Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Les Elephantmen de Richard Starkings font leur retour avec une nouvelle mini-série sur Comixology

Les Elephantmen de Richard Starkings font leur retour avec une nouvelle mini-série sur Comixology

NewsIndé

Presque quinze ans après le premier volume des Elephantmen, les flics hybrides de Richard Starkings tiennent encore debout. Cette semaine, Comixology annonce une nouvelle série consacrée aux hommes bêtes, généralement publiés sous la bannière d'Image Comics/ComicCraft, avec la mini en cinq numéros Elephantmen 2261 Season 3: Theo Laroux Meets the Elephantmen. Les artistes Alex Medellin et Boo Cook se chargeront des dessins.

Dans cette énième aventure, le commissariat des Elephantmen est le sujet d'un documentaire réalisé par le britannique Theo Laroux. Débarqué du vieux continent, le bonhomme va tenter de filmer les policiers animaliers sur le terrain, en tentant de se rapprocher de Hip Flash et d'accompagner l'officier Trench, agent de police et zèbre de Los Angeles. A ceux qui seraient déroutés à l'énoncé de ce synopsis, la série Elephantmen de Starkings suit les aventures d'une race de mutants inventée par un groupe de savants fous au coeur de l'Afrique, parvenus à combiner l'ADN humain à celui de différents animaux. Après que les Nations Unies se soient aperçues des horreurs pratiquées dans ces labo' secrets, l'organisation responsable était démantelée, et les Elephantmen intégrés à la vie civile. 
 
Le bouquin évoque le racisme social, dans un futur inspiré par Blade Runner où une patrouille de police hybride se charge de gérer les activités de leurs congénères en liberté (et pour les gens bizarres qui auraient déjà commencé à chercher la réponse sur Google, oui, il y a de zoophilie dans ce comics, bien évidemment). La nouvelle mini-série Elephantmen intervient après un run de quatre-vingt numéros chez Image Comics, et est d'ores et déjà disponible ce mardi 7 juillet sur la plateforme Comixology.
 

Galerie

Corentin
est sur twitter
à lire également
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer