Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Morbius sera aussi PG13 comme ça Avi Arad pourra emmener son petit-fils le voir

Morbius sera aussi PG13 comme ça Avi Arad pourra emmener son petit-fils le voir

NewsCinéma

La question s'est posée sur Venom, et elle est apparemment en train de devenir un running gag aux Etats-Unis. Tout était né au départ d'une information du site Collider, qui avait entendu dire que l'adaptation du symbiote serait classée en Rated-R, soit interdit aux moins de dix-sept ans, une envie de violence rattrapée par les décisions finales de production. 

Désormais en simple PG13, le projet n'aura pas tenu sa promesse : "aller jusqu'où on pourra aller en terme de violence tout en restant dans le PG", d'après Avi Arad, grand manitou de la franchise, qui se sera au final fendu d'un film plutôt calme et jamais réellement intense ou novateur visuellement.

Variety avançait récemment l'idée que cette classification tous public était faite pour coller aux standards posés par Marvel Studios, et être éventuellement compatible à terme en cas de crossover - espéré d'un côté, refusé de l'autre. Du côté de Morbius, il est vraisemblable que Sony Pictures inaugure ainsi une nouvelle proposition : le vampire sans sang et sans violence, pour que les gosses ou "les trucs dans le genre" puissent aller le voir, d'après un même Avi Arad, semble-t-il un peu agacé.
 
"Au moins, pour moi, j'ai des petits-enfants, des enfants, peu importe, tous ces trucs (ndlr : whatever, all these things), et ces films là, ils meurent d'envie de les voir. Vous voyez ? Comme quand j'ai emmené mon petit fils, sept ans, à une session d'enregistrement pour Venom. Il a passé un des meilleurs moments de sa vie."

Si vous avez suivi la première de Venom, vous aurez déjà entendu cette proximité filiale employée par Tom Hardy (quelques jours après que lui-même ait évoqué les nombreuses scènes coupées du film) et son fils de dix ans, apparemment ravi de découvrir son papa dans le film. A la fois, on sera ravis pour les familles Hardy et Arad, qui auront pu passer un moment familial en rendant kid friendly un héros mangeur de tête généralement associé à la métaphore de l'addiction et de la schizophrénie en comics.
 
D'ailleurs c'est vrai que ça a l'air bien ce truc de partager les films avec les gosses. On se demande pourquoi Carpenter n'a pas enlevé tout le sang et les morts graphiques de Halloween, le pauvre devant attendre que son enfant soit majeur pour regarder le film avec lui. Comme tous les types qui font des films d'horreur, d'ailleurs. Ou tous les types qui ne font pas des films pas des films pour enfants. Ca fait des tonnes de types finalement. Quand on y pense.
 
Corentin
est sur twitter
à lire également

Morbius est décalé à mars 2021 par Sony Pictures à cause du coronavirus

Ecrans
A nouvelle semaine, on déplorera un nouveau décalage de sortie dans l'agenda de 2020, qui se présentait pourtant chargé en adaptations ...

Jared Leto de retour sur les plateaux de tournage pour les reshoots de Morbius

Ecrans
En attendant de savoir si Sony Pictures a un véritable plan en tête pour l'avenir de sa franchise, la prochaine brique, Morbius, se ...

Morbius : les interrogations se multiplient sur la possible place du film dans la continuité ...

Ecrans
A quoi peut bien jouer Sony Pictures avec le film Morbius ? Prochain opus prenant place dans son Sony's Universe of Marvel Characters, ...

Les scénaristes d'Iron Man sont venus en renfort pour le script de Morbius

Ecrans
Dans la foulée du premier trailer pour le film Morbius, Sony Pictures a dévoilé les crédits de cette prochaine production estampillée ...

Morbius montre les crocs dans un premier trailer pas du tout sanglant (mais lié au MCU ?)

Ecrans
Après être resté tapi dans l'ombre au cours des derniers mois, le film Morbius arrive en ce début d'année pour se rappeler à ...
Commentaires (11)
Vous devez être connecté pour participer