Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Netflix donne le top départ pour l'adaptation de Prodigy (Mark Millar) en long-métrage

Netflix donne le top départ pour l'adaptation de Prodigy (Mark Millar) en long-métrage

NewsCinéma

Ce n'est pas un secret : la plupart des oeuvres développées en bande-dessinée par Mark Millar sont pensées pour devenir, à terme, des projets de séries télévisées ou de films. Ce poncif créatif, déjà vérifiable à l'époque où le scénariste produisait ses premiers titres en indépendant, s'est métamorphosé en impératif commercial depuis le rachat de la société Millarworld par Netflix, la moindre sortie étant désormais à voir comme une sorte de grande bande-annonce séquentielle pour l'adaptation à venir.

Dans le cas de Prodigy, le projet de film aurait tout récemment été mis en route par le diffuseur selon Discussing Film, avec les scénaristes Matthew et Ryan Firpo, également responsables du script de The Eternals chez Marvel Studios. En relayant l'annonce, le site ComicBookMovie déterre une citation intéressante de Millar à propos de ce comics, présenté comme le nouveau mastodonte de sa bibliographie avant la parution premier numéro.
 
"L'ensemble du catalogue Millarworld, détenu par Netflix depuis qu'ils nous ont racheté l'an dernier, a un nombre incroyable de franchises. Mais je voulais en créer une qui serait capable de réellement surclasser toutes les autres. Stan Lee a créé tout l'univers Marvel, mais on se souvient de lui pour Spider-Man. Ian Fleming a créé Chitty Chitty Bang Bang, mais c'est la création de James Bond pour laquelle on se souvient de lui. Je voulais donc créer un personnage capable de faire de l'ombre et de surpasser tout ce que j'avais créé par le passé, et ce personnage est Edison Crane."

En revers de cette auto-congratulation de promoteur, la série Prodigy n'aura en définitive pas fait beaucoup de bruit au fil de sa publication (les lecteurs habituels de Millar lui préférant The Magic Order, mieux accueillie dans la presse et par le public). Fondée sur un principe ludique de croisement, entre James Bond, Batman et De Vinci, le titre aura surtout retenu l'attention pour les planches de Rafael Albuquerque, et l'incapacité du scénariste à retrouver l'audace ou le génie de ses travaux sur The Authority - voire, un peu moins loin, de Jupiter's Legacy.
 
La critique du premier numéro est disponible à cette adresse (et tient pour l'ensemble de la série sur le long-terme, avec très peu de nuances). Reste à espérer que l'adaptation saura trouver une équipe créative susceptible de tirer le pitch vers le haut, à l'image de ce que Matthew Vaughn avait su faire pour The Secret Service, métamorphosé en un Kingsman plus intéressant que sa contrepartie papier.
 
Corentin
est sur twitter
à lire également

The Old Guard : Greg Rucka confirme que des discussions pour une suite ont eu lieu

Ecrans
Pour celles et ceux qui ont vu le film The Old Guard sur Netflix, il n'y aura aucune surprise à entendre parler de projet d'une suite. La ...

The Umbrella Academy : Netflix dévoile la scène d'ouverture de la saison 2

Ecrans
A moins de deux jours de la seconde saison de The Umbrella Academy, Netflix lâche ce qui restait à lâcher, pour rappeler au public ...

The Umbrella Academy saison 2 : essai transformé avec brio

Review
Auréolée d'un accueil public indéniable (qui par ailleurs a bien profité aux comics édités chez Delcourt), The Umbrella Academy est ...

The Umbrella Academy se décline en jeu de cartes (avec les jolis dessins de Gabriel Bà)

Goodies
Non content d'être un comicbook puis une série Netflix à succès, The Umbrella Academy continue de se décliner à différentes sauces, ...

Netflix affirme que le film Tyler Rake (Extraction) est leur plus gros succès en long-métrage

Ecrans
En avril dernier, le film Tyler Rake (Extraction en version originale) venait s'échouer sur la grille des productions originales ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer