Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Ant-Man, une histoire de famille

Ant-Man, une histoire de famille

chronique

"Wow, I can't wait to see how stupid that'll be."
 
Ce sont les mots du fils de Paul Rudd lorsqu'il lui a annoncé qu'il allait incarner Ant-Man au cinéma. À peu de chose près ce sont aussi les mots de mes proches lorsque je leur parlais d'un film dédié à l'Homme-Fourmi. Le personnage partait donc de loin pour conquérir le grand public, mais il semble qu'il s'en soit plutôt bien sorti.
 
Bien avant l'avènement du Marvel Cinematic Universe, d'Iron Man, des Avengers et des Gardiens de la Galaxie, il y avait Ant-Man. Le film est en effet rentré en projet dès 2006 et aura mis 9 ans et quelques détours avant d'arriver sur nos écrans en juillet 2015. 
 

 
"I want you to break into a place and steal some shit."
 
Ant-Man s'inscrivait dans la volonté d'offrir des films de genre au MCU. Après la Fantasy de Thor, l'espionnage de Captain America et le space-op des Gardiens, Ant-Man devait être un film de braquage. Le long-métrage devait notamment être réalisé par Edgar Wright avant que ce dernier ne quitte le projet pour différents créatifs. Il souhaitait en effet faire du film un stand-alone sans référence au reste de l'univers. Wright arrivera cependant à réaliser son film de braquage en 2017 avec l'excellent Baby Driver.
 
C'est donc à Peyton Reed qu'incombera la tâche de réaliser le film, et une chose est sûre : il n'a pas les talents de réalisateur de Wright. Il s'agit peut-être du plus grand défaut du film, sa réalisation très pauvre. Mais bien heureusement le film a beaucoup d'autres points sur lesquels se rattraper ! Il est cependant agréable de retrouver les codes du film de braquage au sein du MCU, même si cela reste très superficiel. Qui dit Ant-Man dit fourmi, et elles sont plutôt bien utilisées dans le film, leur intégration dans la vie de tous les jours de nos héros est assez réussie et les séquences d'actions avec elles font partie des meilleures du film.
 

 
"This is your chance to earn that look in your daughter's eyes. To become the hero that she already thinks you are. It's not about saving our world, it's about saving theirs. Scott, I need you to be the Ant-Man."
 
Le véritable coeur du film est en réalité la famille et l'héritage. Avec Age of Ultron, Guardians of the Galaxy et The Winter Soldier, le MCU se dirige vers des histoires de grande ampleur dont les conséquences affectent tout l'univers, sans compter qu'une Civil War se prépare. Les aventures d'Ant-man étaient alors la promesse de revenir à quelque chose de plus simple. A l'image de son héros, l'échelle du récit serait elle aussi réduite. Comme le dit Hank Pym, il ne s'agit pas de sauver le monde mais des gens que l'on aime, et plus précisément son héritage. 
 
C'est d'ailleurs le coeur du film, l'héritage d'Hank Pym est partagés entre Hope (la famille), Scott (le super-héros), et Darren (le scientifique). Dans le MCU nos héros n'ont en général pas de famille (Captain America, Doctor Strange...) ou alors elle est soit à l'origine d'un trauma (Iron Man, Star-Lord) soit trop éloignée de nos préoccupations (Thor, Gamora). Seul Hawkeye fait exception, ainsi que la nouvelle génération de héros (Spider-Man, Black Panther) et donc Ant-Man. Le film nous raconte l'histoire de deux pères de famille qui tentent de sauver leurs filles et reconstruire une famille, ce qui est relativement inédit dans l'univers ciné Marvel. Ant-Man n'est ni un dieu, ni un super-agent ni un multimilliardaire, il est le fameux everybody man si cher à Marvel. Son véritable combat est plus de récupérer la garde de sa fille que d'aller affronter un titan fou (ce qu'il fera de toute façon). Ant-Man est d'ailleurs dans ce film moins un super-héros qu'un braqueur de luxe. Mon affect pour ce film vient aussi du fait qu'il me rappelle Le Masque de Zorro, l'un de mes films d'enfance favori. 
 
Ant-Man est en fait la première saga familiale du MCU, et il semble que la suite ne laissera de côté les proches de nos héros. On peut aller plus loin et espérer qu'un jour Cassie, la fille de Scott reprenne le costume comme elle l'a fait en comics. Marvel Studios aurait ici une carte à jouer. 
 

 
"Ok, the first thing we should do... is call the Avengers"
 
Mais le film n'oublie pas qu'il appartient à un univers plus vaste et s'appuie d'ailleurs sur la continuité du MCU pour intégrer de manière organique son récit et ses personnages. On n'a beau ne pas connaître ces personnages, on apprend aussi à les aimer plus rapidement parce qu'on les voir évoluer au milieu de concept, de lieu et de personnages que l'on connaît. C'est là la richesse et la force du MCU, avec Ant-Man (première nouvelle franchise terrestre du post-avengers) on voit ce que la continuité peut apporter. D'ailleurs, en dehors des références classiques au reste de l'univers on y retrouve même un Avenger : Falcon. Le personnage aurait été ajouté par Paul Rudd et Adam McKay après l'avoir vu et adoré dans The Winter Soldier. On en arrive donc au stade où des héros totalement différents peuvent se croiser au détour d'une aventure, un concept que l'on voit tous les jours en comics, mais qui démarre vraiment avec Ant-Man, préfigurant les rencontres entre Doctor Strange et Thor dans Ragnarok par exemple. Marvel Studios sait utiliser sa continuité et c'est gratifiant pour les fans ! 
 

 
"No, no. No, no, no. Not those three wombats. No way." 
 
Mais la véritable force d'Ant-man réside aussi dans ses personnages. On a déjà évoqué Scott Lang et Hank Pym, les deux Ant-Man très bien incarné par un Paul Rudd très emphatique et un Michael Douglas qui s'éclate. L'autre star du film c'est Luis, incarné par Michael Peña. Cet ancien camarade de prison de Scott vole le show lors de scènes que l'on doit certainement à Edgar Wright, on éprouve aussi beaucoup de sympathie pour ses deux amis incarnés par le rappeur T.I. et David Dastmalchian. Même Corey Stoll (chauve) qui surjoue le méchant très méchant s'intègre finalement très bien à ce récit humoristique et léger. Le seul point noir et le personnage de Hope van Dyne assez transparent dans son écriture et son jeu, un personnage pourtant amené à prendre de la place dans le MCU en devenant The Wasp
 

 
 "It was never just a heist !"
 
Ant-Man est loin d'être le meilleur film du MCU, mais il s'en dégage énormément de sympathie, et il fait partie de ceux que j'aime le plus revoir. Pourtant je vois bien ses défauts d'écriture, sa réalisation paresseuse, sa musique transparente (même si il y'a un thème principal qui reste en tête !), mais quand je le vois je suis content. Alors oui j'aurais vraiment aimé voir la version d'Edgar Wright qui aurait certainement été mieux réalisée, mais rien ne sert de se lamenter sur le passé. Un film rafraichissant qui a présenté l'un de mes personnages préférés du MCU. 
 
 Finalement, ce n'était pas si stupide que cela ?
DoctorVin's
est sur twitter
à lire également

Les Celestials se montrent sur un premier concept-art du film The Eternals

Ecrans
Officialisé au courant du weekend avec la SDCC 2019, le film The Eternals de Marvel Studios aura déjà commencé à se montrer, avec un ...

Marvel Studios confirme The Eternals pour le mois de novembre 2020 et détaille le casting

Ecrans
Dans la pelletée d'annonces prévues par Marvel Studios pour le fameux panel de la San Diego Comic Con, la sous-société de ...

Marvel Studios présente Shang-Chi & the Legend of the Ten Rings, avec Simu Liu et Tony Leung

Ecrans
Des années après le fameux revirement de Ben Kingsley et du Mandarin dans le Iron Man 3 de Shane Black, Marvel ...

Mahershala Ali sera Blade dans le Marvel Cinematic Universe

Ecrans
En clôture d'un panel finalement économe en termes de surprises réelles, Marvel Studios s'est tout de même gardé une énorme ...

Avengers : Endgame dépasse Avatar et est donc le plus gros film au box-office de tous les temps ...

Brève
La course aux gros sous d'Avengers : Endgame peut prendre fin en ce weekend de SDCC. En effet, le dernier monstre de Marvel Studios n'aura ...
Commentaires (4)
Vous devez être connecté pour participer