Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
God Country #1, la review

God Country #1, la review

ReviewImage
On a aimé• Un mélange assez captivant
• Les planches de Geoff Shaw
• On a déjà de l'empathie pour les personnages
On a moins aimé• Assez introductif malgré tout
Notre note

L'année commence fort chez Image Comics, qui pour fêter le premier mois de 2017, nous offrait hier le numéro #1 de l'une de ses toutes nouvelles séries, God Country, qui voit un vieux Texan atteint d'Alzheimer s'emparer d'une immense épée magique, cachée dans l'œil d'un terrible cyclone.

Un pitch assez dingue, comme souvent chez l'éditeur, qui entend, c'est sa nouvelle maxime, nous proposer des comics à notre image ("comics in your Image"). On se fait donc un plaisir de retrouver, dès les premières planches de ce numéro, un nouveau mélange encore inédit chez Image, avec d'un côté, une ambiance texane des plus réussies, et de l'autre, un drame familial. Le tout baignant dans une atmosphère fantastique assez classique, mais diablement efficace.


Au scénario, on retrouve Donny Cates, auteur connu pour Buzzkil, The Ghost Fleet ou encore Star Trek, qui nous offre ici une narration assez impeccable. Ses dialogues sonnent justes et nous permettent très vite d'avoir de l'empathie pour les personnages : d'Emmet Quinlan, vieux monsieur qui devrait endosser un rôle de héros, du moins le temps de cette histoire à sa famille en passant par un Sherrif du coin. Immédiatement, le soin du scénariste et sa caractérisation assez savante se mettent à l'œuvre pour nous offrir les bases et les enjeux de cette intrigue, que le fantastique ne vient jamais bousculer.

Car l'inconvénient avec les mélanges, c'est que lorsqu'un ingrédient prend le pas sur l'autre, il risque de gâcher toute la recette. Et on ne va pas se mentir, plusieurs titres d'Image et d'autres éditeurs tournés vers l'expérimentation - et même au sein des Big Two cela dit - n'arrivent pas à proposer l'équilibre et la justesse nécessaires. Mais avec ce premier numéro, tout au contraire, Donny Cates nous offre une jolie démonstration de sa maîtrise, lui qui ne perd jamais de vue les relations familiales au cœur de son historie, et peaufine habilement son ambiance FantasTex, néologisme que vous nous pardonnerez au regard des planches de Geoff Shaw.


En effet, Cates est ici très bien accompagné par son dessinateur, avec lequel il travaillait déjà sur Buzzkill et The Paybacks. Son découpage classique sait installer la brillante ambiance imaginée par le scénariste, et explose au moment où il faut, sans jamais tomber dans la pure démonstration de force. Le dessinateur se contente en effet d'enchaîner des cadrages simples mais très élégants, tout juste nuancés par de pleines pages qui deviennent vite très impressionnantes, étant donné le contexte visuel offert par ce numéro. L'apparence de ce God Country #1 n'est d'ailleurs pas sans rappeler le mélange de road movie et de mythologie qui donnait au Wonder Woman de Brian Azzarello et Cliff Chiang toute sa saveur.

Il convient également de saluer le travail du coloriste Jason Wordie, sans qui les planches de Shaw seraient peut-être beaucoup moins marquantes. La palette choisie par Wordie pour ce God Country évoque en effet aussi bien le western que la mythologie telle qu'on la perçoit à travers les comics, de Wonder Woman (nous le disions) et ses dieux au Bifröst de Thor. Un travail assez bluffant qui appuie subtilement mais très efficacement l'ambiance de ce titre.


Si vous tenez à commencer l'année sur une jolie note, du moins du côté des comics indépendants, God Country nous semble être un poulain sûr. Prometteur malgré un passage assez académique par toutes les étapes qui font d'un numéro #1 une bonne introduction, ce single nous enchante par son mélange captivant et sa palette de couleurs à tomber. L'empathie pour les quelques personnages présents et l'originalité du pitch étant par ailleurs tangibles, on se réjouit d'avance à l'idée de retrouver cette nouvelle pointe de fraîcheur frappée du sceau d'Image Comics le moins prochain.

Republ33k
est sur twitter
à lire également

Wonder Woman Earth One vol. 2 : Agenda féministe sur Terre-1

Review
Entre les dunes d'un désert éditorial, que l'on appelait autrefois "la ligne Earth One de DC Comics", se devine la ...

Man-Eaters #1 : Pandémie, paranoïa, violence et cycles menstruels

Review
Lecteurs indé' - et fervents admirateurs de la prose du rédac' chef local - peut-être vous souvenez-vous de la série The Beef, ...

Cemetary Beach #1 : que vaut la nouvelle série du grand Warren Ellis ?

Review
Avec le passage du temps, on a rangé dans un placard la génération des grands auteur britanniques. Moore est au bord de la ...

The Wrong Earth #1 : Bienvenue à la fête, camarade

Review
Cette semaine, se lance sur le marché un tout jeune éditeur venu tenter sa chance contre les majors et les indépendants - humble ...

Venom : First Host #1 : le doublé originel du gros baveux huileux

Review
Cette semaine, Marvel prend de l'avance sur la sortie en salles du film consacré à Venom avec de premières publications ...
Commentaires (1)
Vous devez être connecté pour participer