Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Eric Stephenson (Image) écrit une lettre ouverte aux éditeurs (notamment Marvel et DC) appelant au soutien des comicshops américains

Eric Stephenson (Image) écrit une lettre ouverte aux éditeurs (notamment Marvel et DC) appelant au soutien des comicshops américains

NewsIndé

A vous qui suivez régulièrement l'actualité, vous aurez depuis quelques semaines compris l'impact considérable que la pandémie de coronavirus Covid-19 a sur l'ensemble de l'industrie de la bande-dessinée (en Amérique comme en France), retombées collatérales de cette crise sanitaire globale.

Sous nos latitudes, les librairies et comic shops locaux sont fermés depuis bientôt une semaine, et en soutien, les éditeurs de comics français ont tous fait part de leur intention de suspendre leurs publications, afin que ces acteurs on ne peut plus importants de la chaîne du livre puissent proposer les nouveautés quand le lectorat pourra retourner en boutiques. 

Du côté américain, les choses sont amenées à évoluer mais d'importantes mesures ont déjà été prises. De nombreuses boutique (les "retailers") vont elles aussi devoir fermer, et pour les commerces encore ouverts ou qui pratiqueront de la vente en ligne, les semaines à venir s'annoncent on ne peut plus compliquées, avec les stocks à gérer, les comics à recevoir et à envoyer, une baisse d'affluence qui sera forcément mauvaise pour le chiffre d'affaires, et ainsi de suite. Plusieurs éditeurs tels qu'Afteshock Comics, Boom! StudiosVault Comics ou Image Comics ont pris des mesures pour venir en aide aux comicshops, l'une des premières étant de repousser la sortie de certains titres, afin d'avoir moins de nouveautés et un afflux réduit de comics, et permettre aux boutiques de respirer.

Néanmoins, ces éditeurs ne constituent pas la majeure partie d'un marché déjà très encombré, et les réactions officielles de DC Comics et Marvel, qui ont des responsabilités importantes au vu de leur volumes de publications, mais aussi de techniques commerciales (pensez "couvertures variantes" en priorité) qui font déjà du mal au secteur en temps normal. Avec une affluence réduite, il ne serait pas normal pour les Big Two de continuer à produire comme si de rien n'était. C'est dans ces perspectives qu'Eric Stephenson, qui a le poste de Publisher chez Image Comics, a écrit une lettre ouverte, afin que l'ensemble du secteur de l'édition US manoeuvre en soutien des comicshops, Marvel et DC Comics étant évidemment les plus concernés. Vous retrouverez ci-dessous l'ensemble du texte.

"Chers collègues,

Quand on est plus jeune, on ne pense pas au moment où on sera assez vieux pour se raconter des histoires de type "je me souviens de quand...", mais pour la plupart d'entre nous ce jour arrive inévitablement.

Aujourd'hui, je me souviens de quand il n'y avait pas de comicshops.

Trouver des comics à cette époque pouvait être difficile.

En trouver aujourd'hui, cependant, serait impossible sans les efforts du marché direct [nda : direct market, le nom donné pour l'ensemble des comicshops aux US] pour porter la bonne parole de notre industrie à tous les lecteurs.

Nous vivons tous un moment de changement important alors que nous nous débattons avec les effets du Covid-19. Nous ne pouvons prétendre que tout va comme d'habitude. Très peu d'entre nous ont pu échapper aux dommages que la propagation rapide du virus a eu sur notre travail, nos relations, notre quotidien. Nous sommes tous terrifiés des implications à long-terme d'une telle crise sanitaire, et plus que ça, nous ressentons cette peur qui vient toujours quand le futur est non seulement sombre, mais incertain.

Ce qui me frustre le plus est de savoir à quel point cette incertitude peut être horrible pour nos partenaires revendeurs [nda : retailers, soit les tenants des comicshops]. Quand les lecteurs ont choisi de ne pas se rendre dans les boutiques par mesure de sécurité publique, c'était déjà grave, mais à présent que tous les commerces non-essentiels sont en train de fermer, les retombées de ces fermetures auront certainement un impact économique aux résultats inconnus.

Nous avons déjà souligné ce que nous faisons chez Image Comics : 

  • Tous nos comics produits jusqu'au 18 mai peuvent être renvoyés [nda : en cas de non vente ; la plupart des comics commandés par les shops ne peuvent pas être renvoyés et ne sont donc pas remboursés s'ils ne sont pas vendus], et nous sommes prêts à étendre cette date s'il le faut
  • Nous annulons toutes nos parutions non-essentielles, soit les réimpressions et les rééditions [nda : d'anciens comics ; à cet égard, Marvel et DC proposent chaque mois de nombreuses rééditions de single issues à 1$]
  • Nous faisons des propositions à Diamond Comics sur des façons de minimiser l'impact de cette crise sur les revendeurs menacés de fermeture obligatoire
  • Depuis hier, nous regardons des moyens de re-planifier et échelonner la publication de nos comics et albums de façon à ne pas inonder le marché dans ce moment où les revendeurs et les clients doivent faire avec des problèmes financiers pour une durée indéterminée

Nous faisons ceci car nous aimons les comics, nous aimons cette industrie, et parce que nous savons quelle est notre place dans cet écosystème sur lequel nous comptons tous pour survivre.

Ce que nous faisons, en revanche, n'est pas assez.

Image peut être le troisième plus gros éditeur de comics aux Etats-Unis, mais en terme de pourcentages, il est très loin du numéro deux. Malgré nos réactions rapides face à cette crise qui menace les revendeurs, nous ne sommes qu'une seule maison d'édition, et bien que de nombreux shops comptent sur nos titres pour leurs affaires, nous ne constituons qu'une part du gâteau.

Pour un vraie aide, et pour que le marché direct se tire de cette épreuve, nous devons tous nous rassembler pour minimiser les effets de ces fermetures sur les boutiques dont nous avons besoin pour que ce marché survive. Certains autres éditeurs ont déjà pensé à rendre leurs produits "renvoyables", mais ce n'est toujours pas assez : nous avons besoin de tout le monde [nda : Marvel et DC, à l'heure de publication de cet article, sont les rares éditeurs à n'avoir fait aucun communiqué, et constituent à deux deux près de 70% du marché des comics].

Avec tout notre respect à nos collègues éditeurs, nous vous pressons à prendre des mesures similaires qui permettront d'aider nos partenaires revendeurs à traverser ces temps pénibles. Tout le monde à chaque niveau de notre industrie doit faire tout ce qu'il peut pour se soutenir l'un l'autre. Mettons nous ensemble et trouvons des moyens pour protéger ces personnes qui rendent possible ce que nous faisons.

Je comprends que chaque éditeur ne soit pas dans la position d'Image Comics quand il s'agit de prendre ce genre de décision. Image n'appartient pas à une énorme entreprise et n'est pas redevable d'actionnaires. C'est un moment où nous avons quand même tous notre part à jouer. Je sais que pour vous, ça représente beaucoup de choses difficiles à faire, mais s'il devait y avoir un seul moment pour le faire, c'est maintenant."

Le message est donc sans appel, Eric Stephenson en demande aux deux acteurs majeurs du marché des comics de prendre les mesures nécessaires pour qu'ils viennent également en aide aux comicshops. La proposition principale la plus envisageable serait qu'ils réduisent leur volume de publications (se passer des réimpressions/rééditions, diminuer les variantes) et puissent échelonner ce qui ne constitue pas le plus important (pour Marvel, par exemple, les mini-séries les plus accessoires, puisqu'on imagine bien qu'Empyre sera la prochaine priorité). A voir si DC Comics et Marvel répondent prochainement, sachant que derrière, AT&T et Disney ont eux aussi leur mot à dire. Et rien ne garantit qu'ils soient préoccupé par la situation des retailers sur le sol américain.

Source

Arno Kikoo
est sur twitter
à lire également

Image Comics ouvrira des imprints menés par des créatifs, façon DC's Young Animal ou Berger Books

Actu Vo
Affirmé comme le plus important éditeur indépendant sur la scène du comicbook, Image Comics doit en 2019 penser à son avenir, à ...

Image déménage bel et bien à Portland

Brève
Après des rumeurs persistantes, l'un des éditeurs d'Image, Eric Stephenson, a confirmé que le troisième éditeur de comic books ...
Commentaires (1)
Vous devez être connecté pour participer