Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
The Boys : quand le Homelander s'invite dans les manifestations pro-Trump

The Boys : quand le Homelander s'invite dans les manifestations pro-Trump

Trashbag

Quand Erick Kripke adapte les comics The Boys de Garth Ennis et Darick Robertson, il décide de transformer le Homelander non en simple parodie odieuse de Superman, mais d'en faire également un avatar de ce qui, selon lui, ne va plus dans la société américaine. Par le message "America First" qu'il défend, son discours et ses actes, il n'est pas très difficile d'en voir une forme d'allégorie du Trumpisme, encore plus dans une saison 2 où Stormfront (Aya Cash) est là pour se faire porte parole du suprémacisme blanc. 

Il semblerait pourtant que cette vision du Homelander - que l'on montre assez bien dépeinte comme celle d'un super-vilain, qui n'hésiterait pas à causer un bain de sang contre des citoyens innocents simplement pour une divergence d'opinion - soit assez plaisante pour certains supporters de l'actuel président des Etats-Unis, en plein mouvement de contestation du résultat des élections américaines. La reporter Laura Jeeded, qui couvrait une récente manifestation à Washington, est tombée en effet sur un supporter de Trump, revêtant un cosplay du Homelander, avec un masque du président - à ses côtés, un prisonnier portant un masque de son opposant Joe Biden, a priori élu 46e président des Etats-Unis malgré tous les recours judiciaires du camp opposé.

La photo n'aura évidemment pas manqué de faire réagir Eric Kripke, créateur de la série, Antony Starr, qui interprète Homelander sur le petit écran, et même Darick Robertson, co-créateur des comics, sur l'erreur de compréhension du personnage qui est faite par ce supporter : parce que Homelander n'est pas un super-héros, mais bien un super-vilain (et il ne s'agit pas d'une opinion politique, simplement d'une caractérisation assez évidente, que ce soit dans les comics ou la série TV) ; ce n'est pas la première fois que la symbolique d'un personnage est ainsi détournée (Gerry Conway proteste régulièrement contre l'usage du crâne du Punisher par les forces policières ou les milices d'extrême-droite), ce qui prouve simplement que l'appropriation de personnages par divers bords politiques peut se faire quand on choisit d'y voir ce qu'on en a envie. 

A la réflexion, ceci dit : Homelander est un patriote égocentrique, colérique et capricieux, masculiniste, avec un énorme complexe d'infériorité, qui refuse la contradiction, ne pense qu'à ses intérêts, persuadé qu'il peut "faire tout ce qu'il veut", et se montre prêt à tout mettre à feu et à sang pour conserver le pouvoir. Quelque part, de l'utiliser en forme de soutien à Trump trouve un certain sens - mais il n'est pas certain que le supporter sur la photo l'a compris comme ça.

Source

Arno Kikoo
est sur twitter
à lire également

The Boys : c'est parti pour le tournage de la saison 3 !

Ecrans
Très appréciée du public et responsable d'un bon paquet d'achat de comics au cours des deux dernières années, la série The Boys ...

The Old Guard, Birds of Prey et The Boys récompensés aux premiers Critics Choice Super Awards

Ecrans
Une nouvelle cérémonie de récompenses s'installe dans le paysage culturel, avec une déclinaison "super-héroïque" des ...

The Boys est la seconde série la plus piratée de 2020

Ecrans
A présent que Game of Thrones est achevée et que The Walking Dead est sur sa dernière ligne droite, il fallait bien trouver un ...

The Boys : Dear Becky arrive en avril 2021 chez Panini Comics

Actu Vf
Alors que la diffusion (et le succès) de la série The Boys a permis de raviver l'attention sur les comics de Garth Ennis et Darick ...

The Boys devient un jeu de plateau, à financer sur Kickstarter

Ecrans
Cet article a été rédigé par Roméo Carroz, que nous remercions Si les comics sont une source inépuisable pour les adaptations en ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer