Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Generations - Jean Grey and the Phoenix #1, la review

Generations - Jean Grey and the Phoenix #1, la review

ReviewMarvel
On a aimé• Parfois beau...
• Parfois intéressant...
On a moins aimé• ... parfois moche
• ... parfois vide de propos
Notre note
Si Secret Empire n'est pas encore terminé, l'event de Nick Spencer arrive tout de même sur sa fin puisque HydraCap devra probablement oublier son rêve d'une Terre contrôlée par la cellule Nazie avec son dixième et dernier numéro. En attendant, Marvel prépare déjà le terrain de son relaunch de la rentrée, Legacy, en proposant une série de titres Generations qui seront l'occasion de jouer avec sa longue histoire et de faire se rencontrer différentes itérations du même héros. 



Après Bruce Banner et Amadeus Cho dans The Strongest (le titre sur les deux Hulks), c'est au tour de Cullen Bunn de dégainer cette semaine avec son numéro de Generations focalisé sur les deux Jean Grey : d'un côté la figure historique des mutantes alors possédée par le Phoenix et de l'autre, sa version plus jeune, venue du passé depuis le début de Marvel NOW! et qui est actuellement traquée par la même entité cosmique. Comme la semaine dernière, le titre rentre d'ailleurs dès la première page dans le vif du sujet puisque le voyage dans le passé de la jeune mutante n'est pas plus explicité que l'arrivée "d'Amadeus Hulk" dans la Death Valley la semaine dernière.

Malheureusement, le titre souffre d'entrée de jeu d'un rythme haché et en deux temps avec une première partie totalement inutile et ratée, suivie d'une seconde bien plus intéressante, sans être renversante. Si nous ne sommes pas les plus grands fans du scénariste, qui préfère faire dans la quantité que dans la qualité, il faut tout de même noter un effort d'écriture, avec un titre beaucoup plus fin que son aîné. Si l'on met la première partie de côté - qui est finalement plutôt hors de propos, puisqu'elle offre une rencontre entre les deux héroïnes assez débile et expédiée - Cullen Bunn réussit ainsi à livrer un numéro qui gère bien la psyché de la jeune Jean Grey. Mais c'est finalement un bon point pour un mauvais puisque le scénariste est tellement focalisé sur ce point qu'il en oublie presque l'autre protagoniste de l'histoire.



En effet, confrontée à Jean Grey (adulte) alors qu'elle "maîtrise" encore le Phoenix, notre jeune mutante se voit finalement offrir l'occasion parfaite pour essayer de comprendre le mal qui la poursuit, mais l'écriture un peu trop introspective du personnage n'offre finalement que peu de satisfaction malgré un numéro qui réussit tout de même à rattraper son départ raté. Sans être désagréable, ce fascicule semble cependant (et une nouvelle fois) avoir une utilité limitée et il est difficile de ne pas commencer à ce poser des questions quant à la pertinence de Generations. Quel est finalement l'objectif final de Marvel avec ces titres ? Des indices peuvent se trouver ici et là mais ils sont encore trop maigres pour essayer d'en tirer une théorie sur la véritable finalité de la série. Si tant est que la Maison des Idées a un vrai propos à poser ici.

Ironiquement, le dessinateur R.B. Silva s'est clairement calqué sur le rythme du titre pour ses dessins et participe grandement à ce ressentiment de demi-teinte générale sur ce numéro. Son style est pourtant efficace et offre parfois quelques planches qui feront directement référence au travail de Terry Dodson. Malheureusement, son trait est globalement moins détaillé et l'absence de fond sur certaines de ses cases desservent clairement la composition générale. Pour autant, son découpage s'offre parfois un peu de dynamisme et sa deuxième partie est beaucoup plus convaincante que la première, notamment grâce à un jeu de couleurs beaucoup plus inspiré de la part de Rain Beredo.


 
Encore une fois, il est difficile de voir l'intérêt véritable de Generations avec ce titre qui ne fait que valider l'impression de vide du premier numéro. Sans être foncièrement mauvais, le titre ne délivre finalement pas ce que l'on pourrait attendre d'une introduction à un nouvel univers et  offre surtout à la rencontre entre deux personnages majeurs de Marvel. Pire, ce Jean Grey and the Phoenix semble d'ailleurs valider l'effet de soufflé qui entoure Legacy et qui sera finalement la continuité de ce qui existe déjà, sans changement véritable ni majeur. Si c'est ce que la Maison des Idées essaie de nous faire comprendre, toutefois, alors ce deuxième numéro de Generations fait un excellent travail...
AlexLeCoq
est sur twitter
à lire également

Generations - Wolverine & All-New Wolverine #1, la review

Review
Si vous scrutez les reviews de COMICSBLOG.fr depuis deux semaines, vous savez que le deuxième acte de Marvel Legacy a démarré avec ...

Kick-Ass s'offre un jeu de plateau

Brève
Pourtant déjà bien occupé avec le deal qui le lie maintenant à Netflix, qui a racheté Millarworld, Mark Millar est tout de même égal ...

Silver Sable s'offre un one-shot avec Marvel Legacy

Actu Vo
Jusqu'ici Marvel n'avait donné les détails que de ses séries régulières pour l'arrivée de Legacy en fin d'année mais depuis quelques ...

Marvel Legacy #1 accueille dix nouveaux artistes

Actu Vo
Numéro qui permettra de redéfinir les bases de l'univers de la Maison des Idées, Marvel Legacy #1 sera l'occasion de remonter loin dans ...

Generations - The Unworthy Thor & The Mighty Thor #1, la preview

Preview
Toutes les semaines depuis le début du mois d'août, Marvel nous offre la possibilité d'être témoins de la rencontre entre les ...
Commentaires (2)
Vous devez être connecté pour participer