Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
La série Daybreak de Netflix se présente dans un trailer entre Mad Max et Ferris Bueller

La série Daybreak de Netflix se présente dans un trailer entre Mad Max et Ferris Bueller

NewsSeries tv

Dans la catégorie "cette adaptation qui n'a rien à voir avec le comics, mais c'est pas grave vu que personne ne l'a lu", Netflix a encore fait assez fort. La série Daybreak de Brad Peyton (Rampage, San Andreas) et Aaron Eli Coleite (Heroes, Ultimate X-Men), annoncée pendant l'été dernier, semble prête à sortir de terre, présentée dans une première bande-annonce qui joue franc jeu sur ses influences.

Incertain face à l'avenir et à sa future vie d'adulte, un jeune adolescent (Colin Ford) va subitement être confronté à une apocalypse mêlant zombie et tribus survivalistes formées par les survivants (pour la plupart, des rescapés du campus scolaire, manifestement). En résumé, si vous vous posiez la question de comment mélanger, avec plus ou moins d'harmonie, le concept du gosse à la Ferris Bueller cherchant à profiter à fond des derniers restes de son adolescence, avec l'esthétique post-apocalyptique de Mad Max, ne cherchez plus. La série de Netflix a même été chercher Matthew Broderick, héros du célèbre film de John Hughes et ici engagé pour jouer le proviseur, pour appuyer sur ce clin d'oeil méta'.
 
Paradoxalement, la série semble bien revendiquer son statut d'adaptation, en reprenant le titre et l'idée d'un monde de zombie et d'un héros jeune similaire à celui du roman graphique minimaliste de Brian Ralph, Daybreak. Tout le reste n'a cependant rien à voir : ni marrant, ni cadré dans un univers lycéen, le comics se présente comme l'aventure solitaire d'un jeune homme qui a perdu sa main au milieu des ruines, dans un monde très solitaire où tous les personnages sont fous et dangereux et l'ambiance générale paranoïaque, glaçante et posant de sérieux doutes sur la santé mentale du personnage principal.
 
En résumé, la série de Netflix a autant de rapport avec la bande-dessinée originale que l'épisode de South Park où Eric Cartman domestique C'Thullu pour le faire tuer Justin Bieber avec les romans d'Howard Phillips Lovecraft. Cela étant, il est possible que Brian Ralph ait touché du bon gros flouze en échange des droits, tout comme il est possible que la série occupe correctement un dimanche après-midi pluvieux. En résumé, personne n'est perdant.
 
Daybreak est annoncée pour le 24 octobre. 
 
 
Corentin
est sur twitter
à lire également

Les ados font la fête en pleine apocalypse dans le second trailer de Daybreak

Ecrans
En pleine rentrée des séries télé', Netflix lâche une seconde bande-annonce pour l'adaptation infidèle de Daybreak, petite ...

Matthew Broderick (Ferris Bueller) rejoint l'adaptation de Daybreak sur Netflix

Ecrans
Pendant la dernière San Diego Comic Con, nous apprenions que Netflix avait mis en route une adaptation (infidèle) du roman graphique ...

Netflix commande une adaptation du roman graphique Daybreak par Brad Peyton (Rampage)

Ecrans
L'avalanche d'adaptations qui traverse la sphère de la bande-dessinée américaine continue de s'abattre, infatigable, du haut de la ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer