Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Motor Crush #1, la review

Motor Crush #1, la review

ReviewImage
On a aimé• Un univers unique
• Des persos attachants
• Une composition habile
• Une promesse alléchante
On a moins aimé• Quelques planches en reste
• Deux ou trois concepts flous
Notre note

Il y a quelques semaines de cela maintenant, j'ai eu la chance de rencontrer le scénariste canadien Brenden Fletcher à l'occasion de la Paris Comic Con. Sympathisant au détour du stand de Comixology, nous avons pu parler de son passage sur la série Batgirl, aux côtés de Cameron Stewart et de la dessinatrice Babs Tarr. Un run couronné par un succès économique et critique certains, et qui a (r)amené un tout nouveau public vers les comics de la maison aux deux lettres il y a quelques années de cela maintenant. Pourtant, à en croire les mots du scénariste, son expérience sur les aventures de Barbara Gordon fut un poil frustrante, et c'est de cette frustration qu'est née l'idée de Motor Crush, un nouveau titre Image Comics qui réunit la même équipe créative, mais dans un tout autre univers.

Un monde qui ne désorientera pas les habitués de la série Batgirl que nous évoquions, toutefois, puisqu'on retrouve dans cette série un amour certain pour les engins à deux roues et les personnages queer hauts en couleurs. Les deux titres partagent donc quelques attributs communs, mais en plongeant dans ce premier numéro, aucun doute n'est permis : nous avons définitivement affaire à un titre Image, qu'on reconnaît à la création, dès ce premier fascicule, d'un univers à part entière. Car au-delà des personnages présentés et d'une intrigue qui démarre, jeu de mot pourri volontaire, sur les chapeaux de roues, Motor Crush peut compter, tout comme un Black Science ou un Saga, sur un univers hors-norme, qui nous prouve que la créativité se cache toujours du côté du numéro trois de la bande-dessinée américaine.

Dans le titre de Fletcher, Stewart et Tarr, il est en effet question de courses motorisées, présentées dans deux championnats à part entière. L'un tient du grand-prix moto classique, quoique légèrement futuriste, et l'autre est tout simplement illégal, et relève plus d'une course à la mort dopée à la sauce Mad Max. Et puisqu'on parle de dopage, voilà le sujet de Motor Crush : notre héroïne, pour être la mieux placée possible dans le premier championnat, accepte à se mettre en danger dans des courses clandestines et violentes du second, qui offrent toutefois à leurs champions une drogue mécanique qu'on appelle le Crush, qui dope, littéralement, les capacités de votre engin. Un pitch assez loufoque mais qui questionne déjà notre addiction aux divertissements violents, le lien entre sport et dopage et le danger pris par les pilotes partout dans le monde.

Et si on reconnaît également quelques défauts récurrents des "séries-univers" d'Image Comics dans ce premier numéro, dont des concepts un peu flous ou qui risquent de très vite parasiter l'histoire, on doit avouer être charmés par cet étonnant mélange de sports mécaniques et de culture queer (mot peut-être valise mais vous comprenez l'idée : on sort des sentiers battus), qui se marie jusque dans les couleurs de Motor Crush, faites de tons rosâtres et de bleus pastels, qui ne sont pas sans rappeler une ambiance très Miami Vice, une œuvre elle aussi marquée par une certaine forme de violence urbaine et l'amour des grosses cylindrées. Accrocheur, l'univers de Motor Crush l'est donc assurément, et on ne peut que féliciter les trois auteurs pour avoir réussi à inventer, chez un éditeur qui en compte déjà des dizaines, une science-fiction assez unique en son genre.

Et pour le moment, Motor Crush a le mérite de ne pas trop se perdre dans ses concepts et son univers, pour avant tout nous présenter des personnages attachants, qui seront amenés à en rencontrer d'autres, étant donné les courses et les intrigues développées dans ce premier opus. A ce propos d'ailleurs, on remarque Babs Tarr est beaucoup plus à l'aise avec l'action qu'elle a pu l'être par le passé : les courses sont lisibles, compréhensibles, voire carrément jubilatoires à suivre par moments, tant la composition est soignée. Certaines planches restent malgré tout en reste, la faute à un trop plein d'effets ou un manque de détails, notamment du côté des motos, qui étant partout dans le titre, auraient peut-être mérité plus de soin.

En conclusion, Motor Crush est assurément un titre à suivre au sein du catalogue d'Image Comics. Les fans de la Batgirl de Brenden Fletcher, Cameron Stewart et Babs Tarr devraient y trouver leur compte, et tous les lecteurs reconnaîtront en tous cas l'alchimie entre les trois auteurs, libre de s'exprimer pleinement dans un univers coloré, différent et pour le moment assez unique pour mériter quelques dollars à un rythme mensuel. On espère que le titre ne se perdra pas trop dans les concepts à l'avenir, mais il a en tous cas un potentiel certain pour tenir la route quelques mois encore !

Motor Crush #1, à paraître demain 7 décembre prochain chez Image Comics !


Galerie

Republ33k
est sur twitter
à lire également

De premières infos pour Motor Crush, le nouveau titre de la team Batgirl

Actu Vo
Annoncé à l'occasion de la dernière Image Expo, aux côtés d'autres bombes comme le Seven To Eternity de Rick Remender, Motor Crush ...
Commentaires (1)
Vous devez être connecté pour participer