numéro consacré à Jughead (prochaine série à arriver en VF, couronnée par les Eisner Awards l'année passée) est bienvenu, bien qu'on sente aussi le besoin de remplir par manque de place avec trois numéros.

Riverdale présente Betty & Veronica est une histoire courte et plutôt plaisante pour qui a envie de retrouver les deux éternelles chipies d'Archie Comics dans une histoire aux tonalités résolument modernes. Le dessin d'Adam Hughes aide à faire passer la pilule d'un récit un peu court. Une lecture qu'on recommande volontiers pour ceux qui veulent sortir de l'imaginaire en bande dessinée.

Vous pouvez commander Betty & Veronica chez notre partenaire à ce lien.

Arno Kikoo
est sur twitter
à lire également
Commentaires (1)
Vous devez être connecté pour participer