Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Ignited Tome 1 : de la relativité des super-pouvoirs face aux tueries de masse

Ignited Tome 1 : de la relativité des super-pouvoirs face aux tueries de masse

ReviewIndé
On a aimé• Un propos sociétal et politique fort qui ne se cache pas...
• Des personnages aux pouvoirs surprenants
• Des scènes difficiles très bien retranscrites par Phil Briones
On a moins aimé• ... quitte à perdre en nuances et en subtilité
• Des enjeux qui peinent à décoller
• Une empreinte visuelle forte qui manque à l'appel
• Un sentiment de potentiel inexploité qui persiste à la lecture
Notre note

A l'automne 2018, la branche américaine des Humanoïdes Associés, Humanoids Inc., annonçait en grande pompe son entrée dans le bains des univers partagés et des super-héros, avec un trio de séries régulières représentées par le sigle H1. Une bonne année après, le premier tome du titre porte-étendard de ce label, chapeauté par Mark Waid, fait son arrivée sous nos latitudes. Avec Ignited, Humanoids arrive-t-il à se frayer une place sur le marché saturé des super-pouvoirs ? Y a-t-il assez de matière à discuter pour sortir du lot, notamment avec un propos politiquement très engagé ? C'est de cela dont on va parler immédiatement.

Sur notre planète Terre, et à une époque contemporaine, l'univers H1 ayant pour vocation de traiter de problématiques résolument actuelles, apparaissent au hasard des personnes dotées de capacités surnaturelles, les Ignited. Nul ne sait pourquoi ni comment ces pouvoirs leur ont été donnés, mais dans le lycée de Phoenix, six d'entre eux sont à l'évidence liés par un terrible événement : la tuerie de masse qui a touché l'établissement. Le jour de la rentrée, malgré les retrouvailles, le traumatisme est encore bien présent. Alors que les autorités locales commencent à se disputer sur la façon d'assurer la sécurité au lycée, ces jeunes héros (sans le savoir) vont, tout en découvrant leurs capacités, se mêler d'un combat qui dépasse le simple cadre du super-vilain.


Dans le registre super-héroïque actuel, tout le monde sera d'accord pour affirmer qu'Ignited a de quoi sortir du lot, et notamment dans son propos. Si Mark Waid s'érige en superviseur du déroulé narratif, c'est à Kwanza Osajyefo que l'on doit le script des numéros. L'auteur s'est rendu célèbre en publiant via Kickstarter son titre Black, récit on ne peut plus engagé et politique peignant un monde dans lequel seuls les noirs (américains ou non) seraient dotés de super-pouvoirs. Humanoids viserait donc juste en misant sur ce scénariste pour Ignited, puisqu'il s'agit là aussi de répondre à une thématique qui occupe beaucoup de discussions dans le monde du comics, sur le fait qu'une BD n'aurait pas à s'engager sur le terrain politique pour être appréciée. A cet égard, Waid et Osajyefo n'ont pas peur d'aborder un sujet très américain, que l'on voit peu sinon pas du tout dans le reste de l'industrie. Et certainement pas chez les Big Two.

L'idée d'Ignited est donc de présenter cette jeunesse qui doit concilier la découverte de super-pouvoirs, les traumatismes liés aux tueries de masse en milieu scolaire et surtout : que faire de ces nouvelles capacités ? Si l'imaginaire visuel de Philippe Briones (dessinateur français qu'on aura vu sur Aquaman ou Suicide Squad Black Files) ne peut se passer un moment ou un autre de masques et de costumes (plus ou moins) bariolés, Ignited s'éloigne de la recette "classique" du genre. Car les héros n'ont pas réellement de vilains à affronter, du moins pas pour le moment. Pas de Némésis, de super-vilain charismatique en costume, pas de tyran désireux de dominer le monde ou d'assouvir un quelconque désir machiavélique. Le problème est bien plus simple - et pourtant compliqué dans le sens où il n'y aura pas une personne responsable. Ignited nous parle d'affronter les maux de la société, et demande à voir si des super-pouvoirs pourraient aider à ça.


On trouve donc un esprit rebelle, une envie de contestation face aux pouvoirs en place, qui donne une certaine résonance au titre. L'écriture d'Osajyefo permet de se sentir de façon assez naturelle face aux adolescents présentés, même si l'ensemble n'a pas l'air fluide à tous les instants. On sent que le récit souhaite faire de la place à tout le monde et mettre en avant la diversité de ses héros, et le récit connaît deux problèmes principaux. D'une part, il est fort probable qu'Ignited ne parle qu'au lectorat déjà convaincu. Si l'on sera d'accord, encore plus en tant qu'européen, pour reconnaître le problème des US sur le port d'armes, la prise de position va de pair avec un manque de subtilité à traiter le sujet, qui tendrait légèrement à aller vers le manichéisme. Ainsi, avoir un Ignited qui se situerait du côté "pro-armes", ou d'avoir des personnages réellement sympathiques de ce bord là, permettrait largement d'enrichir la discussion sur le sujet. D'autre part, Waid et Osajyefo font le pari pour le moment de rester à une échelle très locale. En se concentrant sur le seul lycée de Phoenix, qui devient la cible d'un enjeu politique local, les évènements d'Ignited manquent d'une certaine grandeur, d'enjeux plus approfondis, et d'une réflexion qui gagnerait à prendre plus de hauteur. Si l'on a envie de suivre les jeunes héros et héroïnes dans un combat on ne peut plus légitime, en quatre numéros, les auteurs prennent trop de temps pour ne poser que les bases d'une origin story qui, en dehors de son contexte de propos, n'a pas tant de choses pour sortir du lot. 

Un constat dommageable d'autant plus qu'Anouk, Callum ou leurs camarades ont des pouvoirs pour certains assez originaux et qui permettent à Briones de livrer quelques jolies planches. Le dessin de l'artiste est solide, avec un trait qui est dans la moyenne de ce que l'on peut retrouver dans les lectures mainstream. La composition tente quelques effets de cadrage sympathiques, le dessin remplit les pages sans trop les charges (il n'y a pas de flemmardise sur les décors), et la vraie réussite de Briones est de réussir à rendre compte en dessins de la terreur totale que peuvent vivre les personnes prises dans les tirs d'un fou furieux.


Mais il faut aussi reconnaître qu'il manque un supplément d'âme, ou de personnalité, un "je ne sais quoi" qui permettrait à Ignited de se forger une identité visuelle plus forte. En l'état, le titre a de sérieux arguments pour convaincre, et la démarche du bouquin ne peut qu'être approuvée en ces temps de publications. Mais l'enfer est pavé de bonnes intentions, et si Ignited est plutôt bon dans l'ensemble, l'impression d'un potentiel inexploité reste malgré tout persistante une fois l'ouvrage refermé. En considérant qu'Ignited n'est que la première pierre d'un univers plus large (H1, donc) et que d'autres titres comme Omni doivent s'attaquer à certains éléments de scénario laissés troubles (comme les causes de l'apparition des pouvoirs), on pourra pardonner cette impression que l'introduction n'est pas complète et qu'il faudra patienter, et jeter un oeil aux autres titres pour pouvoir découvrir le plan d'ensemble que H1 veut proposer.

Ignited est une bonne porte d'entrée pour qui veut découvrir la nouvelle proposition H1 d'Humanoids. Avec un propos fort et engagé, le récit détourne joliment les codes du super-héros pour mettre ses héros face à un ennemi sans visage. Une réflexion et un propos sûrement nécessaire, mais qui manque hélas de force ou de subtilité dans son écriture pour avoir une oeuvre plus forte, qui puisse parler à un lectorat plus large que celui déjà convaincu. En l'état, H1 ne déçoit ni ne convainc, mais l'on aurait aimé une entrée en matière plus percutante. Peut-être pour la suite ? 

- Vous pouvez commander Ignited Tome 1 chez notre partenaire à ce lien

Arno Kikoo
est sur twitter
à lire également

Omni, nouveau titre du jeune éditeur Humanoids Inc, affiche ses premières planches

Preview
Depuis peu, le marché des comics indépendants s'est enrichi d'une nouvelle entreprise éditoriale. Avec l'univers H1, Humanoids ...

Ignited, première publication du nouvel univers H1 d'Humanoids, arrive en France en octobre 2019

Actu Vo
Dans un nouvel élan de propositions indépendantes sur le marché des comics, l'éditeur Humanoids Inc. commence à s'annoncer à ...

Les séries de l'univers H1 d'Humanoids Inc. se payent une longue preview en amont du FCBD

Preview
Plutôt discret depuis le temps des premières annonces, Humanoids Inc. se montre au grand jour en marge de cette édition 2019 du ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer