Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Fantastic Four Tome 1 : une famille fourmidable

Fantastic Four Tome 1 : une famille fourmidable

ReviewPanini
On a aimé• Dan Slott comprend les thématiques des Fantastic Four
• Une ambiance de grande famille
• L'invitation à l'aventure et la créativité
• Une partie artistique solide
On a moins aimé• La menace pas bien impressionnante
• Un peu de redite au départ
• Sara Pichelli ne tient pas sur la durée
Notre note

Portés disparus depuis 2015 et la conclusion de Secret Wars, Richard Reeds, Sue Storm et la Fondation Future vivaient leurs propres aventures, destinés à reconstruire le Multivers de Marvel, alors que Johny Storm et Ben Grimm les croyaient morts. Après un sympathique teasing prôné sous la forme d'un Marvel 2-in-1 malgré tout dispensable, le vrai retour des Fantastic Four s'orchestre sous la plume de Dan Slott, désormais libre de ses engagements à Spider-Man, et nous parvient ce mois-ci chez Panini Comics.

A noter que ce premier tome dispose d'une offre de lancement à petit prix (10€), très appréciable pour le coup, et qu'on aimerait retrouver plus souvent chez un éditeur souvent critiqué pour sa politique tarifaire.

Pour ce premier tome regroupant les quatre numéros de la nouvelle série (dont un chapitre d'ouverture étendu), Dan Slott ne faillit pas à la promesse de l'aventure, qui vise à réunir une bonne fois pour toutes les Quatre Fantastique. Passé l'introduction, qui fait d'emblée avancer les choses en grand pour Ben Grimm, tout en ressassant l'état d'esprit de ce dernier et de Johny Storm vis-à-vis de leurs compères (une redite nécessaire pour ceux qui n'auront pas lu Marvel 2-in-1), le scénariste entre dans le vif du sujet, pour un premier chapitre qui sent bon l'esprit familial, l'aventure cosmique, le délire multiversel, et les grosses scènes d'action.


Ce qui sera peut-être le plus important dans le récit de Slott, c'est l'emphase sur la notion de famille qui est associée au Fantastic Four, appelée après tout "la première famille de Marvel". On sera ravis de retrouver Richard Reeds, Sue ainsi que les jeunes enfants de la Future Foundation, mais l'auteur connaît l'historique de ces personnages, et n'en oublie pas de le montrer, avec des moments qui feront intervenir moult et moult personnages de l'écurie Marvel, comme si la maison d'édition avait compris qu'après tant d'absence, le lecteur ne pourrait pas se contenter d'un simple "retour à quatre". Ce qui permet également à Slott de s'amuser avec un certain personnage qu'il aura écrit pendant de nombreuses années - parce qu'il ne pouvait sûrement s'en empêcher.

Mais que faisaient-ils pendant tout ce temps ? On le savait un peu, l'objectif de Reeds est de réparer, voire rebâtir le Multivers de Marvel. Des aventures qui n'auront pas eu d'impact entre temps sur les publications régulières de l'éditeur, et Dan Slott peut donc imaginer tout et n'importe quoi, pour des scènes plutôt légères, ou l'objectif somme toute important se contrebalance avec des petites broutilles familiales et quelques flashbacks pour rappeler qu'il y a un sentiment de manque dans tout cela - de quoi rendre la réunion attendue d'autant plus forte. Celle-ci s'axera sur la nécessité d'affronter un ennemi qui va à l'encontre même de l'esprit créatif de Reeds et sa famille ; peut-être le point faible du volume, puisque ni le chara-design, ni la personnalité de ce super-vilain n'apporte de réels enjeux. A la lecture, on ne croit pas que les personnages soient déjà en danger quand le but narratif est si clairement affiché.


Il y a donc un joli équilibre dans ce que le scénariste fournit, quand bien même la seconde histoire (dans le quatrième numéro) aura quelque chose de beaucoup plus léger, mais aussi plus anecdotique. Il faut réamorcer la présence des Fantastic Four dans l'univers Marvel, avant que les grandes histoires ne commencent, et Slott doit aussi reconstruire certains éléments centraux - comme le fait de leur donner un nouveau QG - tout en amenant en avant les histoires personnelles de certains, Ben Grimm le premier. En résulte la bonne impression que l'auteur sait où il veut aller, et l'ambiance hyper-familiale qui s'en dégage a quelque chose de très charmant. 

Sur le plan artistique, le constat sera aussi globalement positif. Si ce n'est à quelques utilisations de cases en copié-collé, Sara Pichelli offre des planches agréables à l'oeil, quoiqu'un peu chiche sur les environnements. Les émotions des personnages sont bien retransmises, et si l'artiste reste très proche de ses personnages, c'est aussi pour que le lecteur se sente entouré. Ce qui n'empêche pas Pichelli de se montrer à l'aise dans les pans cosmiques et les batailles à multiples intervenants. Une performance qui reste de bonne facture, mais comme souvent, on regrettera que la dessinatrice ne puisse s'occuper de plus de trois numéros à la suite, Nico Leon (au trait plus tordu, moins élégant, mais qui reste efficace) venant à la rescousse dès le troisième chapitre.


Pas de problèmes avec le quatrième numéro, Stefano Caselli nous ayant déjà démontré sur Invincible Iron Man ou West Coast Avengers. Notons également une splendide partie Doctor Doom illustrée par Simone Bianchi, mais il faudra attendre le second tome pour en voir les développements, qui s'annoncent en tout cas intéressants.

Pas d'entourloupe. Fantastic Four est une célébration pour la première famille Marvel, et Dan Slott ne lésine pas sur ces joyeuses retrouvailles. Le sentiment de légèreté, l'invitation à l'aventure et à l'entraide, le retour attendu et en grandes pompes, tout en faisant évoluer la situation des personnages, font de ce premier tome une jolie lecture pour les fans de ces héros, très bien servie par une Sara Pichelli qu'on aurait simplement aimé voir tenir sur la durée. En plus, le prix de lancement est tout petit, il serait dommage de se priver d'essayer !

- Vous pouvez commander Fantastic Four Tome 1 chez notre partenaire à ce lien.

Arno Kikoo
est sur twitter
à lire également

Les comics Spider-Man dérivés du jeu PS4 à découvrir en avant-première sur la plateforme ...

Brève
Au mois de décembre 2018, faisant suite à la sortie du jeu Spider-Man d'Insomniac Games, Marvel annonçait la venue d'une mini-série ...

Panini Comics ajoute l'artiste Esad Ribic pour ses invités de Comic Con Paris 2019

Actu Vf
Giuseppe Camuncoli, Jim Starlin, et Esad Ribic. Panini Comics devrait, cette année encore, séduire les festivaliers de la prochaine ...

Panini Comics annonce un omnibus Supreme Power et un absolute Gabriele Dell'Otto pour novembre

Actu Vf
Peu de temps après avoir annoncé une nouvelle offre en souple, Panini Comics poursuit le détail de ses sorties de la fin ...

Le plein de détails pour la relance des Softcovers de Panini Comics en 2020

Actu Vf
Non sans une certaine surprise, le lectorat de comics VF découvrait il y a quelques jours l'arrivée d'une nouvelle relance des Softcovers ...

Panini relance son offre Softcover en janvier 2020 (avec une augmentation du prix)

Actu Vf
Après avoir abandonné le secteur kiosque sensu stricto pour proposer sa nouvelle game de Softcovers avec le Fresh Start de Marvel, ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer