Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Skyward #1 : une jolie surprise en toute légèreté

Skyward #1 : une jolie surprise en toute légèreté

ReviewImage
On a aimé• Une idée simple et bien mise en scène
• Une héroïne immédiatement attachante
• Très beau travail de Lee Garbett
On a moins aimé• C'est un peu léger en termes d'intrigue
Notre note

Et si la gravité disparaissait ? C'est l'idée principale qui est la force motrice de Skyward, nouvelle série à découvrir depuis la semaine dernière chez Image Comics

Un jour, la gravité a décidé de dire au-revoir sur Terre, et il aura fallu une bonne vingtaine d'années pour que l'humanité s'y habitue. Dans un monde où le moindre élan peut vous entraîner dans les cimes de la stratosphère, et vous condamner à mort par asphyxie, la jeune Willa nous emmène à la découverte de ce monde qui a dû se ré-adapter.


C'est qu'en une vingtaine de pages, on pourra dire que Joe Henderson (producteur de la série TV Lucifer) prend un peu son temps en termes d'intrigue, et préfère se concentrer sur l'exposition de son idée initiale, au travers d'une journée de travail de Willa. Passée l'introduction qui nous amène au fameux "G-Day", celui où toute gravité a foutu le camp, on voit comme chacun utilise les nouvelles facultés permises à l'être humain pour continuer de vivre. Willa a un regard un peu naïf, et une fougue motivée par sa jeunesse et l'envie de découvrir ce monde. Henderson s'attache également à bien cerner le personnage, pour que le lecteur puisse avoir envie de la suivre (ce qui est le cas). Dynamique, courageuse mais aussi maladroite, la jeune femme transpire d'un certain charisme et d'un enthousiasme qui berce la lecture dans un sentiment "feel good" assez bienvenu.

Pour ce qui est de la description d'un monde familier, mais néanmoins bien différent du notre, on s'amuse au gré des décors et des personnages secondaires à voir ce qui sert à chacun pour se déplacer, pour faire face aux difficultés du quotidien (se nourrir, se faire livrer un colis, garder des enfants), et Henderson nous amène aussi à quelques petites trouvailles sympathiques, qui utilisent à bon escient quelques particularités physiques propres - comme l'utilisation d'un flingue dans une toute autre perspective que l'habituelle. Les pages se lisent dès lors assez vite, et si le contenu, en termes d'intrigue, est assez fin, cette introduction remplit son rôle, et donne envie de poursuivre la lecture. Avec une amorce de fin un poil facile - mais que voulez vous, ça fait aussi partie du jeu.


Mais l'attachement à Skyward provient aussi d'un très bon travail de Lee Garbett (artiste qu'on a connu sur Lucifer, le comic book cette fois), qui régale les rétines. Avec un encrage assez épais sans jamais être lourd pour ses personnages, Garbett profite du contexte de Skyward pour une mise en scène aérienne (sans jeu de mots) et imaginative, avec un réel travail sur les perspectives et les angles de vue qui force le respect. La tonalité se veut plutôt réalise, et le travail sur les personnages est là aussi réussi, Willa et le cast secondaire bénéficiant d'un chara-design diversifié, et au charisme assez immédiat. Les couleurs d'Antonio Fabela ne sont pas pour rien également dans la réussite de ce premier numéro. Dans un ensemble lumineux, les couleurs participent à cette atmosphère optimiste. Le soin est perceptible dans les nuances qui ornent à la fois les personnages que les décors, et le tout s'avère assez irréprochable. En somme, Skyward est vraiment beau sans en faire des tonnes. Et ça fait du bien.

Skyward est une nouveauté indé' sans trop grande prétention, avec une idée initiale correctement présentée dans ce premier numéro. Le monde est intéressant, l'héroïne immédiatement attachante, et l'histoire donne envie de poursuivre la lecture. Ce qui rend Skyward aussi bon, c'est aussi une ambiance graphique et une atmosphère enthousiasmante, en plus d'être tout simplement beau. La petite surprise qu'on attendait pas forcément, et qui fait plaisir.

Arno Kikoo
est sur twitter
à lire également

Olivier Coipel ne rempilera pas pour The Magic Order 2 de Mark Millar

Actu Vo
Première création originale de Mark Millar en comics après le rachat de son Millarworld par le géant Netflix, The Magic Order ne doit ...

Undiscovered Country #1 s'annonce comme le plus gros lancement d'Image Comics depuis 5 ans

Actu Vo
Dans une année 2019 qui aura vu l'arrêt de nombreux titres phares d'Image Comics tels que The Walking Dead, The Wicked+The Divine Black ...

Brian Heberlin et David Hine vendent les droits d'adaptations des séries Sonata et The Marked

Ecrans
Dans la marrée des adaptations, commandées par des studios ou diffuseurs cherchant une sorte de refuge créatif dans la bande-dessinée, ...

Image Comics ouvrira des imprints menés par des créatifs, façon DC's Young Animal ou Berger Books

Actu Vo
Affirmé comme le plus important éditeur indépendant sur la scène du comicbook, Image Comics doit en 2019 penser à son avenir, à ...

Après des mois de patience, Undiscovered Country (Scott Snyder, Charle Soule) se montre enfin

Actu Vo
Au fil de ces derniers mois, la série Undiscovered Country de Scott Snyder, Charles Soule et Giuseppe Camuncoli aura pris en ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer