Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
DC Comics confie un imprint de comics d'horreur à Joe Hill, Hill House

DC Comics confie un imprint de comics d'horreur à Joe Hill, Hill House

NewsDc Comics

Après avoir débranché le respirateur artificiel de grand-papa Vertigo, DC Comics a réuni les héritiers dans la grande demeure familiale pour se partager un héritage déjà grandement morcelé. La sous-société de Karen Berger aura longtemps été associé à des tentatives ou à des ambiances d'écritures que l'on a depuis retrouvé à différents étages de l'entreprise DC
 
Les réécritures plus adultes, violentes ou magico-bizarres de héros DC Comics à la Black Orchid se sont ainsi retrouvées parachutées dans le DC Black Label, et les titres plus psychédéliques jouant sur le bizarre ou les déconstructions du quatrième mur dans l'imprint Young Animal de Gerard Way. Le cas particulier de cette initiative, pilotée par un créateur et présenté comme une sorte de boutique saisonnière que l'on pourrait arrêter ou relancer au gré des envies, semble avoir influencé l'esprit de Dan Didio pour la nouvelle enclave éditoriale Hill House, annoncée aujourd'hui avec Joe Hill en chef de projet. Le fils de Stephen King et auteur de Locke & Key récupère pour l'occasion le dernier élément emblématique des comics Vertigo de la grande époque : l'horreur.
 
Une belle prise pour DC qui met la main sur un auteur de talent au pic (prochain) de son succès, avec l'arrivée de la série Netflix basée son travail commun avec Gabriel Rodriguez. Hill House se déclinera ainsi sur cinq premiers projets.
 

  • Basketful of Heads, par Joe Hill et Leomacs, décrite par l'auteur comme un Rashomon en version Grindhouse, où plusieurs points de vue vont s'affronter pour raconter une même histoire vécue par différents protagonistes. Un jeune couple est engagé pour garder une vieille maison, peuplée d'artefacts vikings, pendant que ses propriétaires ne sont pas là. Pendant la nuit, des cambrioleurs pénètrent dans les lieux, et, tandis que le petit-ami de l'héroïne disparaît mystérieusement, celle-ci récupère une hache et se défend de ses agresseurs en les décapitant un par un. Le surnaturel intervient alors : les têtes coupées continuent de causer après leur "mort", et vont raconter leur histoire, la raison de leur présence. Ça a l'air bizarre.
  • Plunge, également par Hill et un artiste qui sera annoncé plus tard. La série se présente comme un plagiat assumé de The Thing : dans le grand nord, un navire scientifique scientifiquement avancé disparaît mystérieusement dans les années quatre-vingt. Quarante ans plus tard, il refait surface, et une équipe de scientifiques est envoyée sur les lieux pour enquêter alors qu'une tempête susceptible de les couper du monde approche soudainement. Sur place, ils découvriront les restes d'une ancienne civilisation et l'équipage original du bateau bien vivants, comme si le temps n'avait pas passé. Leurs yeux ont disparu, la tempête approche.
  • The Dollhouse Family, par Mike Carey et Peter Gross. L'histoire d'Alice, une jeune fille à qui l'on a fait cadeau d'une superbe maison de poupée quand elle était petite, habitée par une famille de poupées magiques. Après avoir grandi et une fois devenue adulte, l'héroïne retrouve sa maison de poupées dans un état différent de ses souvenirs d'enfant.
  • The Low, Low Woods de l'écrivaine Carmen Maria Machado, une pote de Hill qui fera ses débuts en comics aux côtés de l'artiste Dani. La série racontera comment une vieille ville minière est affectée par une épidémie dévorant les souvenirs de la population locale.
  • Daphne Byrne sera aussi l'occasion d'un autre début dans l'industrie pour la scénariste Laura Marks, qui avait rencontré Hill sur le projet Locke & Key à l'époque de Hulu. Pour bien commencer sa carrière dans la BD, celle-ci a été mise en collaboration avec Kelley Jones pour cette série située dans les années 1800 à New York, quand une jeune héroïne découvre qu'une entité maléfique se cache dans ses entrailles.
Chacune de ces séries comprendra un back up pour un autre projet de Joe Hill, Sea Dogs, éparpillé sur des séquences de deux pages et compilé (on imagine) dans la foulée. La première série à ouvrir les hostilités sera Basketful of Heads avec un premier numéro prévu pour le 30 octobre et les couvertures déjà révélées.

A voir quelle piste DC Comics choisit de suivre avec ces micro-entreprises lancées dans l'étonnement général, mais on ne pourra pas enlever à la compagnie son sens du timing, ramenant l'horreur dans ses priorités au moment d'enterrer Vertigo. Hill n'ayant rien à prouver de son côté, on espère le meilleur de ces premiers titres, et une longévité potentielle au nouvel imprint Hill House.


Galerie

Corentin
est sur twitter
à lire également

DC Comics rend hommage à ses héroïnes (et aux créatrices) avec le volume Women of Action

Actu Vo
A défaut d'être parvenus à éditer The Other History of the DC Universe, relecture de l'histoire de DC Comics sous l'angle des ...

Joe Hill accueille l'artiste Stuart Immonen pour la nouvelle série Plunge de l'imprint Hill House

Actu Vo
Assortiment de séries d'horreur dans une enclave quasi-indépendante des publications DC (Black Label), le projet Hill House de ...

DC Comics annonce une nouvelle série Amethyst par Amy Reeder en spin-off de Young Justice

Actu Vo
Dans le déroulé de la New York Comic Con, on aura retrouvé, entre les annonces de Marvel, le bon Brian Michael Bendis venu ...

DC Comics poursuit les séries Dial H for Hero et Wonder Twins de l'imprint Wonder Comics

Actu Vo
La présentation de Wonder Comics à la New York Comic Con ne s'est pas arrêtée sur le seul titre Amethyst, confiée à Amy ...

DC Comics continue d'annoncer la série Adam Strange de Tom King, Mitch Gerads et Doc Shaner

Actu Vo
Avec une relève déjà assurée à l'écriture du titre Batman, Tom King peut désormais se tourner vers l'avenir. Dès l'année ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer