Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
War Mother : quand l'aventure se fait fable écologiste

War Mother : quand l'aventure se fait fable écologiste

ReviewIndé
On a aimé• L'héroïne et l'univers dépeint
• Une fable aux thématiques diverses
• Une belle identité visuelle
On a moins aimé• Des débuts trop explicatifs
• Un récit complet pas si complet ?
Notre note

Nouveau venu dans le paysage des publications de Bliss Comics, War Mother s'inscrit dans ces récits qui peuvent se découvrir par eux-mêmes, suffisamment déconnectés du reste de l'univers Valiant pour s'aborder sans connaissances pré-requises. Bien que le contexte futuriste se rapporte au Rai de Matt Kindt, le récit de Fred Van Lente n'en garde que le contexte temporel. 

Bienvenue donc au 41e siècle. Alors que le Neo-Japon s'est élevé dans les cieux, Van Lente nous fait redescendre sur Terre. Loin de l'ambiance cyberpunk du héros mentionné juste avant, on baigne ici dans un mélange entre science-fiction et heroic fantasy. Les paysages montrent une planète sur laquelle la nature a retrouvé ses droits, et quelques peuplades tentent de subsister face à la violence de ce monde qui a connu guerres et catastrophes naturelles à foison. Le Bosquet est l'un de ces bastions où une poignée d'humains s'est réfugiée, à l'abri du monde extérieur ; un havre de sûreté protégé par la War Mother, une guerrière surentraînée, insensible à tout risque de contamination, et dotée d'un fusil intelligent, Falco. Après avoir perturbé la tranquillité du Bosquet suite à une mission de reconnaissance, War Mother (Ana de son prénom) est chargée de trouver un nouvel endroit où protéger sa population. Cet endroit, La Montana, est donc la destination à atteindre, mais peut être pas le secours attendu.


Fred Van Lente nous emmène donc à la découverte du monde extérieur en faisant s'opposer les idées de liberté et de sécurité par la réflexion d'Ana, électron libre d'une (micro)société enfermée dans ses principes par la volonté d'une seule personne. Pour autant, l'héroïne ne dispose pas d'un libre arbitre complet puisqu'elle a été créé pour exercer une fonction bien particulière, dont elle est d'ailleurs consciente. Sous couvert d'altruisme, elle n'hésite pas à renoncer à ce qui lui appartient pour accomplir la tâche qui lui a été dictée. Entre soumission à une autorité abstraite, devoir et lutte pour les libertés, Van Lente dresse donc le portrait d'une femme à la fois forte et nuancée, qui associe à sa fougue et un côté "bad ass" bien appuyé (force et honneur au chara design de Tomàs Giorello) une remise en question graduelle au cours de l'histoire, une évolution qui la rend réellement attachante. Plus que de simples conflits armés, c'est une somme de conflits qui converge dans le personnage, qu'ils concernent le sort de leur société ou des thématiques plus intimistes, de l'ordre du familial.

War Mother est un titre de science-fiction et d'aventure, qui mélange les genres aussi visuellement, puisque la technologie et l'organique se mêlent tout au long du récit. Entre Falco, le fusil de sniper conscient, les créatures rencontrées dans la jungle, et l'entité rencontrée dans la Montana, de jolies créations peuplent les pages de Giorello, puis de Stephen Segovia, lui aussi performant sur les quatre numéros de la mini-série. L'association des technologies futuristes aux formes de vie complexes, les inspirations culturelles anciennes ré-imaginées pour dénoter avec le contexte futuriste, il y a vraiment de quoi se faire plaisir, avec en petite cerise sur le gâteau les couvertures, magnifiques, de David Mack - qui vous feront sûrement de l'oeil en libraire.

 

Sans chercher à renverser l'univers Valiant, War Mother réussit donc à mélanger styles et discours, le résultat se retrouvant convaincant. Van Lente propose action, aventure, et quelques pistes de réflexion que l'anticipation permet souvent d'aborder, tout en disséminant un message profondément écologiste, l'être humain étant à plusieurs égards étant relégué à son simple statut d'espèce parmi les autres, voire de nuisible pour les écosystèmes, qui n'ont pas besoin de lui pour survivre. La végétation étouffante des planches de Segovia, qui prend possession de toutes les structures urbaines, appuie l'envie du scénariste de remettre la nature au centre de son récit. Sans oublier malgré tout ce qu'il faut d'humanité dans ses personnages pour ne pas avoir un regarde complètement détaché. En revanche, on pourra émettre un gros reproche à la toute fin, et l'utilisation d'un cliffhanger qui laisse supposer une suite directe - qui n'a pour le moment pas été annoncée - et entache l'aspect "récit complet". Simple gimmick ou appel du pied pour que Valiant poursuive l'univers ? Dans les faits, il est dommage de terminer la lecture là dessus.

Avec un mélange de science-fiction et d'aventure, dans un univers visuellement riche, War Mother est une belle découverte que l'on appréciera que l'on suive de près l'univers Valiant ou pas du tout. Avec une héroïne forte et bien travaillée, Van Lente s'amuse avec quelques concepts, des idées qui lui sont chères, et une aventure distrayante que seule la conclusion pourra décevoir. Et si on ne juge pas un livre à sa couverture, il faut avouer que Bliss lui propose un argument de poids !

Vous pouvez commander War Mother chez notre partenaire Comics Zone à ce lien.

Arno Kikoo
est sur twitter
à lire également

De Conan à X-O Manowar : rencontre avec l'artiste Tomàs Giorello

Interview
Il sera passé par à peu près toutes les acteurs de l'industrie des comicbooks. L'artiste argentin Tomàs Giorello était présent il y a ...

X-O Manowar Tome 1 : un relaunch sauvage et brillant

Review
Avec le relaunch encore assez jeune de Valiant Comics de 2012, apporté il y a deux bonnes années en France par l'éditeur Bliss ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer