Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
La fusion entre Warner Bros. et Discovery sera finalisée d'ici le milieu d'année 2022

La fusion entre Warner Bros. et Discovery sera finalisée d'ici le milieu d'année 2022

NewsCinéma

Les grandes transitions et acquisitions se poursuivent dans le Hollywood des financiers. Réduites à de simples niches de contenus, les grandes structures d'hier se rachètent les unes les autres dans une sorte de grand plan de bataille pour la conquête du salon, ou plus généralement, du service d'abonnement vidéo dématérialisé le plus capable de rivaliser avec les colosses Netflix, Amazon et Disney. Récemment, les actionnaires du groupe AT&T se mettaient d'accord pour céder le groupe WarnerMedia à l'entité Discovery contre 43 milliards, dans un effort visant à réduire la dette du géant de la téléphonie en amont des énormes dépenses mobilisées par l'établissement des réseaux 5G.

Blablabla, argent, trusts, etc

Les présidents de Discovery et d'AT&T, Gunnar Wiedenfels et Pascal Desroches se sont exprimés récemment sur le sujet lors d'une prise de parole publique. Enfouis sous le charabia boursier habituel à l'adresse des actionnaires, les cols blancs au sommet de la pyramide assuraient que la fusion devant donner naissance à la future structure Warner Bros. Discovery suivait son cours sans obstacle particulier. Celle-ci devrait être finalisée d'ici à la mi-2022, attendu que l'état ou le département des affaires ne semble pas s'opposer à cette énième infraction à la loi anti-trust votée aux Etats-Unis, et qui devait au départ empêcher certains groupes d'apposer une mainmise trop importante sur certains secteurs. 
 
Ce principe de précaution n'a toutefois jamais été appliqué dans les faits pour des acquisitions de ce genre. AT&T avait déjà pu avaler Time Warner, Hulu pour Disney, etc. Depuis peu, le groupe Amazon prévoit aussi de s'offrir le studio MGM, probablement pour alimenter la plateforme Prime Video, ce qui tend à irriter (vaguement) les instances fédérales américaines, compte tenu de la taille de l'entreprise et de son poids déjà écrasant sur toute une série de secteurs industriels. 
 
Wiedenfels et Desroches n'ont pas davantage de détails à livrer à la foule sur la forme que devrait prendre la future Warner Bros. Discovery - à ceci près que celle-ci se tournera évidemment vers la vidéo-à-la-demande sur abonnement, pour aggraver la crise des salles de cinéma et des dizaines de corps de métier concernés par ce modèle à l'agonie, et devrait aussi entraîner les licenciements habituels de ce genre de fusions où les postes doublons sont supprimés en premier. Par contre bonne nouvelle : tout un tas de gens qui ont misé sur le cheval de la concentration du capital à la bourse s'apprêtent à gagner un bon paquet de fric, un grand bravo à nos premiers de cordée.
 
Corentin
est sur twitter
à lire également
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer