Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Unnatural #1 : libérée délivrée, la sexualité ?

Unnatural #1 : libérée délivrée, la sexualité ?

ReviewImage
On a aimé• Le dessin de Mirka Andolfo
• Une héroïne immédiatement attachante
• Un discours dénonciateur...
On a moins aimé• ... au détriment de l'histoire ?
• Des questions qui pourraient être abordées plus frontalement
Notre note

Sorti mercredi dernier, Unnatural n'est pas une nouveauté Image Comics sensu stricto. Tout d'abord publié en Italie par Panini en 2016, le comic book s'exporte à présent de l'autre côté de l'Atlantique. Une bonne occasion pour nous d'aller à sa découverte, car on vous avoue que l'anglais est plus simple à maîtriser que l'italien. 

Dans une société d'animaux antropomorphiques, la dessinatrice Mirka Andolfo, dont vous aurez pu apprécier le trait plein de courbes sur les DC Bombshells ou Wonder Woman plus récemment, nous emmène aux côtés de Peggy, jeune femme comme tout un chacun - si ce n'est pour une paire d'oreilles et une petite queue de cochon. Peggy a une vie des plus banales : elle aime les sushis, a un travail nul, un patron odieux, des amis, et des rêves torrides qui l'emmènent dans une passion charnelle avec un autre homme... Enfin, le problème, c'est que cet homme là n'est pas de la même espèce. Et que la reproduction est strictement encadrée par un gouvernement totalitaire.


Unnatural (Contro Natura dans le titre original), c'est un constat amer sur les limites de la libération sexuelle et l'émancipation des femmes dans les sociétés dites modernes. Dans ce premier chapitre, et au cours d'une journée type pour Peggy, c'est une multitude de messages et de comportements toxiques que l'héroïne est amenée à rencontrer, et ce même provenant de personnes qui, à priori, ne lui veulent pas de mal. Dans les différentes situations, on retrouve des échos à différents mouvements actuels (#MeToo en tête) alors que le comic book est sorti avant ces dits mouvements. La société que Mirka Andolfo imagine n'est pas si éloignée de la notre. Si l'argument trouvé par le gouvernement pour légiférer et interdire la reproduction se base ici sur des critères biologiques - les espèces différentes ne peuvent, en effet, se reproduire entre elles - on voit aisément les métaphores se dessiner, et derrière les espèces y retrouver des arguments ethniques, sociaux, économiques. En bref, l'idée que les personnes ne devraient faire d'enfants qu'avec ceux qui leur ressemblent. 

Glaçante, c'est la vision d'une sexualité complètement bridée et contrôlée par un état totalitaire qui appuie le message, engagé, de la scénariste. Parce qu'il ne faut pas simplement avoir des relations sexuelles avec les personnes qui nous ressemblent, il faut qu'elles soient faites dans un unique but de reproduction - et avant un certain âge, parce que le célibat n'est pas une option. Pression sociale à tous les étages, diktat des moeurs et philosophie du Moyen-Âge. Une dénonciation d'un ensemble qui pèse sur Peggy - et pas seulement, que Mirka essaie d'évacuer avec quelques séquences plus légères, ou plus sensuelles. Très douée pour les personnages féminins et pour l'érotisme, l'artiste ne nous prive pas de quelques moments coquins, véritable échappatoire de la jeune femme (dans tous les sens du terme) malgré la notion d'interdit qui lui est liée.


Unnatural fait partie de ces comic books où la question du message au détriment de l'histoire peut se poser. Ou si ledit message ne trouvera pas écho qu'à un public déjà alerte sur les questions évoquées. Quoiqu'un lecteur seulement intéressé par les courbes de l'héroïne, et le talent d'Andolfo pour les dessiner, sera surpris du résultat. Dans un style à la fois très comic book, mais dans lequel on ressent aussi quelques influences très européennes (il y a un peu de Barbara Canepa dans tout cela), les planches du titre sont réellement attrayantes, avec un travail sur les corps forcément poussé, mais qui ne se fait pas au détriment du décor. On s'amuse en outre à regarder quels animaux sont choisis pour illustrer tel rôle - la figure du crocodile, par exemple, est bien connue pour ce genre de thématiques. A côté, Peggy a aussi le mérite, en tant que personnage féminin de comic book, de ne pas répondre à tous les impératifs du médium et d'assumer ses formes, qu'Andolfo utilise aussi pour appuyer un côté sexy. 

En définitive, Unnatural #1 manque peut-être de punch pour convaincre totalement. Derrière un message revendicatif sur la sexualité et les moeurs occidentales, l'histoire a pour elle une héroïne attachante, un peu d'humour, et le trait séduisant de son autrice. Mais le tout n'en fait peut-être pas (encore) assez, ou au contraire se cache derrières les messages pour masquer une histoire qui manque d'ambition ? Le tout n'est pas encore clair, c'est pourquoi on reviendra au prochain numéro histoire d'en juger. 

Unnatural #1 peut être commandé chez notre partenaire Comics Zone à ce lien.

Arno Kikoo
est sur twitter
à lire également

La série Middlewest de Skottie Young et Jorge Corona chez Image se montre dans de premières ...

Preview
Ce mois-ci, l'auteur dessinateur Skottie Young repart vers la création en indé' après ses différents essais sur la réécriture du ...

Prodigy, le nouveau projet phare de Mark Millar, montre ses premières planches

Actu Vo
Mark Millar continue de produire. Et maintenant que la blague "haha, à votre avis combien de temps celle-là va mettre avant de ...

Image Comics met fin à son service de vente numérique sans DRM

Actu Vo
Les lecteurs fidèles (et adeptes du numérique) d'Image Comics ont reçu dans la nuit un étrange communiqué de la part de ...

Image Comics annonce trois nouvelles séries pour janvier 2019

Actu Vo
Les éditeurs américains ont révélé ces derniers jours leurs sollicitations pour les sorties du premier mois de 2019, et si nous avons ...

Daniel Warren Johnson accompagne la sortie de Murder Falcon par une bande son métal

Actu Vo
Black Canary, The Weatherman, les projets en comics aiment parfois s'accompagner de compléments musicaux. Aussi on ne s'étonne pas de ...
Commentaires (1)
Vous devez être connecté pour participer