Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
The Button, l'event crossover de The Flash et Batman, la review

The Button, l'event crossover de The Flash et Batman, la review

ReviewDc Comics
On a aimé• Un event agréable à lire...
• La qualité graphique est au rendez-vous
On a moins aimé• ... mais chiche en révélations
• Les Watchmen ont-ils leur place dans l'univers DC ?
Notre note

Attention, cette review contient des spoilers sur l'event The Button et les éléments qui en découlent ! Passez votre chemin, surtout si vous êtes lecteurs VF, et revenez dans quelques mois !

Après le succès de Before Watchmen, DC Comics a eu l'ambition d'introduire dans son univers les héros du comic-book culte à l'origine de la mini-série, au grand dam de son créateur, Alan Moore, qui s'étrangle à chaque fois un peu plus dès qu'il est question de toucher à son œuvre. Ce changement majeur dans la ligne éditoriale de la Distinguée Concurrence avait été engagé l'année dernière avec le lancement de DC Rebirth.

Pour replacer le contexte, l'événement qui est arrivé ce mois-ci dans les kiosques français, revient au Flashpoint qui a engendré le début des New 52, introduisant une nouvelle menace qui jouait avec les lignes temporelles et qui a fait perdre plus de dix ans de la vie de nos héros. Mais la révélation finale de DC Universe Rebirth #1 amène à la conclusion que cette menace n'est autre que le Docteur Manhattan qui manipule (ou qui a carrément donné naissance à) l'univers DC. Le seul indice menant à cette théorie a été laissé dans la Batcave puisque le Chevalier Noir met la main sur le badge ensanglanté du Comédien.

Presqu'un an après ce chapitre introductif, Tom King et Joshua Williamson offrent donc un hiatus de quatre numéros dans leur séries respectives, Batman et The Flash, pour proposer la suite de cette trame narrative intitulée The Button ("Le Badge" en français). Cette semaine sortait le dernier chapitre dans The Flash #22, l'occasion pour nous de vous offrir un bilan du crossover.
 
• Batman #21


 
Écrit par Tom King, ce premier chapitre est de loin le plus expéditif de l'event et se focalise sur le Chevalier Noir qui décide de se pencher sur le cas du badge mystérieux qu'il a trouvé plus tôt et qui va être témoin d'une apparition des plus inattendues. Batman va donc demander de l'aide à Barry Allen qui aura une minute pour rappliquer. Tom King s'impose un petit effet de style qui est celui d'écrire un numéro se déroulant sur quelques secondes seulement. Très peu expansif, ce Batman #21 est presque entièrement découpé en planches de neuf cases par Jason Fabok, ce qui lui donne ce rythme véritablement soutenu.

Pourtant, cet épisode pose les bases des trois numéros suivants en introduisant notamment le retour d'un ennemi de Flash qui rencontrera très rapidement (c'est le thème, donc) un destin tragique dans les dernières pages du numéro. Assez efficace, cette introduction menée tambour battant fait monter la tension d'un coup et promet quelques révélations dans le cours de ses trois prochaines suites.

• The Flash #21


 
Après un numéro introductif, c'est à Joshua Williamson de prendre le relai avec sa série sur Barry Allen. Il faut d'abord avouer qu'au fur et à mesure que l'event avance, nous comprenons d'ailleurs qu'il concerne indirectement Barry Allen, plus que son ami Bruce Wayne, qui semble être ici plus par prétexte. Beaucoup plus bavard que le premier chapitre, ce Flash #21 se focalise sur le Scarlet Speedster qui prend de plus en plus conscience qu'il est origine de la perte de ces dix années en voulant sauver sa mère et en engendrant les New 52. 

Mais ce numéro s'avère finalement assez décevant puisqu'il fait péniblement avancer l'intrigue en se présentant comme une redite des événements du Flashpoint, mais aussi du numéro DC Rebirth Universe #1 qui permettait déjà de faire le constat que la naissance de l'ère des New 52 n'était pas le fruit du hasard mais bel et bien d'une manipulation extérieure. Pour autant, Batman et Flash décident de mener l'enquête en s'engageant dans une course à travers le continuum espace-temps. Heureusement, ce numéro est dessiné par un Howard Porter qui réussit à convaincre avec son trait très détaillé malgré un style graphique qui peut être assez déroutant, parfois à la croisée des chemins entre comic book et manga (notamment au niveau de ses visages).

• Batman #22



Probablement et paradoxalement le meilleur numéro de l'event pris en charge par Joshua Williamson après que Tom King lui ait laissé la main. Ce Batman #22 se focalise en effet principalement sur le Chevalier Noir qui va être confronté à une figure de son passé, dans une forme inédite pour lui. Malheureusement, et tout comme le ressenti général de cet event, on se demande si les révélations autour du personnage auront une véritable incidence sur la suite des événements. Pourtant, ce numéro est assez fort en mettant en scène cette rencontre qui pourrait totalement changer la psychologie du plus grand détective au monde. Les dialogues sont d'ailleurs assez justes et démontrent que l'ami Joshua Williamson (dont on vous conseille le très bon Birthright chez Image et Delcourt) est un scénariste que DC Comics devrait garder sous le coude.

Heureusement, le propos du scénariste est appuyé par un Jason Fabok encore une fois bien efficace même si le rythme l'oblige parfois à quelques concessions. 

• The Flash #22



Prévu en quatre numéros, The Button offre donc sa conclusion dans ce vingt-deuxième chapitre de The Flash version DC Rebirth, une nouvelle fois signé de la plume de Joshua Williamson. Cet épisode confirme la direction prise depuis le début de l'événement en livrant une conclusion, qui n'est finalement qu'un prétexte pour préparer la publication du prochain bébé de Geoff Johns et Gary Frank, Doomsday Clock. En effet, une fois la dernière page parcourue, il est difficile de ne pas sentir le léger enfumage de DC Comics qui a tenté de créer un mini-event qui reste finalement trop avare et confidentiel au sein de l'univers Rebirth. 

Heureusement, Howard Porter fait lui aussi son retour aux dessins de ce The Flash #22 et on sent que l'artiste est impliqué dans son œuvre, l'occasion de réaliser ses progrès les numéros consacrés au bolide écarlate qu'il avait déjà dessiné pour Geoff Johns dans les années 2000. Il faut avouer qu'il devait avoir une petite pression sur les épaules puisqu'il a notamment eu l'opportunité de dessiner (en partie) Doctor Manhattan, qui est teasé à la fin de l'event.

• Conclusion

Plutôt agréable à parcourir, The Button n'est pourtant qu'un jeu de piste un peu trop simple qui dissémine des petits cailloux nous ramenant à notre point de départ : la supposition que le Doctor Manhattan est derrière toute cette affaire, que Flashpoint est son vrai point de départ et que les New 52 n'ont pas servi à grand chose dans toute cette histoire. L'event de Tom King et Joshua Williamson n'introduit à aucun moment de véritable bouleversement dans l'univers DC et ses personnages secondaires n'interagissent qu'avec Batman et The Flash, qui ne sont pas plus avancés que nous malgré la résolution de leur enquête. Il est donc difficile d'en ressortir pleinement satisfaits, au-delà de la qualité graphique au rendez-vous. Finalement, The Button n'est qu'un prétexte pour faire patienter le lecteur en attendant que Geoff Johns et Gary Frank terminent Doomsday Clock en darons, au mois de novembre prochain.

Mais la véritable interrogation qui se pose avec ces quatre numéros est la pertinence de faire interagir l'univers Watchmen à celui de DC. En effet, l'isolement de l'événement au sein de l'univers global de la Distinguée Concurrence ne concerne finalement que les titres Batman et The Flash et Geoff Johns a déjà annoncé que Doomsday Clock fonctionnerait principalement en stand-alone, sans jamais bouleverser les autres séries ou promettre des changements importants - comme si on commençait à sentir que l'idée entraîne avec elle un poids énorme. Pourtant, Bruce Wayne et Barry Allen pourraient tirer des enseignements beaucoup plus profonds de l'expérience et certaines scènes pourraient totalement redéfinir nos héros, surtout si l'on pense à la place du superbe personnage de Thomas Wayne. 

Galerie

AlexLeCoq
est sur twitter
à lire également

DC Comics annonce un changement de contenu pour Justice League #25

Actu Vo
Les changement éditoriaux ne sont plus très rares chez DC Comics, la faute notamment à un rythme de parution très soutenu qui ne permet ...

Batman #25, la preview

Preview
Aujourd'hui, Tom King va profiter du suspense lié à la fin du vingt-quatrième numéro de Batman pour finalement faire languir son ...

Scott Snyder évoque son combat contre la dépression ces dernières années

Actu Vo
C'est lors d'un panel de la dernière édition de Fan2Sea que Scott Snyder s'est livré à une confidence peu commune ...

La Checklist V.O de la semaine : 21 juin 2017

chronique
Cette semaine, Kevin Feige et Amy Pascal semblent avoir commencé un petit bras de fer qui devrait continuer sur les prochains mois après ...

Wonder Woman aura une nouvelle équipe créative en septembre

Actu Vo
Alors que Greg Rucka arrive à la fin de son run sur Wonder Woman avec un vingt-cinquième numéro qui sera l'occasion d'offrir un bilan ...
Commentaires (6)
Vous devez être connecté pour participer