Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Batman Arkham Double-Face : alors, pile ou face ?

Batman Arkham Double-Face : alors, pile ou face ?

ReviewUrban
On a aimé• Une formidable entrée en matière pour la série
• Le récit complet de Wagner est exceptionnel
• La couverture claque un max
On a moins aimé• Pas assez de Bruce Timm
Notre note

Article rédigé par Jaime Bonkowski

En plus de la collection Batman Mythology qui revient sur des éléments précis du mythe Batman, Urban Comics nous présente Batman Arkham, adaptée de la collection US du même nom, qui elle se concentre sur les antagonistes du Croisé à la Cape. Sur le même modèle que les Mythology - des anthologies thématiques regroupant des morceaux choisis puisés dans l'histoire éditoriale du héros- chaque volume reviendra sur un méchant en particuliers du comics. Le tome inaugural de la série s'attaque à un sacré morceau : Harvey Dent, alias Double-Face.

Un premier sujet pas si anodin et fichtrement bien construit 

Harvey Dent est l'un des ennemis de Batman dont la charge métaphorique est la plus importante. Double-Face, le bien et le mal, la raison et la folie, le Yin et le Yang... La dualité physique du personnage s'incarne encore plus intrinsèquement dans sa construction même : il constitue le plus grand échec de Batman, un ancien allié de poids devenu un de ses plus terribles adversaires à cause d'une erreur. Le personnage porte en lui (et SUR lui par le biais de son visage) les marques de l'impuissance du héros, et il incarne les limites même de sa croisade.

À la lumière de ces interprétations, on comprend donc mieux pourquoi Urban Comics a initié sa série avec lui spécifiquement. Sans être le méchant le plus iconique du bat-verse (la première place de ce podium revenant sans aucun doute au Joker qui lui a déjà eu son lot de publications chez Urban), Double-Face reste un des méchants les plus riches et les plus travaillés de la carrière du Bat-justicier. Et ce ne sont pas les différents chapitres de l'anthologie qui vont nous contredire. 

Contrairement à Batman Mythology : La Bactave qui était construit de manière thématique, les chapitres de ce Double-Face s'enchaînent selon l'ordre chronologique de leur parution. Ce format a surtout le mérite d'illustrer très visuellement et significativement les évolutions du personnage, et il nous offre par la même occasion un panorama complet et en douceur des transformations du médium lui-même. Pour les besoins de son découpage thématique (intéressant au demeurant), Batman Mythology : La Batcave alternait parfois un chapitre du silver-age avec un morceau de La Cour des Hiboux, transition plutôt brutale et assez déconcertante s'il en est. L'évolution des styles est ici beaucoup plus progressive et brise moins l'immersion du lecteur.


Un méchant travaillé, re-travaillé et re-re-travaillé

L'anthologie a l'intelligence de s'ouvrir sur la toute première apparition de Double-Face, dans le Batman et Robin #66 de Bill Finger et Bob Kane en août 1942, puis se poursuit avec les issue #68 (octobre 1942) et #80 (octobre 1843). Trois chapitres qui lus successivement offrent une introduction, un développement et une conclusion au personnage, qui reviendra par la suite. Rien qu'avec ces trois histoires, on a donc un récit quasi-complet, en tout cas cohérent, et c'est déjà là une grande force de l'anthologie.
 
Après cette entrée en matière des mains mêmes de ceux qui ont créé les personnages (Batman comme Double-Face), on saute ensuite aux années 50 aux côtés de Don Cameron et Dick Sprang, puis on passe aux inévitables Dennis O'Neil et Neal Adams (années 70), Andrew Helfer et Chris Sprouse (1990) et on retombe ensuite sur un autre récit complet en trois chapitres avec Visages de Matt Wagner (1992). L'album enchaîne ensuite avec J.M. Dematteis et Scott McDaniel (1995), Bruce Timm (1996), David Hine et Andy Clarke (2008) et se conclut avec Peter J. Tomasi et Guillem March (2013).
 
Rien que cette table des matières suffit à nous convaincre : outre les extraits du Silver Age qu'on déguste avec toujours autant de plaisir, la présence de Bruce Timm et surtout de Visages de Wagner sont des arguments de poids qui régalent les fans. Cette dernière mini-série constitue assurément le point d'orgue du volume. Entièrement centrée sur Double-Face, elle nous dévoile toute la force et le machiavélisme du personnage servi par le trait mature et absolument magnifique de Wagner. Très franchement, on achèterait le livre entier rien que pour ce passage.
 

 
La décision d'avoir intégré à l'album quelques récits complets à l'instar de Visages est en outre très intéressante car elle résout une des principales difficultés posées par Batman Mythology. L'anthologie en devient plus cohérente et compréhensible que sa grande sœur, et elle dresse un portrait plus clair de son sujet. On saluera également à ce titre la très belle préface qui contextualise et introduit à merveille le sujet du livre, et qui manquait cruellement au premier volume de Batman Mythology.
 
D'une manière générale, ce projet est bien plus clair et mieux mené que Batman Mythology. La raison à cela tient sans doute à son sujet, plus évident à traiter pour Double-face que pour la Batcave, mais aussi à l'adoption du format chronologique plutôt que thématique. De plus, en s'accordant quelques récits plus longs voire complets, l'album gagne beaucoup en cohérence globale. Ce premier volume augure donc le meilleur pour la suite de la série, on croise les doigts pour avoir à chaque fois quelque chose de ce calibre.

- Vous pouvez commander l'album Batman Arkham Double-Face par ici
La Redac
à lire également

Le Batman (1989) de Tim Burton revient en édition 4K collector ''Titans of Cult''

Ecrans
Petit à petit, la collection "Titans of Cult" de Warner Bros., qui propose des coffrets collector pour certains des plus grands ...

Le jeu Gotham Knights s'illustre avec une multitude de fonds d'écran

Ecrans
Lors du DC FanDome de 2020, Warner Bros Games secouait les gamers avec l'annonce en fanfare de Gotham Knights, premier jeu Batman depuis ...

Batman : The Long Halloween : l'adaptation animée est classée PG-13 ''avec du sang''

Ecrans
L'adaptation de Batman : The Long Halloween en long-métrage animé passe l'étape de validation indispensable des organes de ...

Man-Bat : la mini-série DC Comics se dévoile enfin avec neuf mois de retard

Actu Vo
Article rédigé par Jaime Bonkowski On l'attendait pour mai 2020 mais le projet n'arrivera finalement qu'en février 2021 : la ...

Batman : The Dark Knight, une mini-série de Tom Taylor et Andy Kubert pour avril 2021

Actu Vo
DC Comics se réservait le plus gros pour la fin, concernant ses annonces de nouveautés pour le mois d'avril 2021. Dans la foulée d'une ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer