Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Marvel's Guardians of the Galaxy : nos premières impressions sur le nouveau jeu d'Eidos Montreal et Square Enix

Marvel's Guardians of the Galaxy : nos premières impressions sur le nouveau jeu d'Eidos Montreal et Square Enix

chronique

Note : toute les images ou vidéos sont fournies par l'éditeur et n'ont pas été prises lors de notre session de jeu.

C'est dans un bon mois que sortira Marvel's Guardians of the Galaxy, nouveau jeu vidéo estampillé Marvel édité par Square Enix, et développé par Eidos Montreal. Il s'agit du second jeu développé en parallèle de Marvel's Avengers (par Crystal Dynamics), dont l'accueil à sa sortie l'automne dernier fut assez mitigé - quoique les nombreux ajouts de contenus par la suite ont permis de revoir la donne sur certains aspects. Au courant du mois de septembre, nous avons pu mettre nos mains sur un niveau du jeu en cloud gaming, l'occasion de se faire une idée de l'orientation générale du titre, et surtout de tester les éléments de gameplay d'un jeu qui nous permet d'incarner une équipe, tout en ne jouant concrètement qu'un seul personnage. Suivez le guide pour notre premier verdict.


Cosmique et dynamisme au rendez-vous 

La première partie de notre session de jeu nous a permis de nous familiariser avec ce qui constituera le hub du jeu - soit le lieu de repos entre les différentes missions -, le vaisseau Milano. C'est à cet endroit qu'en contrôlant Peter Quill (pour rappel, seul personnage directement jouable, mais on reviendra sur le gameplay de combat en suite), on peut explorer le vaisseau en question à la recherche de quelques objets et d'easter eggs propre à l'univers de Marvel et des Gardiens de la Galaxie ; qu'on peut également converser avec nos différents partenaires pour en savoir plus sur leur histoire, leurs motivations ou leurs interrogations sur votre quête principale ; plus important, c'est là aussi que l'on retrouvera l'atelier de Rocket Raccoon, qui vous permet de débloquer de multiples compétences pour chacun des membres des Gardiens

Pour ce faire, il faut collecter matériels de craft dans les différents environnements à explorer, tout en utilisant les points d'expériences accumulés au gré des combats. De nombreuses compétences et améliorations d'armes étaient présentes pour chaque personnage - de quoi se faire à l'idée d'un gameplay qui permettra de varier les plaisirs, notamment en fonction des ennemis. Les dialogues ont parfois des réponses à choix, qui peuvent avoir une incidence sur l'aventure (avec des combats supplémentaires) : Eidos Montréal compte donc miser sur la narration avant tout, la profusion d'objets à scanner pour avoir des éléments de lore et les dialogues facultatifs étant preuve de cette volonté d'immersion. Si les déplacements de Quill semblaient assez lents au sein du Milano, l'environnement se montrait travaillé, comme le reste de ce qui nous a été donné d'explorer. 

 

Venait ensuite la mission proprement dite : il ne s'agissait pas du tutoriel, mais d'une mission placée après quelques heures du jeu. Les Gardiens se rendent à une station du Nova Corps, police interstellaire de l'univers Marvel, pour régler une amende et calmer les tensions avec eux. Sur place, la station se révèle vide avant que l'on ne se fasse attaquer par des membres de l'Eglise Universelle de Vérité, bien décidés à faire taire quiconque ne se soumet pas à ses préceptes. L'exploration était mise en avant, avec quelques énigmes assez simple à résoudre, permettant d'utiliser les capacités des membres des Gardiens de la Galaxie. En somme, la touche R1 et les quatre touches (rond, carré, triangle et croix sur Playstation) vous permettent de sélectionner Drax, Gamora, Rocket Racoon ou Groot afin d'effectuer une action qui influe sur l'environnement. Un circuit électronique à bidouiller par exemple, ou un passage dans lequel seul Rocket peut se déplacer. Les environnements sont assez agréables à l'oeil, profitent d'une direction artistique riche en couleurs pimpantes, dans la droite lignée de ce que les comics nous apportent depuis des années, mais aussi dans la palette qu'un James Gunn a pu ramener sur grand écran.


De quoi d'ailleurs trancher avec le chara design des personnages principaux, qui sera certainement le gros point de discussion des fans. Plus réussi que celui des Avengers de Crystal Dynamics, les visages ne sont pas tous des plus réussis (surtout pour Peter ou Drax) - mais à ceux qui la cosmétique plaît, le jeu offrira par ailleurs quantité de costumes alternatifs à débloquer dans le jeu, avec des tenues venues des comics, des films, et parfois totalement créées pour l'occasion. Pas forcément utile en soi, mais un élément qui permet toujours d'apporter plus de variété à l'ensemble, et se constituer son équipe des Gardiens de la Galaxie qui serait validée par les Reines du Shopping (et on ne s'excusera pas de cette référence, non). 

Passons maintenant à ce qui intéressera le plus de monde : le combat et ses mécaniques. Peter Quill dispose de plusieurs sortes de tir : un tir normal, et un tir élémentaire (celui que nous avions était de glace, trois autres éléments sont à débloquer), de commandes d'esquives et de saut/vol avec ses boosters aux semelles. Votre scanner permettra de connaître les points faibles des ennemis et d'ajuster vos tirs en fonction, tandis que la mêlée est aussi bien présente pour aller décocher quelques uppercuts et coups de pied sautés à ceux qui vous cherchent des noises. Mais le plus intéressant du combat se situe au niveau du reste de votre équipe. Toujours avec R1, vous pouvez sélectionner vos partenaires puis leur faire accomplir une action spéciale qui lui est propre - si nous n'en avions qu'une à disposition lors de notre test, les emplacements manquants montraient que plusieurs actions seront accolées à chaque coéquipier. Ceci vous pousse à la fois à être rapide mais aussi à bien mesurer quelles sont les actions que vous voulez ordonner, puisqu'ensuite il faut attendre un temps de rechargement qui est plus ou moins long.

 

Rocket Raccoon fait des dégâts de zone, Groot immobilise des ennemis, Gamora et Drax foncent dans le tas et vous permettent de respirer quand les ennemis sont trop nombreux (et ça arrive) : chacun a donc ses spécificités ; concernant la difficulté, certains combats contre le "Nova Corps" se révèlent ardus si on ne prend pas la peine de bien exploiter toutes les possibilités de ce gameplay. Il faut jouer du blaster spécial, regarder l'environnement et voir où Drax, par exemple, peut faire péter un baril sur vos ennemis, tout en repérant les ennemis les plus forts ou les plus gênants (qui vous envoient des grenades à distance), et ne pas se retrouver submergé. En d'autres termes : les combats sont hyper nerveux et dynamiques, parfois confus à cause des nombreux effets affichés ou simplement du nombre d'ennemis, mais en explorant le gameplay et toutes ses possibilités, l'ensemble s'est montré extrêmement plaisant. Les ennemis disposent de barres de vie mais aussi de résistance qui, une fois remplies, les étourdissent : un autre élément à prendre en compte pour jouer des attaques de ses partenaires, sachant qu'une dernière jauge vous permet aussi d'activer un super boost à quatre. Seul souci : cette attaque entraîne une cutscene de discours motivateur d'équipe, amusante aux premiers abords, mais qui devient lassante ensuite - en espérant qu'une option permette de la passer dans le rendu final.

 

Ajoutons à tout cela une bande-son rock à l'ancienne qui fait écho à l'utilisation de la musique dans les films Gardiens de la Galaxie de Gunn, des ennemis relativement variés dans notre session - différents types de soldats du "Nova Corps" avec chacun leurs attaques et leur stature qui permet de savoir rapidement qui sont les plus difficiles à vaincre, un challenge assez bien dosé et qui demande à utiliser toutes les commandes du système de combat, et l'on se retrouve avec des sensations de jeu très agréables. La réalisation aide : le côté next gen rend bien, et les combats ne souffraient d'aucun problème particuliers (si ce n'est quelques lags certainement dû à l'humble connexion internet de votre rédacteur). Par ici, on attendra donc d'en voir surtout plus du côté bestiaire (et des éventuels boss, dont on est très friands) et des autres capacités à débloquer, avec un mode histoire qu'on espère avec une durée de vie conséquente - si ce n'est une éventuelle bonne rejouabilité.

Soyons honnêtes : on ne savait pas vraiment à quoi s'attendre avec le jeu Marvel's Guardians of the Galaxy, et la session de jeu nous a très agréablement surpris. Sans vouloir révolutionner quoi que ce soit, le titre de Square Enix et Eidos Montréal applique des mécaniques de combat et d'exploration qui permettent d'avoir un jeu d'action/aventure dynamique, rythmé, et qui semble bien tirer parti du formidable lore de la partie cosmique de l'univers Marvel. Bien entendu, il faudra juger le jeu dans son ensemble, mais le rendez-vous au 26 octobre prochain est désormais pris.

Arno Kikoo
est sur twitter
à lire également
Commentaires (3)
Vous devez être connecté pour participer