Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Black Widow : Disney aurait perdu l'équivalent de 600 millions de dollars sur le piratage du film

Black Widow : Disney aurait perdu l'équivalent de 600 millions de dollars sur le piratage du film

NewsCinéma

En marge de la transition des géants du cinéma vers le marché de la vidéo-à-la-demande, le sujet du piratage, généralement passé sous silence, pose question. Time Warner, Disney ou Paramount, partis en croisade pour la conquête des salons contre NetflixAmazon (Prime Video) et Apple, ont fait le pari de l'abonnement contre les revenus généré par les entrées en salles. La disponibilité rapide de certains projets sur les plateformes de streaming facilite toutefois l'accès des fichiers aux pirates : les copies illicites ne tardent généralement pas, disponibles le jour même de la sortie de certains films sur Disney+, HBO Max ou AppleTV+. Pour Black Widow, la rédaction de Deadline estime être en mesure de mesurer les pertes.

Picsou contre Rapetou

Dans le cadre d'un long éditorial revenant sur le bilan de cette première année du "tout streaming", au cours de laquelle les marqueurs n'auront cessé d'évoluer, de sorties simultanées à exclusivités de 45 jours pour les salles, le prestigieux site spécialisé vante ses sources. Selon Deadline, le film de Cate Shortland aurait été piraté à la hauteur de 600 millions de dollars - une somme calculée sur une base chiffrée de 20 millions de téléchargements pirates. Si le chiffre peut paraître énorme, le fait est que les films de Marvel Studios avaient pris l'habitude d'une sorte de "moyenne" au-dessus du milliard de dollars, et que Black Widow s'est de son côté arrêté à un modeste ensemble de 379 millions.
 
L'énorme quantité de piratages aura sans doute été motivée, en outre, par le fameux standard "Disney Premier Access". Une décision largement critiquée et appliquée aux Etats-Unis pour certains projets importants : vendre les films pour une somme plancher de 30 dollars, en plus de l'abonnement mensuel à la plateforme Disney+. De quoi freiner les envies d'achat pour les spectateurs célibataires ou séparés, qui n'auraient pas profité de ce "prix de gros" - Disney avait effectivement tenté de justifier la somme en expliquant que les familles auraient payé plus cher dans le cas d'une séance au cinéma. 
 
Si on peut facilement imaginer que les spectateurs qui ont bien acheté Black Widow sur Disney+ auront permis au studio de recouper une partie de ces pertes, la rédaction de Deadline explique de son côté qu'une partie de ces 30 dollars seulement tombe dans la poche de Disney. Les fournisseurs des plateformes pour ce genre de services (Google Play, iTunes) récupèrent une partie des gains, à hauteur de 15%, en plus de devoir indemniser les studios partenaires (effets spéciaux, sociétés de production) et éponger les coûts du procès avec Scarlett Johansson. En l'occurrence, un cas assez particulier. Mais, Bob Chapek, président du groupe, avait rappelé de son côté dans une interview récente que le nouveau mode de distribution obligeait désormais les studios à verser un chèque d'entrée de jeu aux partenaires, pour compenser l'ancienne norme des contrats d'intéressements aux entrées en salles. 
 
En résumé, un bilan relativement mitigé, à mettre en perspective d'autres décisions prises tout au long de cette année - à l'image de la nouvelle fenêtre de tir, quasi-systématique, de 45 jours de sortie en salles avant la mise en ligne de tel ou tel projet sur Disney+. Time Warner semble se positionner sur une stratégie identique pour les sorties de 2022, après avoir apposé à l'ensemble des films importants de 2021 une sortie simultanée (on imagine, là-encore, pour des séquences massives de piratage domestique). L'éditorial de Deadline vante au passage la lucidité des studios : ce revirement massif vers les services de VOD s'est aussi expliqué par la pandémie et la fermeture des salles, pour des entreprises obligées d'exister malgré la situation sanitaire. 
 
Reste à voir si l'année en cours modifie cette forme de nouveau-normal pour la distribution du cinéma américain, ou si de nouvelles variables sont encore à observer.
 
Corentin
est sur twitter
à lire également

La série Black Widow de Kelly Thompson se conclut cette semaine à son 15e numéro

Brève
Marvel n'ayant pas l'habitude de communiquer au fil de ses sollicitations sur ses fins de série régulière (au contraire de DC Comics), ...

Scarlett Johansson et Disney trouvent un terrain d'entente autour de Black Widow (pour 40 millions)

Ecrans
Un nouvel octogone prometteur qui tombe à l'eau. Au sortir de quelques semaines de conflit ouvert, Disney et Scarlett Johansson ...

Disney ajuste les conditions de rémunération de ses contrats après l'affaire Scarlett Johansson

Ecrans
Les plans de Disney n'ont plus grand chose de secret : loin de considérer la plateforme de vidéo-à-la-demande Disney+ comme ...

Black Widow : Disney chercherait actuellement à régler le conflit à l'abri des regards

Ecrans
En marge d'autres désagréments judiciaires vaguement moins médiatisés, Disney et Scarlett Johansson poursuivent leur échange ...

Black Widow : Disney répond (cyniquement) à Scarlett Johansson, Kevin Feige furieux envers ses ...

Ecrans
Le service juridique de Disney n'a pas perdu de temps : quelques heures après l'annonce du procès intenté par Scarlett ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer