Review

All New X-Men #4, la review

Marvel   12
Le 20 Dec par
Sullivan
All New X-Men #4, la review
Notre note
• Dans la droite lignée des 3 excellents premiers numéros
• Jean Grey est de retour
• Brian M. Bendis s'éclate
• Petite forme pour un Stuart Immonen dépassé par le rythme de sortie
• La suite, vite !
    

Après 3 numéros purement excellents, Brian M. Bendis et Stuart Immonen poursuivent leur rythme effréné et livrent déjà un quatrième chapitre aux qualités au moins égales à ses aînés. Plus calme, véritable transition vers le futur Mutant concocté par le scénariste chauve, All New X-Men #4 est une fois de plus la réussite attendue !


 
La conclusion du 3ème chapitre nous laissant sur une situation bouillante, il était impossible pour les deux Cyclope de sortir indemnes d'un duel annoncé et attendu. Bonne nouvelle, les deux auteurs du titre ne semble pas vouloir éviter l'affrontement et ce nouveau chapitre s'ouvre sur un combat dantesque entre un Cyclope désabusé par la modification de ses pouvoirs et ses actions passées, et son reflet (encore) innocent, dépassé par ce qu'il est appelé à devenir. Mais au-delà de ce choc des générations, qui ne verra d'ailleurs pas réellement de vainqueur, c'est bel et bien le retour de Jean Grey qui fait le sel de l'écriture de Brian Bendis.
Déjà capitale lors de sa rencontre avec un Wolverine ne parvenant pas à refouler sa surprise et ses sentiments face à la jeune Mutante, celle-ci ne manquera pas de faire tourner la tête du Cyclope "du présent", qui ne parvient à croire ce qui se trouve devant lui. Malgré toutes les explications (contrôle mental de son ex-compagne Emma Frost, d'un Charles Xavier qu'il imagine toujours vivant et j'en passe), il est impossible pour le leader des "Mauvais Mutants" de maitriser ses sentiments et c'est véritablement dépassé qu'il retourne à sa base grâce à une Magik toute puissante dont la menace latente se fait de plus en plus sentir...

Comme chaque semaine et ce depuis 10 ans, le scénariste n'a pas son pareil pour caractériser chaque personnage qu'il fait vivre au sein de ses pages et c'est un déluge de dialogues fabuleux qui s'enchaîne, tantôt dramatique, tantôt franchement drôle (il paraît d'ailleurs évident que celui-ci adore écrire Iceberg et sa propension à être lui aussi dépassé par l'apparition de ses jeunes Mutants et par conséquent, de son double)... Si la fin du numéro devrait moins marquer les lecteurs qu'il y a deux semaines, celle-ci n'en est pas moins capitale pour le futur des X-Men et particulièrement pour l'un d'entre eux, que l'on regrette de voir en si mauvaise posture, malgré des agissements héroïques pour sa communauté depuis plusieurs années.


De son côté, Stuart Immonen livre une performance extrêmement solide malgré le fait qu'il semble parfois dépasser par des deadlines quasiment impossibles à tenir pour un artiste de son calibre. Son remplacement par David Marquez devrait lui laisser le temps de retrouver son meilleur niveau pour son retour, mais il serait hypocrite d'avouer que nous sommes soulagés de le voir se reposer pendant quelques semaines. De trouvaille en trouvaille (le duel de Rayons optiques de(s) Cyclope(s) fera penser à un duel de X-Kamehameha et se résout par plusieurs astuces graphiques que seul lui pouvait apporter au titre), l'artiste Américain brille et démontre une maitrise totale des scènes d'action aussi bien que des scènes de dialogue, en passant par sa facilité à représenter les costumes de différentes époques, ainsi que les plusieurs itérations des personnages, parfois très nettement altérées par le temps (Beast et Iceberg en tête).

Une scène particulièrement incroyable m'a marqué pour une simple raison : l'osmose entre scénario et dessin m'aura littéralement fait entendre le chaos ambiant dans la tête de Jean Grey qui découvre ses pouvoirs, pour laisser la place au silence le plus total lorsque j'ai tourné la page. C'est ce genre de petits détails qui font les grandes séries et All New X-Men a déjà tout d'une grande. Brillant, tout simplement.


Intelligent, émouvant, riche, magnifiquement dessiné malgré une toute petite baisse de forme de Stuart Immonen, All New X-Men #4 est une fois de plus le meilleur titre Marvel de la semaine, malgré des sorties capitales pour l'éditeur (Indestructible Hulk, Thor: God of Thunder, Captain America, Amazing Spider-Man #700...).  Et la bonne nouvelle, c'est que cela ne semble pas prêt de s'arrêter. Les mutants ont enfin leur série phare et il est bon d'en profiter autant que possible après plusieurs années de disette...
Auteurs