Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Future State : des designs pour un Flash non binaire, Superman et ses nouveaux potes ainsi que les Dernières Amazones

Future State : des designs pour un Flash non binaire, Superman et ses nouveaux potes ainsi que les Dernières Amazones

NewsDc Comics

Les présentations continuent d'affluer jour après pour l'événement DC Future State, coup de force éditorial étalé sur les mois de janvier et février 2021, qui permettra à l'éditeur de montrer une batterie de personnages jeunes et inédits à son lectorat, tout en mettant ses personnages plus traditionnels dans des postures inattendues. Tour d'horizon des quelques nouveautés.

Superman Unchained, le retour ?

Différents artistes ont montré leurs travaux pour le Future State de DC Comics au fil de ces derniers jours. D'un côté, Jen Bartel nous montre ses designs pour l'histoire qu'elle illustrera dans Immortal Wonder Woman, avec Becky Cloonan et Michael W. Conrad au scénario. Dans ce futur possible, Diana a récupéré la ceinture de Batman (qui a disparu de la scène publique des encapés pour devenir le "Dark Detective") et possède un collier de Kryptonite (Superman est de son côté parti sur Warworld, voir plus bas). Les "Last Amazons" de Bartel suivent une ligne de représentation incluant différentes origines et corpulences, dans la volonté de coller à des standards plus réalistes que la patine habituelle des héroïnes de bande-dessinées - le temps de l'événement Future State.

Du côté de Superman, justement, ce-dernier, en exil sur la planète de Mongul, va se livrer à des combats de gladiateur en compagnie de gros monstres devenus ses copains, dans une trame qui semble s'inspirer de Ben Hur. L'illustration qui accompagne le projet nous vient de Mikel Janin. Enfin, ce sont les dessins d'Eleonora Carlini qui nous montrent l'un des Flash du futur, intégré à la prochaine Justice League. Il s'agit de Kid Quick (parce que Kid Flash était déjà pris), de son vrai nom Jess Chambers, le neveu de Jessie Quick. Son introduction se fera déjà dans l'anthologie DC's Very Merry Multiverse, en le présentant comme un membre de la Teen Justice d'Earth-11, une Terre où les genres des héros classiques sont inversés.

Ce qui nous permet d'aborder le petit point diversité, attendu que l'équipe créative présente ce Flash comme non-binaire - autrement dit, ne se définissant dans aucun des genres traditionnels. En somme, à l'image des Amazones, une idée qui passerait pour une nouvelle preuve de la bienveillance et des efforts DC Comics pour mener un combat progressiste vers l'inclusivité. Cela étant, la tactique est aussi très facile : plutôt que de poser ces nouveaux standards dans le canon traditionnel, l'éditeur se contente de tout canaliser dans un futur jetable - dont on sait qu'il ne durera pas - et dans des mini-séries en deux numéros qui ne permettront pas de développer ces nouvelles créations sur le long-terme. Une sorte de discours d'intention à sens unique, qui ne répond pas à la problématique habituelle : le paysage des super-héros est déjà surchargé, et il est peu probable que DC fasse de la place à ces personnages sur la durée, en comparaison des vieilles figures traditionnelles (ou conservatrices), immensément plus populaires. 

En parallèle, on attend toujours de voir le retour d'Alan Scott (la version moderne d'Earth 2) dans une publication de long-terme, attendu que ce héros de l'Âge d'Or avait été réinventé comme l'un des quelques avatars de la cause LGBT+ au moment des New 52 - là-encore, sur une Terre parallèle, sacrificielle, en dépit de la popularité de ce justicier auprès des anciens comme des nouveaux lecteurs. DC Comics hésite à se positionner sur la bisexualité de Wonder Woman, en lui collant systématiquement Steve Trevor, reliquat de mécaniques éditoriales poussiéreuses, dans les basques, et d'autres personnages censés représenter cette quête de la diversité se font plus rares : le Batwing africain, David Zavimbe, a par exemple disparu, et Apollo ou Midnighter ne sont plus au coeur des priorités éditoriales. Aussi, quoi que l'intention générale soit louable, on attendra franchement de voir quel sort DC Comics prévoit de réserver aux créations de Future State dans la durée, ou si l'éditorial ne s'achète pas une conscience sur des thèmes contemporains en s'auto-congratulant d'un progressisme avec une date de péremption.

Bref, DC Future State, ça arrive l'an prochain, et on espère que ces histoires sauront nous passionner.

Source


Galerie

Arno Kikoo
est sur twitter
à lire également

Superman & Lois saison 2 se dévoile avec un premier trailer

Ecrans
Avec une date de démarrage annoncée au 11 janvier 2022 au début du mois de novembre dernier, la seconde saison de la très chouette ...

Titans saison 3 est désormais dispo' sur Netflix

Brève
Jamais deux sans trois ! Après avoir diffusé les deux premières saisons de la série Titans (passée sur DC Universe puis sur HBO Max), ...

The Batman : Colin Farrell reprendra bien son rôle de Pingouin pour son spin-off sur HBO Max

Ecrans
Développer un spin-off sur une plateforme de streaming pour une adaptation de comics à gros budget semble être devenu la norme. Il y a ...

George Pérez explique être un atteint d'un cancer du pancréas de stade 3

Actu Vo
Terrible nouvelle pour les amateurs et amatrices de comics. Le grand George Pérez, l'un des auteurs et artistes parmi les plus importants ...

Batman T.A.S. aura droit à une suite sous forme de feuilleton audio' (par Alan Burnett)

Actu Vo
Les prodiges de la première génération du DC Animated Universe ont tous droit à leurs projets nostalgiques. Pendant que Bruce ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer