Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
The Boys : le créateur de la série Eric Kripke détaille la seule scène refusée par Amazon

The Boys : le créateur de la série Eric Kripke détaille la seule scène refusée par Amazon

NewsSeries tv

Avec la réputation d'être largement inadaptable au vu de son contenu, The Boys sera tout de même parvenu à conserver une bonne partie de son propos et de son style dans l'adaptation proposée récemment par Eric Kripke et Amazon. Le diffuseur aura par exemple sauvegardé l'agression de Starlight, la mort sanglante de la petite amie de Hughie (presque plus riche en hémoglobine que la version comics) et quelques autres détails venus de l'oeuvre brutale de Garth Ennis et Darick Robertson

Cela étant, si WildStorm et DC Comics avaient à l'époque refusé de poursuivre la publication de The Boys au vu de son contenu très graphique et de sa charge contre les super-héros, le diffuseur de l'adaptation aura également mis un veto sur une des scènes proposées par les équipes. Celle-ci devait présenter le Homelander dans un de ses accès de folie, constitutifs de la bipolarité de l'anti-héros, en pleine séance de trifouillage au sommet d'un gratte-ciel.
 
"Il y a eu UNE scène où Amazon nous a dit 'non, vous êtes dingues, il faut couper'. Je n'ai d'ailleurs pas vraiment compris pourquoi, au vu du reste de la saison, mais, en résumé : le Homelander, après s'être fait rabrouer par Stillwell dans l'épisode 2, devait se tenir au sommet des aigles du Chrysler Building. Il devait baisser son pantalon, et se masturber en murmurant 'je peux faire tout ce que je veux', jusqu'à éjaculer sur New York City.

On a tourné cette scène ! Et Antony était génial. Amazon semblait penser qu'elle n'était cependant pas nécessaire. De mon côté, je pensais que ce serait un bon indicateur de sa mentalité. Pour être juste avec eux, ils ont tout de même été formidables et très compréhensifs - ça a réellement été la seule bataille que j'ai du livrer avec eux pour cette première saison."

Il serait intéressant de noter que la série aura été plus à l'aise, en règle très générale, avec les scènes de violence graphique qu'avec la mise en images de la sexualité des super-héros, plus timorée malgré de réels efforts. Pour l'anecdote, la réplique "I can do anything" est bien un autre hommage aux comics, devenant le leitmotiv du Homelander pendant l'arc cru Herogasm, où le personnage commence peu à peu à se détacher de son humanité et à trucider de l'humain normal à tout va.
 
A voir comment Amazon assumera maintenant les blagues nazies de Stormfront dans la seconde saison - tant que le Frenchman arrive pour péter les rotules du personnage en criant "vive le Général de Gaulle", l'honneur sera sauf, ne nous décevez pas.
 

Galerie

Corentin
est sur twitter
à lire également

The Boys saison 2 : un nouvel aperçu annoncé pour le 15 mars 2020

Ecrans
Avec quelques images par ci par là et un court teaser trailer, la seconde saison de The Boys, attendue pour l'été arrivant, est restée ...

L'Aquaman de The Boys apprend aux secouristes comment faire leur métier dans une scène coupée

Ecrans
Au train où vont les choses, on pourra bientôt remplir tout un coffret de blu-rays "bonus" avec tout le matériel tourné pour ...

Garth Ennis revient sur The Boys à l'occasion d'une suite baptisée Dear Becky

Actu Vo
L'infatigable Garth Ennis ajoute un nouveau projet à son épaisse pile de travaux en cours. Motivé par le succès de la série The ...

The Boys : Jeffrey Dean Morgan se négocie un rôle pour la troisième saison

Ecrans
Forte d'un accueil enthousiaste, l'adaptation de The Boys peut bien se permettre de prendre un peu d'avance. Le téméraire Eric ...

The Boys se remet aux fausses publicités avec The Deep et un zoo aquatique

Ecrans
Depuis que la première saison a touché terre sur la grille du service Prime Video d'Amazon, la série The Boys n'a jamais ...
Commentaires (1)
Vous devez être connecté pour participer