Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Edge of Venomverse #1, la review

Edge of Venomverse #1, la review

ReviewMarvel
On a aimé• La couverture
• Aussi vite lu, aussi vite oublié
On a moins aimé• Un titre qui ne raconte rien
• Le dessin
Notre note

Pris dans une tourmente éditoriale pour préparer l'arrivée imminente d'un relaunch qui n'en sera probablement pas un avec un Secret Empire qui mènera à Generations, lui-même ouvrant la voie à Marvel Legacy, la Maison des Idées s'est dit que son calendrier n'était pas assez chargé et a décidé de créer un quatrième event, Venomverse. Mené par Cullen Bunn, l'événement éditorial qui fonctionne en autonomie a d'ailleurs démarré cette semaine avec un premier numéro, qui est en fait le premier chapitre d'une introduction en cinq parties parties, Edge of Venomverse, confié à Matthew Rosenberg et Roland Boschi.

Le principe de l'event est assez simple, il s'agit de rendre hommage au symbiote le plus connu de Spider-Man pour finalement le mélanger avec tous les autres héros de l'univers de la Maison des Idées. Une idée qui nous a tous finalement traversé au moins une fois l'esprit et qui prend donc forme pour la première fois cette année en profitant de l'actualité liée au personnage dont un 150ème numéro de Venom et son film en développement du côté de chez Sony. Difficile pourtant de ménager le suspense, puisqu'il est évident que la série n'a qu'un but mercantile et espère seulement surfer sur le succès et la popularité du vilain.

Et malheureusement, le titre qui se dit le descendant d'Edge of Spider-verse n'a pourtant rien à voir avec son aîné, pour la simple et bonne raison que le premier était écrit. En effet, ce premier numéro, qui se focalise sur X-23, n'est clairement pas une bonne pioche puisque sa proposition de base est effectivement respectée (et encore) mais n'offre finalement rien autour. Le titre nous jette dans une histoire finalement assez random pour l'héroïne qui se fait rapidement contrôlée par le symbiote dans les circonstances les plus basiques et les plus fainéantes qui soient. Pire, la substance ne semble avoir qu'un effet minime sur la psyché du personnage, et le fameux symbiote pourrait aussi bien être un costume (qui fait quand même parler à la première personne du pluriel). Difficile de savoir si c'est ce pauvre Matthew Rosenberg qui n'a pas eu de marge de manœuvre ou s'il a lui même griffonné son numéro sur une serviette de restaurant après avoir parlé du concept avec Cullen Bunn. Mais vous le comprendrez assez vite, dès la première à la dernière page, ce numéro ne raconte finalement rien et n'est pas non plus assez malin pour jouer avec les zones d'ombre et donner envie de découvrir la suite.

Il faut d'ailleurs avouer que le numéro n'arrive pas non plus à faire l'illusion avec sa partie graphique confiée à Roland Boschi lui aussi peu inspiré. Pire, il n'arrive même pas à rendre agréable le design de X-23 sous l'influence du symbiote, ce qui lui empêche donc de rendre un minimum jouissif la promesse d'un event dont on attend finalement pas grand chose de base. Que ce soit au niveau du découpage et de sa mise en scène, l'artiste ne prend jamais aucun risque et n'essaie pas vraiment de créer de l'intérêt autour de ce numéro quelconque. Un comble pour le premier chapitre d'un event qui s'étalera jusqu'au mois d'octobre. On aura en effet droit à cinq numéros d'Edge of Venomverse avant de passer au gros du dossier, Venomverse, qui s'étendra de début septembre à la fin octobre.



Pas besoin d'en dire plus puisque cet Edge of Venomverse ne raconte rien et ne promet rien si ce n'est de pouvoir découvrir les différents designs de nos héros préférés lorsqu'ils sont contaminés par le symbiote. Véritable produit marketing sans aucune saveur et sans envie de raconter une histoire aux amoureux de Venom, Edge of Venomverse est vraiment un titre qu'on vous ne conseillerait que trop bien d'éviter. On pourra au moins lui reconnaître de nous faire relativiser sur la qualité de Secret Empire, forcément hautement supérieur même s'il ne nous a pas encore convaincus.
AlexLeCoq
est sur twitter
à lire également

Quelles sont les nouvelles lubies du symbiote dans la mini-série Venomized ?

Review
On l'avait perdu de vue - volontairement - mais le revoilà. Cela fait maintenant de nombreux mois que Venom et son petit univers font ...

Cullen Bunn revient sévir dans la preview de Venomized #1

Preview
En attendant que Donny Cates - qui est partout, tout le temps - vienne prêter main forte à Cullen Bunn sur le personnage du ...

Marvel continue d'insister avec Venom à l'automne, et on se demande bien pourquoi

Actu Vo
"Mais dis moi, Jamy, c'est quoi, le forcing ?". Et bien, c'est très simple. Entamé en fin d'année dernière, le cycle des ...

Venom Inc : comment tuer une bonne idée, méthode Marvel ?

chronique
Venom Inc, Eddie Brock, Venomverse et anniversaire, tout le blabla. On se résume : Marvel Legacy ? L'envie de reprendre des ...

Clayton Crain illustre la Toile de Venom, récapitulatif des festivités pour le trentième ...

Actu Vo
On aura remarqué dernièrement un certain brouhaha autour de Venom, le célèbre adversaire schizophrène du tisseur célébrant en 2018 ...
Commentaires (6)
Vous devez être connecté pour participer