Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Erik Larsen au travail sur une suite de la série Ant après une pause de 14 ans

Erik Larsen au travail sur une suite de la série Ant après une pause de 14 ans

NewsImage

MàJ : Interrogé, Erik Larsen précise qu'une nouvelle série Ant serait bien dans les tuyaux. L'artiste précise que la piste choisie n'est pas encore tout à fait définie, et pourrait se limiter à un genre de remake un peu plus cohérent de l'original, vis-à-vis de ce qu'il qualifie d'incohérences ou d'errances dans le scénario. L'auteur présente déjà quelques premières pages de Ant #12, en attendant plus de précisions.


Sur les réseaux sociaux, le brave Erik Larsen laisse entendre que son projet de suite à la série Ant de Mario Gully allait enfin voir le jour. Le créateur de Savage Dragon ne précise pas si le projet se cantonnera à la conclusion du volume d'Image Comics, dont la parution avait été achevée avant le dernier numéro, ou s'il s'agira de donner un nouvel élan à ce personnage particulier. Sur le papier, les deux possibilités semblent jouables. "Mais c'est qui Ant frérot, tu parles tu parles mais on sait pas nous", assieds toi ma poule, tu vas voir comme c'est simple.

Ant-Girl

La série Ant est une création de l'artiste Mario Gully, et se présente comme un authentique reliquat des sales manies de la BD de super-héros dans les années quatre-vingt dix. A l'origine, le projet part d'une bonne idée : Hanna Washington, huit ans, s'invente des histoires pour pallier à la dure réalité du quotidien. Son père a été envoyé en prison à tort, ses camarades de classe la harcèlent, et la petite héroïne décide de s'inventer un alter-ego de super-héros pour tenter de surmonter cette vie difficile. Elle s'imagine un jour, adulte, devenir The Ant, une super-héroïne au motif myrmicéen (pardon, "fourmi-ien").

Publiée chez Arcana, puis Big City Comics avant d'échouer chez Image Comics sous la supervision d'Erik Larsen, les différents volumes de Ant compilent l'ensemble des caractéristiques des séries de l'âge noir des comics de super-héros : un ensemble narratif particulièrement sombre, dépressif, très violent, et très sexualisé. Paradoxalement, la petite Hanna imagine une morphologie surgonflée à son alter-ego futur, des postures racoleuses et une tendance à voir son costume régulièrement déchiré, en résumé, une enfant de huit ans avec les goûts de Rob Liefeld. Si cet imaginaire pouvait (éventuellement) s'accepter comme la projection d'une jeune enfant complexée qui se projette dans un power fantasy sexy, les autres personnages féminins de la série n'échapperont pas à ces mêmes proportions, y compris dans le champ du réel. Comprenant peut-être la bizarrerie de projeter un imaginaire érotique et violent sur une enfant de huit ans, Gully fera grandir la petite Hanna au fil des volumes suivants.
 
La série Ant voguera d'éditeurs en éditeurs, en abandonnant peu à peu ce concept prometteur de série psychologique à la The Maxx : en grandissant, Hanna devient le personnage dont elle rêvait étant petite et cette mise en abyme des séries de super-héros s'efface peu à peu pour rentrer dans une normalité d'héroïne costumée standard. Le volume d'Image Comics durera onze numéros sur les douze prévus, avant que Mario Gully ne jette l'éponge, Des problématiques personnelles entreront aussi en jeu, motivant Gully à vendre les droits du personnage à Erik Larsen. L'un et l'autre ne s'entendant pas sur la dynamique à donner sur la série, Larsen cherchant une ouverture plus grand public, Gully préférant rester dans son atmosphère ultra-violente, le créateur de Savage Dragon passera des années à essayer d'imaginer une fin conforme à leurs deux visions, en passant par différentes possibilités, sans résultats. 
 
 
Sur les réseaux sociaux, l'artiste pense enfin avoir mis la main sur la bonne idée. Il précise toutefois que les personnages apparus dans les volumes d'Arcana et Big City ne seront pas pris en compte, attendu qu'il ne détient pas les droits sur ces créations particulières. Reste maintenant à attendre une annonce plus officielle avec des détails sur les projets à venir - que les éventuels fans du volume Image Comics, dans lequel Hanna, devenue adulte, ne renonçait pas aux gerbes de sangs et à la sexualisation racoleuse à outrance, se rassurent : loin d'être étranger à ce genre de démonstrations visuelles, Erik Larsen n'aura jamais renoncé à mettre en avant le sexe ou la violence dans Savage Dragon, jusqu'à très récemment. Du reste, Ant #12 reprendra bien les découpages prévus à l'époque, mais illustrés par Larsen.
 
L'auteur aurait d'ailleurs pour projet de ramener le "Daredevil" de l'âge d'or (à ne pas confondre avec le Death Defying Devil de Dynamite, autre micmac juridique) aux côtés d'Hanna Washington. A voir.
 
Corentin
est sur twitter
à lire également

Image Comics confirme Ant #12 (et la nouvelle série Ant d'Erik Larsen) pour juin 2021

Actu Vo
Récemment, Erik Larsen présentait sur les réseaux sociaux les premières planches d'Ant #12, suite et fin de la fameuse série ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer