Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Marvel annonce un numéro Elektra #100 pour le mois d'avril 2022

Marvel annonce un numéro Elektra #100 pour le mois d'avril 2022

NewsMarvel
L'habitude des numéros centenaires se poursuit dans les pratiques de la Maison des Idées. Il serait même intéressant de remarquer que le phénomène s'aggrave : au moment de la fameuse transition vers Marvel Legacy, lorsque l'éditeur avait commencé à appliquer cette méthode de calcul cumulative avec une double numérotation affichée, en façade, sur les couvertures, plusieurs voix s'étaient élevées pour discuter certains chiffres. 
 
Le cas des séries Hulk est par exemple assez éloquent : au moment de la renumérotation Legacy, l'éditeur a fait le choix d'opter pour le The Incredible Hulk (2017) de Greg Pak comme le moment de la "reprise" de la numérotation originelle, avec The Incredible Hulk #709. Or, dans ce cas précis, cinq séries ont été éditées chez Marvel avec le titre "Incredible", et deux d'entre elles, entamées en 1968 et en 2000, cumulent à elles seules 723 numéros, ce qui interroge sur le sens de ce "#709" sorti du chapeau. A l'inverse, The Immortal Hulk, qui n'appartient pourtant pas à la famille des "Incredible", a été rangé dans cette même numérotation (The Immortal Hulk #1 = The Incredible Hulk #718). Un choix discutable, attendu que l'éditeur avait par contre refusé de prendre en compte l'ensemble des autres séries de la chronologie pourvues de qualificatifs différents - Savage, Rampaging ou Invincible Hulk, etc - dans le calcul cumulatif. 
 
Sans même parler des titres "Hulk", une autre famille de séries consacrées au géant vers avec ses propres volumes, sans l'adjectif "Incredible" ou tout autre qualificatif. En faisant le calcul, on s'aperçoit que Marvel n'a pas non plus considéré l'existence de ces projets dans la liste des séries permettant d'arriver à un "The Incredible Hulk #709". Mais alors, pour la nouvelle série Hulk - juste "Hulk" - de Donny Cates, si on essayait de tenir un raisonnement logique, l'éditeur devrait plutôt compter les numéros des autres publications nommées "Hulk" par le passé, et pas des The Incredible Hulk, ou encore moins de The Immortal Hulk ? Et bien, non. Hulk #1 a bien démarré au numéro #768 en numérotation Legacy, au mépris du bon sens ou de leur propre méthode de calcul. Une façon comme une autre d'assumer que ces gros chiffres servent surtout à vendre des numéros pour beaucoup plus cher, et que tout ça n'a pas vraiment de sens, en dehors du simple motivateur financer. La preuve en images : Marvel annonce un numéro Elektra #100 pour avril 2022.

L'accélérationnisme au premier degré

Si vous vous demandez, au passage, en quoi ces comptes d'apothicaires sont utiles, ou en quoi cette bataille pour la vérité des chiffres concerne le lectorat - "au fond, peu importe la numérotation tant que l'histoire est bonne", en résumé - il faut bien comprendre que la Maison des Idées ne gonfle pas la numérotation de ses séries pour la frime, ou pour faire joli. Cette technique permet à l'éditeur de multiplier les numéros anniversaires (#700, #750, #800), qui sont, bien entendu, vendus plus cher, avec des artistes invités et des couvertures variantes. Pour les séries régulières, le lecteur est malheureusement obligé d'acheter s'il veut pouvoir suivre, puisque l'intrigue de chaque titre n'est pas immobilisée le temps de l'anniversaire - généralement, Marvel se contente d'ajouter deux ou trois histoires "bonus" dans les back ups, pendant que l'arc en cours du scénariste habituel continue. Ce qui signifie que : celui ou celle qui suit l'ongoing en cours est bien obligé de payer plus cher pour pouvoir accéder à la suite de l'histoire.
 
Cette méthode de vente forcée, qui consiste à tirer sur le portefeuille des fans fidèles via une augmentation des prix justifiée par une numérotation artificielle, a aussi l'avantage de permettre à Marvel de remettre certaines séries au numéro #1 sans risques. Avant, pour fêter un anniversaire, une publication devait au mois durer vingt-cinq ou cinquante numéros. Aujourd'hui, peu importe : la numérotation Legacy garantit que les anniversaires continueront de pleuvoir, au mépris de la durée réelle des projets ou des runs, dans le but d'augmenter la rentabilité générale de chaque titre avec des numéros spéciaux à intervalles réguliers.
 
Cette curieuse façon d'escroquer le lectorat prend des formes particulièrement nihilistes lorsque l'on prend en considération les méthodes d'un éditeur comme Nick Lowe, responsable du pôle Spider-Man et à l'origine d'une énorme accélération des publications consacrées à l'Araignée depuis quelques années. En 2018, Nick Spencer reprenait le titre principal avec Amazing Spider-Man #1/Amazing Spider-Man #802. Il y a quelques jours, le dernier numéro de la série sorti en kiosque sur ce mois de janvier affichait Amazing Spider-Man #887, soit quatre-vingt cinq numéros édités en trois ans et quatre mois. Pour rappel, pendant près de quatre-vingt ans, Marvel aura reposé sur un principe de séries mensuelles - il aurait donc fallu attendre huit ans pour atteindre ce chiffre, autrefois. En chemin, la série de Nick Spencer a donc pu proposer un Amazing Spider-Man #50, #850, #875, et chemine tranquillement vers un Amazing Spider-Man #900, qui ne devrait pas spécialement être gêné par le relaunch annoncé pour avril, autrement dit, Amazing Spider-Man #1. Vous voyez, c'est tout simple.

Et Marvel Comics #1000, qui s'en souvient ?

L'annonce d'Elektra #100 poursuit cette réflexion nonsensique. L'éditeur s'est fendu d'un communiqué officiel pour le mois d'avril, à l'horizon duquel ce single issue est annoncé, pour faire suite à la mini-série Woman Without Fear. Le personnage devrait abandonner l'identité de Daredevil, héritée des mains de Matt Murdock dans la série de Chip Zdarsky et Marco Checchetto. Bonne nouvelle en vue : en suivant la logique des retours nostalgiques de grands scénaristes d'hier, Ann Nocenti est annoncée à l'écriture de ce numéro après avoir servi l'un des meilleurs volumes consacrés au Diable de Hell's Kitchen avec, à l'époque, un John Romita Jr. en grande forme. Si le dessinateur ne rempile pas pour ce numéro #100, on retrouvera, aux côtés de Nocenti, les artistes Paolo Siqueira et Ty Templeton. D'autres noms devraient suivre, pour les autres histoires embarquées dans cet anniversaire fictif.
 
Fictif, puisque : en prenant en compte les cinq volumes consacrés officiellement au personnage d'Elektra, on arrive à un compte net de seulement soixante-quatorze numéros en tout et pour tout. Allez, soyons beaux joueurs, mettons qu'Elektra Assassin, Elektra Lives Again et The Elektra Saga méritent d'être comptés dans le total, attendu que ces trois séries ont été écrites par Frank Miller, inventeur de la tueuse en rouge. Le score monte donc à quatre-vingt sept. Prenons aussi Woman Without Fear - puisque le titre se présente comme une sorte de suite, et puis, tant qu'à ratisser. Nous sommes désormais sur un score de quatre-vingt dix. Et les dix numéros manquants ? On ne sait pas. On ne trouve pas. Le fait est que la dernière série en date sur l'héroïne remonte à 2017, un an avant la période Legacy, et qu'il était donc encore temps de donner un coup de baguette magique pour servir l'habituel compte rond impossible à expliquer.
 
En l'occurrence, on aurait probablement pu accepter l'entourloupe si Elektra #100 était tombé l'année dernière, au moment où Marvel pouvait dignement fêter les quarante ans de l'héroïne, apparue dans Daredevil #168 en 1981. Le fait de voir ce titre apparaître du néant est surtout justifié par la présence importante du personnage dans le run de Zdarsky (ou les bonnes ventes éventuelles de Woman Without Fear), et par une désillusion générale des pontes de Marvel qui commencent à se faire à l'idée que ce genre d'opérations marketing n'a plus besoin de franche justification. Le lecteur accepte les règles, accepte de payer, accepte de faire grimper la courbe artificiellement en dépensant de plus en plus pour ses revues mensuelles, même si le parc de consommateur peine du même coup à grossir à cause de ces fameux problèmes de numérotation. "Et puis de toutes façons, ils vont faire quoi, ils vont compter ? Buahaha n'importe quoi" (c'était Chester qui rigolait, avouez que l'imitation était carrée).
 
Elektra #100 est attendu pour le 6 avril 2022, avec des couvertures de Dan Panosian, Dike Ruan, Jen Bartel et d'autres artistes pas encore confirmés.
 
 

 

Corentin
est sur twitter
à lire également

Censure et représentations : quand Greg Smallwood se heurte au département ''sensitivité'' de ...

Actu Vo
Ponctuels, les cas de censure dans l'industrie des super-héros prennent des formes étonnamment variées. Généralement, il s'agira ...

Devil's Reign aura un numéro bonus de conclusion (''Omega'') au printemps prochain

Actu Vo
La Maison des Idées accorde une extension de durée à Chip Zdarsky et Marco Checchetto pour l'événement Devil's Reign. Au cas où ...

Kevin Eastman annoncé sur un prochain numéro d'Elektra : Black White & Blood (avec les Tortues ?)

Actu Vo
La famille des Black White & Blood poursuit son infatigable trajectoire sanglante. Déjà appliqué à Wolverine, Deadpool et ...

Marvel annonce Daredevil : Woman Without Fear de Chip Zdarsky pour janvier 2022

Actu Vo
Si le doute était encore permis, Marvel a décidé de mettre les choses au clair : contrairement à ce qui avait été annoncé au ...

Elektra écope à son tour du traitement anthologique Black, White & Blood

Actu Vo
Les anthologies de couleur se poursuivent bon gré mal gré chez Marvel, qui semble avoir trouvé un filon à exploiter sur le long terme. ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer