Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Quatre Fantastiques : Grand Design : Jack Kirby, avant/après

Quatre Fantastiques : Grand Design : Jack Kirby, avant/après

ReviewPanini
On a aimé• Un compte-rendu chronologique des inventions de Jack Kirby
• Avec de l'humour et quelques ajouts
• Belle édition VF, avec ces pages jaunies
• Le genre de projet qui fait plaisir
On a moins aimé• Dessin plus grossier que certains de ses anciens travaux
• On se paume, parfois
Notre note

En 1961, Jack Kirby invente les Quatre Fantastiques avec Stan Lee. Plus tard, il inventera les Inhumains, Galactus, le Surfeur d'Argent et Black Panther chez Marvel, et décidera ensuite d'aller inventer ailleurs. L'oeuvre de Kirby marche sur plusieurs décennies de fabrication dans l'industrie de la bande-dessinée, et il est peu probable qu'un autre artiste ait autant que lui contribué à façonner l'imaginaire des justiciers (ou plus encore, des divinités de l'espace qui obsédaient réellement le dessinateur, très loin au-dessus des aventures de capes et collants). 
 
Si les personnages des Fantastiques fascinent un peu moins le lectorat contemporain, leurs aventures marquent le départ des comics Marvel, et des dizaines de personnages développés dans leur sillage. Un morceau d'histoire à part entière, aussi important pour la généalogie du surhomme américain que l'invention de Superman par Jerry Siegel et Joe Shuster quelques décennies auparavant. A l'image de ce qui avait été proposé par la Maison des Idées pour les X-Men, ces quatre héros écopent de leur propre mini-série Grand Design, pour compacter des centaines de numéros en quelques pages et retracer en vitesse leurs plus grands exploits.
 
Le projet Quatre Fantastiques : Grand Design a été confié à un ami d'Ed Piskor (responsable de la série consacrée aux X-Men), Tom Scioli, un dessinateur connu pour imiter le style de Jack Kirby dans la série American Barbarian. Le résultat n'est pas aussi limpide ou digeste que les mutants de Piskor, mais reste toutefois une lecture très satisfaisante, foisonnante, et surtout utile pour mettre un peu d'ordre dans la saga des premiers héros de l'histoire de Marvel.

 

Le projet Grand Design vise à résumer en l'espace de quelques numéros plusieurs années de travail, en suivant une ligne chronologique claire qui embarque les grands événements d'une équipe de super-héros. A l'image du travail proposé par Piskor, Scioli salit ses planches pour leur donner un aspect de vieilles bande-dessinées, imprimées sur un papier de piètre qualité ou tout droit sortie d'un stock de brocanteur poussiéreux. L'artiste va même plus loin en nivelant la qualité de son dessin aux standards des comics des années soixante (voire même un plus tôt) : si American Barbarian optait pour des contours nets, très encrés, une palette de couleurs vives et une générosité dans le dessin évoquant les grandes heures du style cosmique de Kirby, les traits de Gran Design sont plus grossiers, plus imprécis, avec des visages simples évoquant un comics de mauvaise qualité.
 
Le résultat obtenu est (probablement) intentionnel, dans la perspective d'un discours méta' sur la qualité de fabrication des bande-dessinées de l'époque, ou pour proposer une lecture ironique ou parodique sur ces vieilleries - le texte est souvent décalé et plein d'humour, avec des pointes d'absurde anachronique venant s'immiscer entre les lignes de simple retranscription historique. Il est aussi assez probable que Scioli ait cherché à donner à ce comics un aspect plus désuet pour rendre hommage à d'autres écoles de dessin (le bonhomme est un fameux admirateur des BDs de l'underground). L'autre piste hypothétique serait que le dessinateur ait décidé de ne pas se borner à imiter le style de Kirby pour ne pas donner dans le copié/collé irrespectueux, ou bien par manque de temps. Là-dessus, lui-même explique avoir eu neuf mois pour la complétion de ses pages, ce qui est à la fois beaucoup et pas énormément compte tenu de la densité du volume.
 
L'ensemble des pages respire assez peu, comme une mosaïque de cases peuplés de moments variés, souvent assez riches en séquences et cadenassés dans des gaufriers surchargés. Avantage, le lecteur en aura pour son argent en temps de lecture, désavantage, on se paume parfois dans l'enchaînement des séquences : là où Ed Piskor maintenant un rythme relativement clair dans les transitions entre un passage et un autre, Scioli cherche manifestement à en caser le plus possible, quitte à rendre l'ensemble un peu moins clair que prévu. Rien de grave : Quatre Fantastiques : Grand Design n'est pas un projet de BD comme les autres, et pour la plupart des amateurs de Jack Kirby, les faits présentés sont pour la plupart assez connus. Quelque part, on ne rentre pas dans le tome pour avoir un résumé de chaque numéro de la saga de Kirby et Lee et plus pour avoir une perspective globale. 


De ce point de vue, l'auteur propose un rendu assez intéressant de la chronologie des personnages. Plutôt que de démarrer à Fantastic Four #1, Scioli prend les choses sous l'angle de l'origine même de l'univers Marvel, pour remettre dans l'ordre les événements inventés par Kirby au fil de son run. Avec la série Fantastic Four, l'auteur inventera énormément de personnages parfois antérieurs à l'espèce humaine, avec les Inhumains, les Kree, les Skrulls, la civilisation du Wakanda et le concept même de Galactus. Grand Design remet tous ces événements dans l'ordre en choisissant de piocher presque exclusivement dans les inventions du géant, avec une origine du monde qui part de Galan l'explorateur pour aller vers les premières ingérences aliens sur Terre et l'apparition des hommes. Intelligemment, Scioli immisce aussi les différents voyages temporels des Fantastiques au fil de l'histoire, pour broder l'origine avant l'origine de ces personnages habitués à bouger d'époque en époque.
 
L'auteur glisse aussi beaucoup d'humour dans le déroulé de son histoire, en se foutant ouvertement du pharaon Rama-Tut (Kang), en glissant quelques vannes caustiques dans ses cases de narration, ou en posant un regard généralement assez tendre et plein de douceur sur ces faits avec lesquels il prend un peu de distance. Quelques parodies franchement marrantes viennent s'ajouter au compte-rendu historiographique, à l'image du Megazord des Black Panther, à la fois relativement réalistes vis-à-vis de la vision de Kirby sur le Wakanda (pendant son run sur le personnage, l'artiste avait poussé à fond l'angle de la civilisation science-fictionnelle et fluo' qui disparaîtra après lui) et très personnelles aux goûts de Tom Scioli, grand enfant des années quatre-vingt et passionné de robots géants ou de soldats de plastique. Pas mal d'autres gags se bousculent ici ou là. Si X-Men : Grand Design opérait comme un résumé assez fidèle des faits, ces Quatre Fantastiques tendent plus vers une démarche d'appropriation - comme si l'histoire était restée la même, mais racontée par un grand enfant de trente ans avec quelques personnalisations plus fantasques.
 
Le bouquin se lit généralement avec plaisir et complète L'Histoire de l'Univers Marvel de Mark Waid, autre grand résumé de la saga des dieux et des hommes de la Maison des Idées publié cet été chez Panini Comics. Si elle n'est pas aussi digeste et facile d'accès que son aînée, la série Quatre Fantastiques : Grand Design constitue un projet à nul autre pareil dans l'histoire des parutions de l'entreprise, entre l'hommage, le guide de lecture, la parodie et le commentaire méta' sur toute une aventure étalée sur plusieurs décennies. Le genre de projet dont on rêverait qu'il soit (encore) décliné, à la fois pour faciliter l'accès à certains personnages au passé éditorial chargé, mais aussi pour s'autoriser ce regard rétrospectif sur ces vieilles histoires aux codes naïfs d'autrefois, toujours intéressants à revisiter. On pourra toutefois être frustré de retrouver un Scioli moins agile de ses crayons que sur American Barbarian (même volontairement), ou de ne pas forcément paner grand chose à ce qui se passe à deux trois endroits du volume. Une série plus longue aurait pu permettre à l'histoire de Scioli de mieux respirer - pour rappel, Quatre Fantastiques : Grand Design ne dure que deux numéros étendus, soit trois fois moins que dans le cas de Piskor.

 

Ne boudons toutefois pas le plaisir de la redécouverte. Entre deux boulots de commande besogneux et trois événements grotesques et répétitifs, Marvel a parfois des éclairs de génie : commander à des nerds absolus des projets de reconstruction historique aux formes variées pour ouvrir le patrimoine des super-héros aux lecteurs du présent, même avec quelques défauts dans l'emballage, reste une bien chouette perspective. Du genre que l'on aimerait retrouver plus souvent chez les grands pourvoyeurs de justiciers en cape (reste à espérer que Michel Fiffe soit disponible pour compiler les aventures de la X-Force). Saluons aussi l'effort de Panini de proposer ce volume dans un grand format, plus agréable compte tenu de la quantité de dessins et de cases de narration contenus dans une seule page, pour correspondre aux exigences de la nomenclature "Grand Design" au sens propre comme au figuré.

- Vous pouvez commander Quatre Fantastiques : Grand Design à ce lien

Corentin
est sur twitter
à lire également

Marvel annule la série Future Foundation dès le numéro #5

Actu Vo
Dans un effort de mise en avant de l'univers des Quatre Fantastiques, Marvel lançait, très récemment, un titre consacré à la ...

Marvel partage deux premières planches du Dr Doom de Christopher Cantwell et Salvador Larocca

Actu Vo
En octobre prochain, le scénariste Christopher Cantwell fera ses débuts chez Marvel à l'occasion d'une nouvelle série ...

La série Invisible Woman de Mark Waid montre ses premières planches

Preview
Passée la superbe couverture d'Adam Hughes, la mini en cinq numéros Invisible Woman de Mark Waid et Mattia de Iulis se présente comme ...

Le Fantastic Four de Dan Slott arrive en librairie cet été chez Panini Comics

Actu Vf
Bien que sa publication VO connaisse actuellement quelques décalages, la série Fantastic Four de Dan Slott (avec Sara Pichelli aux ...

Marvel va réécrire l'origine des Fantastic Four en mars 2019

Actu Vo
Les événements de l'année prochaine s'enchaînent du côté de Marvel, qui s'apprête à remuer sérieusement la mythologie mutante, nos ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer