Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Spawn : Pas la moindre blague ou instant de joie au programme du film selon Todd McFarlane

Spawn : Pas la moindre blague ou instant de joie au programme du film selon Todd McFarlane

NewsCinéma

A de maintes reprises, Todd McFarlane se sera exprimé contre l'esprit du cinéma de super-héros actuel. Ce vétéran de l'industrie, tonton fondateur d'Image Comics et attaché à la liberté des auteurs contre le corporatisme (sauf quand il s'agit de négocier les goodies, mais hey, on a tous un yacht à rembourser) aura passé les dernières années à frapper aux portes des studios, un script sous le bras, pour tenter de faire financer l'adaptation de son plus célèbre personnage, Spawn

Après une longue gestation et des tractations diverses, McFarlane aura obtenu gain de cause sans avoir eu à transiger. L'adaptation de Spawn se dessine comme une sorte de reflet inverse du cinéma de super-héros de ces dernières années : Rated-R, refusant de glorifier le personnage principal voire même de lui adresser la parole, le film sera aussi expurgé de toute forme d'humour.
 
C'est ce qu'a promis le créateur aux micros de Nerdist, soulignant au passage la difficulté pour les studios hollywoodiens d'accepter l'idée qu'une adaptation de comics refuse de faire rire. Réalité glaciale, qui évoque le premier contact avec le Hellboy de Neil Marshall il y a quelques semaines.
 
"Il n'y a aucune joie dans ce film. Il n'y aura pas de répliques marrantes, rien d'autres que deux sombres, difficiles heures de cinéma. Ce qui, dans le fond, est le cas pour la plupart des films du répertoire de l'horreur et du surnaturel de toutes façons. Ce sont rarement des films comiques. 

Et cela semble être un réel obstacle insurmontable pour énormément de gens dans cette ville, parce qu'eux ont tendance à vouloir se diriger vers quelque chose à la Avengers à chaque fois, par défaut."

Toute la difficulté du projet Spawn semble résider dans l'inexpérience de Todd McFarlane du côté de la mise en scène, qui risque bien d'imiter une autre tradition de la ligne Image des premiers temps : d'immenses maladresses gorgées de bonnes intentions. Sur le papier, pour un spectateur las de dix années d'adaptations proprettes et relativement codifiées chez Marvel Studios et Warner Bros. aujourd'hui, l'idée d'un film plus violent et taciturne passerait pour une bouffée d'air frais appréciable, et un sursaut de l'indépendant contre des studios qui ne font que se copier les uns les autres aujourd'hui. 
 
A l'image du succès de Venom ou Aquaman, l'échec d'un Spawn plus original tendrait cependant à donner raison aux majors et à refuser au cinéma de super-héros son droit à la différence. Ne reste donc qu'à faire confiance à tonton McFarlane, qui aura fort à faire pour changer les mentalités en vigueur dans l'industrie des "bons divertissements". 
 
Corentin
est sur twitter
à lire également

Todd McFarlane présente son nouveau Spawn médiéval (bien armuré)

Actu Vo
La ligne d'arrivée symbolique du numéro #300 ayant été franchie, la performance applaudie et les nouvelles grandes lignes tracées, ...

X-Men #1 et Spawn dominent le marché des comics US en octobre 2019

Actu Vo
Une fois n'est pas coutume, il est l'heure de prendre la température du marché des comics aux Etats-Unis, grâce aux rapports mensuels ...

Le documentaire sur Todd McFarlane et Spawn se montre dans une bande-annonce

Ecrans
La semaine dernière, la New York Comic Con accueillait le brave Todd McFarlane, tonton bienveillant du comics de super-héros aux ...

Spawn : Todd McFarlane recevra le prix du Guinness pour la plus longue série en creator-owned à ...

Actu Vo
Avec la parution de Spawn #301 la semaine dernière, Todd McFarlane a décroché officiellement le titre de la plus longue série ...

Spawn #301 se paye du Bill Sienkiewicz, J. Scott Campbell et Jerome Opeña aux variantes

Actu Vo
Une page se tourne pour le bon mais défiguré Spawn. Après avoir passé le cap des trois-cent numéros tout récemment et affronté le ...
Commentaires (1)
Vous devez être connecté pour participer