Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Marvel's Guardians of the Galaxy : une aventure cosmique bien menée, mais sans prise de risque

Marvel's Guardians of the Galaxy : une aventure cosmique bien menée, mais sans prise de risque

ReviewJeux vidéo
On a aimé• Une intrigue avec moult personnages, références et rebondissements
• Le gameplay "solo mais à cinq" est bien pensé...
• La caractérisation et les dialogues font mouche
• Les crédits des comics et équipes créatives pour les costumes alternatifs
On a moins aimé• Ne sort pas du lot dans le registre action/aventure
• ... mais demande le mode difficile pour être vraiment exploité
• Le manque de challenge général
• Pas vraiment de rejouabilité
Notre note

Au sortir d'une session de jeu le mois passé, Marvel's Guardians of the Galaxy, nouvelle production d'Eidos Montreal et Square Enix, nous avait agréablement surpris. Après un jeu Avengers qui avait quelque peu raté son lancement (notamment par faute de contenu et une certaine répétitivité), il était certain que cet autre opus serait attendu avec quelques appréhensions. La formule d'Eidos est toutefois bien différente de celle opérée avec les Avengers. Point de hub et de missions à faire en multijoueurs en ligne : le jeu vidéo Les Gardiens de la Galaxie renoue avec une certaine tradition du classique action/aventure narratif (façon Uncharted, mais dans l'espace) à la troisième personne. Ce qui aurait presque un aspect surprenant à cette période où le monde (semi) ouvert est devenu la norme des grosses productions vidéoludiques en solo. Au sortir du jeu, le constat est assez positif : les équipes d'Eidos Montréal n'ont pas cherché à bouleverser le registre, mais se sont donnés du mal pour que les choses soient bien faites. Explications.

Dans l'espace, tout le monde vous entend jouer

Tout démarre par une envie de se faire un peu d'argent. Peter Quill (Star-Lord) emmène son petit groupe des Gardiens de la Galaxie sur une planète exotique, en vue d'aller chasser et ramener un gros monstre alien, qui pourrait lui rapporter beaucoup auprès de la terrible Lady Hellbender. Bien entendu, tout ne se passe pas comme prévu - d'autant plus que les Gardiens sont entrés dans une zone interdite. Là, un évènement fortuit et une rencontre avec le Nova Corps vont amener à la mystérieuse Universal Church of Truth à asseoir une conquête de l'univers fulgurante, contre laquelle les Gardiens seront rapidement le dernier rempart avant l'anéantissement de toute forme de libre arbitre dans la galaxie. On ne vous en dira pas plus sur ces prémisses, car le scénario d'Eidos Montreal, qui va beaucoup puiser dans les écrits de Dan Abnett en comics sur cette équipe de rebuts de l'espace, sait emmener le joueur là où on ne l'attend pas. Quelques ficelles scénaristiques sont assez faciles à deviner, et ceux qui feront bien attention à tous les points de dialogues pourront réussir à deviner l'intrigue, qui offre quelques grands moments de bravoure, l'action frénétique étant parfois mise en pause pour des séquences plus intimistes, certaines riches en émotion.


Dans Marvel's Guardians of the Galaxy, on est en effet dans une aventure où l'histoire et les interactions entre personnages importent. Il faudra donc accepter par moments de laisser redescendre la tension, quitte à devoir faire des séquences un poil plus lentes, qui permettent en revanche d'explorer la psychologie des personnages et leurs lien entre eux. Bien sûr, les lecteurs et lectrices de comics connaissent ces héros, et une partie du grand public en sait déjà beaucoup grâce aux films de James Gunn. Mais Eidos Montreal fait ses travaux correctement, en allant explorer les passés (et les traumas de chacun). Au fur et à mesure de l'aventure, les liens entre chacun des Gardiens se tissent, l'esprit d'équipe se solidifie, et beaucoup apprécieront des échanges mitraillettes qui font mouche. 

La caractérisation ne se cache pas d'avoir quelque peu emprunté au MCU pour la caractérisation et l'on se trouve donc en terrain connu, avec des séquences qui font réellement rire aux éclats (en VO du moins, nous n'avons pas tenté la VF que l'on trouvait trop terne lors de notre séance de preview). En conséquence, même les joueurs ou joueuses qui préféreraient se concentrer sur l'action devraient prendre plaisir à suivre l'histoire et à activer les nombreux dialogues optionnels. Par ailleurs, certains de ces dialogues, à la façon d'un Telltale, ont des incidences sur le déroulé narratif - et permettront d'avoir des combats supplémentaires ou au contraire, de s'épargner quelques difficultés.


Les environnements explorés sont relativement variés : les Gardiens de la Galaxie vont sur plusieurs zones ou planètes sauvages, à la faune particulièrement hostile. Les créatures bénéficient de designs intéressants, quoi qu'un peu plus de diversité aurait été appréciée. A côté, des stations spatiales (comme celle du Nova Corps, ou Knowhere) font aussi partie des lieux à visiter, les locations parlant forcément aux fans de Marvel. Les décors sont fins et sur Playstation 5, la distance d'affichage donne lieu à de bien beaux paysages. Les niveaux se retrouvent ainsi agréables à explorer, et demanderont au joueur d'utiliser les compétences de ses quatre co-équipiers pour se frayer un chemin au travers de divers obstacles, tandis que Quill lui même dispose d'un pistolet aux capacités élémentaires qui trouvent aussi leur utilité dans les phases d'exploration. Des items de craft pour pouvoir débloquer des améliorations, mais aussi des costumes alternatifs, sont cachés dans les niveaux, ces derniers étant assez retors à trouver. 

Du côté des phases de combat, on l'avait déjà noté en preview, le gameplay fait qu'il est assez agréable au final de ne contrôler que Peter Quill. La présence des autres Gardiens fait que l'on peut les utiliser au gré de leurs capacités spéciales (quatre chacun, dont un total de 16 coups à utiliser en alternance ou en simultané), en interaction avec l'environnement, et aussi au gré de QTE une fois que les jauges de chancèlement sont remplies. Certains ennemis ont en effet une barre de "stagger" qui se remplit en fonction des coups ou de leurs point faible (souvent lié à un élément de votre blaster), permettant une fois celle-ci remplie de faire bien plus de dégâts et d'activer des coups spéciaux.

 

Un finish est également présent, et une jauge d'équipe permet d'accorder un boost à toute votre équipe suivant une séquence de dialogues au terme de laquelle il faut choisir les bons termes. L'avantage du boost est qu'il s'accompagne d'une chanson de l'ample bande-son. Il sera toujours agréable de se battre sur du Final Countdown ou du Take on Me, mais la séquence de dialogue en question devient vite répétitive. Au final, vu la difficulté en mode normal, on n'en aura pas tant besoin que ça. Pour les joueurs et joueuses plus aguerris, on recommandera d'ailleurs de passer immédiatement en mode difficile, car c'est à ces niveaux que vous serez vraiment poussés à expérimenter tout ce que le gameplay a à vous proposer, et que les combats, frénétiques, auront une dimension tactique plus poussée. A noter d'ailleurs que la difficulté est entièrement paramétrable, pour se faire sa propre expérience de jeu en fonction de ses attentes et envies. Sur la réalisation, les animations se montrent assez fluides, notre copie était parcourue de quelques rares bugs d'affichage ou de collision qui devraient être corrigés avec un patch day one. La fluidité sur PS5 était exemplaire, sauf sur une séquence de baston dans le dernier chapitre du jeu, particulièrement chargée.


Narration, exploration et combats s'enchaînent donc, avec quelques séquences surprise qui viennent apporter un petit plus dans les styles de jeux. Le constat est donc assez satisfaisant au sortir de la quinzaine d'heures de jeu nécessaire pour terminer le jeu en prenant son temps. Les nombreux personnages de l'univers Marvel (dont l'adorable Cosmo, pour lequel un vrai labrador a prêté ses traits) permettent aux novices de découvrir tout un pan de cet univers cosmique, tandis que les fans iront eux pister les nombreux clins d'oeil disséminés dans le vaisseau des Gardiens de la Galaxie ou les environnements explorés. L'un dans l'autre, si vous êtes habitués des jeux action/aventure à la troisième personne, Eidos Montreal rend une copie qui ne cherche jamais à surpasser ce qui a déjà été fait. L'exploration des environnements reste sommaire, les énigmes n'ont rien de complexe, et si l'on est ravis de compter sur quelques jolis combats de boss, les techniques pour en venir à bout sont aisées à trouver, et ne seront jamais source de difficulté. L'argument de votre affect à l'univers Marvel sera donc décisif dans votre choix de prendre le jeu pour vous.


Notons d'ailleurs un aspect particulier sur lequel seul un site comme Comicsblog portera autant d'attention. On le notait avant : vous trouverez au long de votre périple des costumes alternatifs pour chacun des membres de la Gardiens de la Galaxie. Une partie a été designée par les équipes d'Eidos, on trouve un set tiré du film de James Gunn, tandis que tous les autres proviennent de comics plus ou moins récents (on va jusqu'à Infinity Wars, par exemple). Hé bien, pour chacun de ces comics, les équipes ont fait le choix sur l'écran de sélection des costumes de noter leur apparition avec les numéros des comics concernés et les équipes créatives, auteurs et artistes, qui y étaient impliqués. Un renvoi on ne peut plus précis et bienvenu aux comics, que votre rédacteur appréciera fortement puisque c'est cette même approche qui, il y a dix ans, lui a refilé le virus des comics dans Batman : Arkham City. Gageons que cet aspect saura donc donner le goût de la lecture aux joueurs et joueuses les plus curieux. 

Enfin, d'un point de vue rejouabilité, c'est un point qui déçoit. Un mode New Game+ vous est accessible mais ne sera utile qu'à celles et ceux qui voudront reparcourir l'aventure dans le mode de difficulté le plus élevé. La sélection de chapitres permet d'aller récupérer les items manquants pour l'obtention de trophées/succès ou d'aller faire des combats dans le même but, mais il est assez certain que la majorité du public ne trouvera pas vraiment de raison de reparcourir le jeu une seconde fois, quand les twists sont connus (et que les cutscenes ne peuvent pas forcément être sautées), quand bien même le voyage se sera montré bien plaisant. 

Nos premières impressions se sont retrouvées confirmées. Marvel's Guardians of the Galaxy est un jeu d'aventure/action tout à fait honnête, qui sait tirer partie de l'univers Marvel pour proposer un voyage haut en couleurs, en rebondissements et en action. Les efforts sur les dialogues font mouche et aident à s'attacher à chacun, l'humour et les émotions alternant avec un bon équilibre avec d'autres passages foutrement plus épiques. Le gameplay du combat est bien pensé bien qu'il demande d'être à un certain niveau de difficulté pour qu'on l'utilise vraiment, et l'exploration des environnements est sympathique, bien que là aussi, l'impression de challenge ne soit jamais vraiment présente. Pensé pour un grand public pas forcément en quête de défis, Marvel's Guardians of the Galaxy paie le prix de son accessibilité. Reste un respect et des références aux comics qui plaira au lectorat, et une expérience solo sympathique, que le précédent jeu Avengers n'avait pas réussi à donner à son lancement. Les ultra-fans peuvent se lancer au lancement, les autres pourront patienter également. 

Arno Kikoo
est sur twitter
à lire également

Marvel's Guardians of the Galaxy : nos premières impressions sur le nouveau jeu d'Eidos Montreal ...

chronique
Note : toute les images ou vidéos sont fournies par l'éditeur et n'ont pas été prises lors de notre session de jeu. C'est dans un bon ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer