Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Harley Quinn : quand DC ne veut pas que Batman fasse du sexe oral à Catwoman en animation

Harley Quinn : quand DC ne veut pas que Batman fasse du sexe oral à Catwoman en animation

NewsSeries tv

La série animée Harley Quinn diffusée sur DC Universe puis HBO Max est l'un des rares produits DC Comics à avoir obtenu le coup de tampon "réservé aux adultes", avec un classement "R" aux Etats-Unis. L'objet se veut d'ailleurs assez équivoque. Explosions de violence, jurons, l'éventail le plus évident de ce qui vaut généralement aux productions de cette taille d'être interdites aux enfants. Il y a pourtant un aspect sur lequel DC Entertainment, en toutes circonstances, ne sera jamais vraiment à l'aise. Vous l'avez deviné, nous parlons bien sûr de la question sexuelle, de la question Batman, de la question sexuelle de Batman. "Encore sa bite ?" Même pas ! Vous allez rire. Promis.

Pas de Bat-broute minou !

Au détour d'une récente interview publiée dans les colonnes du site Variety, les deux co-créateurs de la série Harley QuinnJustin Halpern et Patrick Schumacker, évoquaient leur travail et la quasi-liberté de ton assez globale dont ils bénéficient au sein de Warner Bros., notamment en jouant avec les personnages de Harley et Ivy. Pourtant, il y a bien une scène qui a posé problème à la direction de DC Comics, malgré l'orientation outrancière plutôt honnête de cette série animée : 

"C'est très satisfaisant et il y a plus de liberté à utiliser des personnages considérés comme des vilains, car tu as une marge de manoeuvre bien plus importante. Un exemple parfait est une scène dans la saison 3 où Batman descend sur Catwoman (ndlr : "go down", expression figée en Anglais pour désigner le fait de prodiguer un cunnilingus à quelqu'un). Et DC nous a dit "Vous ne pouvez pas faire ça, vous ne pouvez absolument pas faire ça. 'Du genre "les héros ne font pas ça.' On leur a répondu 'Vous voulez dire que les héros ne sont que des amants égoïstes ?' et ils ont dit 'Non, c'est que nous vendons des jouets de héros à nos clients. C'est dur de vendre des jouets si Batman fait aussi du sexe oral à quelqu'un.'"

Forcément, le propos a plus vocation à faire rire qu'à signaler une authentique brimade. Variety précise bien que Halpern et Schumacker ne cherchaient pas à blâmer des employeurs qui, du reste, ont toujours soutenu les bizarreries des créateurs sur la série Harley Quinn. Mais, le web et ses effets boule-de-neige étant ce qu'ils sont, la citation s'est heurtée au fameux "Effet Streisand" presque immédiatement. Beaucoup se seront évidemment empressés de remarquer que le célibat de Bruce Wayne s'expliquait peut-être par cette crevardise linguistique, qui aurait fini par lasser ses différentes partenaires. "Désolé Bruce, c'est trop dur." "Parce que je suis Batman, je comprends." "Non frérot, non. Autre chose."

D'autres auront ainsi noté que Catwoman a peut-être raison de trainer avec les vilains, si "les héros ne font pas ça". Tout un cortège de vannes désopilantes, au carrefour des haha et des hihi comme l'actualité de la bande-dessinée et des adaptations n'en fournit que trop rarement. De l'autre côté, difficile de ne pas noter une fois de plus l'hypocrisie de l'entité DC Comics dès lors que l'on parle de sexualité.

L'argument du merchandising ne tient effectivement pas debout. La série animée Harley Quinn est identifiée officiellement comme un produit pour adultes, qui n'est donc pas réservé à la consommation des enfants - par effet de rebond, les produits dérivés ne s'adressent donc pas non plus à cette catégorie du public, malgré la marque Batman, et quand bien même celui-ci irait satisfaire Selina Kyle. A l'inverse, on imagine que des adultes savent faire la part des choses et continuent d'acheter des figurines, Hot Toys et autres Sideshow quel que soit le contenu présent dans leurs adaptations de comics. 

A cet égard, deux choses : les blagues sur la sexualité de Batman ont déjà été utilisées de manière frontales dans la série Harley Quinn, il est donc curieux que la représentation de cette sexualité pose problème (peut-être pour des questions de "domination masculine" ?). De l'autre, l'industrie du jouet assume déjà l'existence de catégories fermées au sein du public, avec des figurines ouvertes sur la sexualisation des personnages (féminins comme masculins d'ailleurs avec la ligne Bishoujo), ou les simples questions de prix ou d'accessibilité des produits, attendu qu'une résine Sideshow ne se trouve pas au même prix ou au même endroit qu'une Mattel de Batman à moto'. DC Entertainment sait pertinemment qu'une part importante de ses consommateurs sont adultes, et pour cause, la série animée Harley Quinn n'aurait sans doute pas été produite dans le cas contraire.

Il paraît surtout de plus en plus évident que DC Comics a depuis quelques années bien du mal à assumer ses contenus pour adultes - sauf bien sûr sur la question de la violence, graphique et  à quelques occasions, verbale. Batman frappe, Batman tue de temps à autres, Batman a le droit de dire "fuck" et de faire des doigts d'honneur quand Scott Snyder s'en empare, et jusqu'ici, la présence des enfants dans le public n'était apparemment pas un problème. 

En revanche, on se rappelle très bien le scandale du Bat-zizi pour Batman : Damned de Brian Azzarello. Le scénariste nous avait confié il y a deux ans qu'une problématique du même genre était à l'origine des retards sur son numéro des Birds of Prey, où le sexe aurait une fois encore été au rendez-vous. Plus récemment, la dessinatrice Amanda Conner évoquait en interview avec Elsa Charretier les "combats" incessants qu'elle avait eu à mener sur le titre Harley Quinn & The Birds of Prey, édité dans la case du DC Black Label, une enclave qui devait là-encore assumer son orientation pour adultes, alors qu'elle n'avait reçu aucune opposition sur la série Harley du DC Proper au terme des années précédentes. Très souvent, un même nom revient dans ces conversations  depuis deux ans : celui de Pam Lifford. Débarquée de chez Disney et passée par l'étage des produits dérivés ("consumer products") chez Warner avant de monter en grade, la présidente de DC Entertainment tient plus que tout à protéger l'image "propre" des personnages de DC et serait à l'origine de la censure encourue par Azzarello et Bermejo, n'étant pas particulièrement fan du bat-zizi. Il est probable que le "Bat-broute minou" ne soit pas non plus à son goût.

Comprenons bien qu'il n'est pas question de demander à DC Comics de mettre du sexe dans leurs BDs ou leurs adaptations pour un oui ou pour un non. En l'occurrence, le cas de la série Harley Quinn couvrait un gag neuneu, loin de qualifier l'étendue des sujets possibles dès lors que cette part de la vie humaine entre dans l'équation d'une histoire, quelle qu'elle soit. Il s'agit simplement de relever l'incohérence de cette triste justification, quand il s'agit de ne pas en montrer dans un produit pourtant ciblé envers un public largement capable d'intégrer que Batman et Catwoman savent s'amuser dans leur intimité. Surtout que ça ne posait pas de problèmes quand c'était avec Barbara Gordon sur les toits de Gotham dans Killing Joke, un caprice qui n'aura pas valu à Bruce Timm de se faire taper sur les doigts.

Source

Arno Kikoo
est sur twitter
à lire également

L'application DC Universe Infinite annonce son lancement ce 21 janvier 2021

Actu Vo
Après l'abandon total des contenus vidéos de la plateforme DC Universe, des conséquences de leur migration sur HBO Max (ou la CW pour le ...

La CW abandonne le projet Green Arrow & The Canaries

Ecrans
A l'approche de la conclusion d'Arrow avec sa huitième et dernière saison, la CW réfléchissait à une façon de poursuivre cette ...

Titans saison 3 dévoile son Red Hood en deux images

Ecrans
Au programme des nouveautés de Titans saison 3, il n'y a pas que le rapatriement sur HBO Max (puisque DC Universe ne deviendra qu'une ...

Titans : le tournage de la saison 3 (à venir sur HBO Max) a démarré

Ecrans
Enfin des nouvelles sur l'avancée de la production de Titans saison 3. La première des séries originales DC Universe nous avait fait ...

Red Hood, Barbara Gordon et Scarecrow seront dans Titans saison 3

Ecrans
Au détour de l'ambitieux programme du DC Fandome de la nuit passée, la série Titans était également au programme. Un panel qui ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer